Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une technologie innovante éradique le ver rose du cotonnier aux États-Unis d'Amérique

6 Janvier 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM

Une technologie innovante éradique le ver rose du cotonnier aux États-Unis d'Amérique

 

Ted Sheely*

 

 

 

 

Ce texte est une adaptation des commentaires que Ted Sheely, de Californie, membre du conseil d’administration du Global Farmer Network (réseau mondial d'agriculteurs), a offerts lors de la récente annonce au Département Américain de l’Agriculture qu’après des années d’efforts, le ver rose du cotonnier (Pectinophora gossypiella) a été déclaré éradiqué aux États-Unis. C’était un ravageur dévastateur qui avait presque anéanti l’industrie cotonnière du pays.

 

 

° o O o °

 

 

Le défi : Le ver rose du cotonnier, originaire d’Asie, a commencé à infester les cultures de coton des États-Unis dans les années 1920. En 1952, le petit papillon gris infestait les champs de coton du Texas, de l'Arizona, de la Louisiane, de l'Oklahoma, du Nouveau-Mexique et de l'Arkansas. La femelle pond ses œufs dans une capsule de coton. Lorsque les larves émergent, elles commencent à se nourrir sur la capsule, causant des dommages en se frayant à coups de dents un passage dans les fibres de coton pour se nourrir ensuite des graines.

 

 

La lutte contre le ravageur pour sauver le cotonnier : Le programme California Pink Bollworm a été lancé en 1967, sous la direction de personnalités emblématiques de l'industrie du coton ; il était axé sur l'utilisation de techniques autres que les insecticides classiques. Nous avons commencé par des périodes obligatoires sans plantes hôtes, y compris des dates d'enfouissement qui exigeaient qu'un champ soit retourné dès la récolte afin d'arrêter le cycle de vie de la génération suivante de vers roses. Le programme a commencé à utiliser des phéromones pour empêcher les papillons de trouver leurs partenaires et, dans les années 1970, on a ajouté le recours à des papillons stériles pour empêcher la ponte d'œufs par des papillons sauvages. Ensemble, ces techniques ont empêché le papillon de s'établir dans la vallée de San Joaquin, où est produit la majeure partie du coton californien.

 

Au début des années 2000, le développement et la commercialisation du cotonnier Bt ont offert l'occasion d’éradiquer complètement le ver rose. Ce cotonnier contient une protéine toxique uniquement pour les larves de papillons. La culture à grande échelle du cotonnier Bt a créé une occasion d'éliminer le ver en combinaison avec les autres techniques déjà utilisées.

 

 

Une technologie innovante qui marche : Avant le lancement du programme d’éradication, les autorités californiennes capturaient environ 400.000 papillons par an en Californie du Sud. En 2007, première année du programme d’éradication, plus de 410.000 papillons ont été piégés. En 2008, leur nombre avait chuté à environ 16.000, soit une réduction de 96 % en un an ! Les derniers papillons ont été capturés en 2011. La Californie n'a eu aucun papillon du ver rose du cotonnier depuis 2012, et tous les États de l'ouest ainsi que le nord du Mexique ont atteint le stade zéro en 2013.

 

 

Célébrer la technologie et faire l'histoire : Aujourd'hui, nous marquons un moment historique dans l'agriculture californienne. Travaillant ensemble pour protéger le coton californien de ce ravageur dévastateur, nous restons unis alors que l'USDA annonçait l'éradication du ver rose du cotonnier. La première année après que mon frère et moi avons repris notre ferme de l'Arizona à la suite de notre père, nous avons presque perdu la ferme en raison des ravages causés par le ver rose. Pouvoir affirmer aujourd’hui qu’il a été éradiqué en Californie et partout aux États-Unis est gratifiant et réjouissant ; c'est véritablement le fruit du travail acharné, de la vision et de la persévérance de nombreuses personnes. Une technologie innovante protège les cultures, construit des communautés et constitue un puissant outil pour procurer nourriture, énergie et vêtements au monde lorsqu'elle est confiée à des agriculteurs qui peuvent l’utiliser de manière sûre et efficace, comme envisagé et conçu.

 

____________

 

* Ted Sheely

Agriculteur, vallée de San Joaquin, Californie, États-Unis d'Amérique

Ted Sheely produit de la laitue, du coton, des tomates, des oignons, des pistaches, du raisin de cuve et de l'ail dans une ferme familiale de la vallée de San Joaquin en Californie. Ted est bénévole en tant que membre du conseil d'administration du réseau mondial d'agriculteurs et président du conseil de Horizon Growers (pistaches). Il a dirigé le Conseil National du Coton, Cotton Incorporated, le California Farm Bureau et le Westlands Water District. L’intérêt témoigné de longue date par Ted pour la disponibilité, la qualité et l’utilisation de l’eau et son investissement en la matière lui ont valu la reconnaissance de la Conférence sur la Politique de l’Eau de la Californie qui lui a décerné le prix « Innovative Water Conservation Award ».

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2018/12/innovative-technology-eradicates-pink-bollworm/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Souhaitons que cette technologie vienne en aide aux palmiers ravagés par le charançon rouge , si
ce n'est pas déjà trop tard .
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ce n'est malheureusement possible qu'en remplaçant les palmiers actuels -- les beaux -- par des palmiers génétiquement modifiés, donc des jeunes. En comptant les délais de recherche-développement, d'homologation, de procédures juridiques, et tout simplement de croissance des arbres une fois les palmiers GM plantés, il faut compter… ah non, je ne compte pas… bien trop démoralisant.