Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

M. Cyril Dion expose sa vision de l'agriculture sur Twitter et se fait ramasser grave

16 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme

M. Cyril Dion expose sa vision de l'agriculture sur Twitter et se fait ramasser grave

 

Glané sur la toile 568

 

 

 

 

Wikipedia nous dit de M. Cyril Dion qu'il est un écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste. C'est d'ailleurs ainsi que l'intéressé se présente sur Twitter.

 

En juillet 2019, il a été désigné comme l’un des trois garants chargés de la Convention Citoyenne pour le Climat composée de 150 citoyens tirés au sort (enfin...), garants « nommés pour porter un regard extérieur sur la démarche. Ils s’assurent que les conditions nécessaires sont réunies pour garantir l’indépendance de la Convention citoyenne et qu’elle puisse travailler dans de bonnes conditions. »

 

Le présent article devrait faire réfléchir sur le bon déroulement de la CCC et sur la qualité des propositions qui en sont issues s'agissant de l'agriculture. M. Cyril Dion n'était certes que l'un des acteurs de cette mascarade, mais il n'a pas été dénué de pouvoir d'influence.

 

Il a produit le 14 août 2020 un fil sur sa vision de l'agriculture ouvert par :

 

« Tentative de dépasser la caricature : "les gentils écolos sont contre les méchants agriculteurs" ou "les imbéciles d’écolos qui n’ont jamais mis les pieds dans une ferme attaquent les pauvres agriculteurs qu’on dénigre sans cesse".

 

 

(Source)

 

 

La plupart des allégations sont assorties d'une référence, évidemment soigneusement choisie pour soutenir la thèse, tirée d'articles scientifiques, d'organismes tels que l'UICN ou encore du... Monde Planète.

 

Problème : c'est le bréviaire classique de l'activisme écoreligieux associant les classiques annonces de l'apocalypse, complotisme, anticapitalisme, condescendance voire mépris envers les agriculteurs, etc.

 

 

 

 

Sitôt la question posée, on entre de plain-pied dans la caricature !

 

 

 

 

Ou encore, plus loin, avec un télescopage de deux affirmations des plus ignobles, digne de l'escroc intellectuel et moral Vandana Shiva :

 

 

 

 

Voici encore une bonne dose de complotisme :

 

 

 

 

Ce fil a été accueilli par des salves de flak nourries.

 

M. Alexandre Baumann a produit un fil de réponses détaillé en le plaçant sous le premier gazouillis de M. Cyril Dion.

 

 

(Source)

 

 

Il y a des réponses pour lesquelles on aimerait connaître le gazouillis qui les ont motivées...

 

 

 

 

M. Alexandre Carré a choisi de répondre sous chaque gazouillis plutôt que sous la forme d'un fil (qui viendra peut-être). Dans cet exemple, on a le gazouillis initial qui permet de se faire une opinion sur l'étendue du désastre.

 

 

(Source)

 

 

La réponse est-elle honnête ?

 

 

(Source)

 

 

Il nous semble que quand on sait, on s'abstient de citer une ânerie. Du reste, l'article dont se prévaut M. Cyril Dion est certes basé sur un rapport d'experts de l'ONU, mais l'ânerie est le fait du rédacteur d'une dépêche de l'AFP reproduite par Sciences et Avenir.

 

Mme Emmanuelle Ducros était également de la fête. Cela a rapidement pris un tour polémique...

 

 

(Source et source)

 

 

(Dans ce fil et source)

 

 

(Dans ce fil)

 

 

Même tour polémique avec Mac Lesggy :

 

 

(Source et source)

 

 

Mais il y a une méthode plus radicale pour « dépasser la caricature » et promouvoir la concorde :

 

 

(Source)

 

 

 

Bien d'autres se sont exprimés sur le sujet. N'en doutons pas, cela ne suscitera aucun doute chez M. Cyril Dion et ses amis convaincus de la justesse de leurs thèses, de l'horreur de l'agriculture qui nous nourrit, du cynisme des industries d'amont (les industries et les grands distributeurs du bio étant des modèles de vertu), de la bêtise des agriculteurs conventionnels, etc. Mais comme il faut bien conclure, nous marquerons notre adhésion à ce propos de Mme Emmanuelle Ducros :

 

« Confier notre futur alimentaire à des gens à ce niveau de méconnaissance des sujets est un suicide national. »

 

 

(Source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Faut-il s'étonner qu'un artiste et poète comme Cyril Dion qui n'y connait absolument rien en plantes comme en insectes ou en agriculture raconte n'importe quoi ? Des revues dites scientifiques et qui furent autrefois sérieuses regorgent désormais régulièrement d'absurdités catastrophistes sans fondement. Faut-il s'étonner que la presse grand public, qui n'y connait rien, reprenne leurs titres et que stars et starlettes répètent ensuite à l'envie les âneries qu'ils ont lu et entendu sans rien y connaitre ou y comprendre.
Exemple « Pour la Science » N°503 de septembre 2019 : « La fin des insectes, agriculture, biodiversité, les chiffres d’une catastrophe annoncée » Diable, on tremble ! La thématique catastrophiste est bâtie sur l’étude de la région de Krefeld dont les biais sont énormes. Cela a bien été analysé par d’autres que moi, cette étude est une honte.
« Pour la Science » n°503, continuons... on y apprend page 28 que 75% des plantes cultivées importantes sont pollinisés par les insectes ! Qu’est qu’une plante cultivée importante ? Blé, riz, avoine, soja, haricots, tomates, et bien des graminées qui nourrissent le bétail sont autogames, c’est à dire pas besoin d’insectes… Donc j'en conclus que toutes ces grandes céréales ne sont pas des cultures importantes... La betterave ? On la récolte avant qu’elle soit en fleurs, Les pommes de terre, ignames, patates douces, ? On se fiche de leur fleurs, on mange les racines et on utilise pas les fleurs pour la reproduction (sauf en travail d'hybridation). La banane ? Parthénocarpique, développement sans fécondation. Décidémment, je ne les trouve pas ces 75% de cultures importantes dont l'existence serait menacée. Qui sont ces pseudo spécialistes qui annoncent des chiffres totalement absurdes ?
Continuons le « Pour la Science » n°503, quelques pages plus tard, titre d’un article : 35% de nos récoltes dépendent des pollinisateurs ! Sans explication, on a perdu 40% en quelques pages.
Ouf, je suis un peu soulagée dans le corps de l’article car page 38, M. Jean François Sylvain donne un chiffre cohérent avec toutes les études de spécialistes : « Au niveau mondial, 5 à 8% de la production disparaitrait en l’absence de pollinisateurs ». On est loin des 35% du titre et loin des 75% cités précédemment. M. Jean François Sylvain dit des choses intéressantes d’ailleurs même si encore une fois, je pense que sa vision des choses est biaisée par une absence de recul historique.
Et de toutes façons les 5 à 8% de la production mondiale ne disparaitrait sans doute pas en l’absence de pollinisateurs car M. Sylvain ne doit pas bien connaitre les dernières avancées du machinisme agricole et les pulvérisateurs à pollen qui se développent dans de nombreuses cultures où traditionnellement on avait besoin d’abeilles ou d’autres insectes, tels les vergers de kiwi qu’il cite.
Répondre
L
Excellent résumé, comme d'habitude! Il est à noter le cursus de Cyril Dion : 3 années d'études en art dramatique suivies d'une formation en réflexologie plantaire, ça plante le décor... Les scientifiques et autres ingénieurs agronomes n'ont qu'à bien se tenir ;-)
Répondre
M
Il faut aussi rajouter que Cyril Dion est un promoteur de l'anthroposophie, bien qu'il s'en défende. Derrière cette aspect bienveillant qu'on lui donne, on voit un individue exécrable et méprisant dont le but n'est ni l'environnement ou le bien être de l'humanité, mais une idéologie fantasmé dont la finalité est délétère.
https://www.youtube.com/watch?v=bTLrrigL_4g
Répondre
M
Cyril Dion, a fait une réponse de très mauvaise fois. Toujours le "sortont de la caricature, les agris y sont gentils mais les conventionnelles sont quand même des gros pollueur qui sont responsables de tout". L'ouverture du dialogue n'est clairement pas sont but. Ils cherchent plutôt à se victimiser après avoir insulté les agriculteurs.
https://blogs.mediapart.fr/cyril-dion/blog/170820/agriculteurs-et-ecologistes-peuvent-ils-dialoguer