Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Thanksgiving : soyons reconnaissants pour la résilience dans la vie et l'agriculture

27 Novembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Thanksgiving : soyons reconnaissants pour la résilience dans la vie et l'agriculture

 

Tsosie Lewis*

 

 

 

 

L'année a été difficile : la Covid-19, les confinements, les émeutes urbaines, des élections nationales américaines controversées, et même des frelons [asiatiques] meurtriers.

 

Alors que nous approchons de Thanksgiving, je m'efforce de prendre du temps supplémentaire pour réfléchir aux bonnes choses de notre vie.

 

L'une d'elles est la résilience.

 

Cette idée m'est venue l'autre jour, alors que je faisais la queue à l'épicerie, ici au Nouveau-Mexique. Le type qui me précédait à la caisse avait à peu près mon âge. Il a fait un commentaire que je commence à entendre de plus en plus souvent.

 

« Tu ferais mieux de te préparer », a-t-il dit. « On va retomber dans la pénurie. »

 

Je ne sais pas s'il a raison ou tort. Je me souviens très bien des pénuries de ce printemps, quand la pandémie a interrompu les chaînes d'approvisionnement et qu'il semblait que personne ne pouvait trouver de papier toilette. La nourriture restait généralement disponible, même si on ne pouvait pas toujours trouver exactement ce qu'on voulait ou en quantité suffisante. Mais après une période mouvementée, la situation s'est stabilisée.

 

Il fallait juste un peu de résilience, c'est-à-dire la capacité de réussir face à l'adversité.

 

J'ai appris la résilience quand j'étais enfant, en grandissant dans une ferme de la nation Navajo**. Nous élevions du bétail et cultivions du maïs, des courges et des haricots pinto. Nous avons fait de notre mieux dans un environnement difficile, où il ne pleut pas beaucoup. Nous comptions sur la fonte des neiges pour irriguer nos champs. Les étés sont secs et chauds. La saison de croissance est courte. Je passais mes journées à garder les moutons et à désherber avec une houe.

 

Je ne le savais pas à l'époque, mais ce mode de vie était basé sur la résilience.

 

Les agriculteurs comprennent qu'ils doivent traverser des périodes difficiles, en s'adaptant à de nouveaux problèmes et en s'efforçant toujours de s'améliorer. C'est ce que nous avons fait.

 

Si la nécessité est la mère de l'invention, alors la résilience est son père : parce que les agriculteurs pratiquent la résilience, nous nous sommes améliorés dans ce que nous faisons.

 

Je l'ai vu au cours de ma vie. Je suis passé de la petite ferme familiale à la collaboration avec des entreprises qui gèrent des fermes énormes sur des terres Navajo – des dizaines de milliers d'hectares – en utilisant des techniques agronomiques avancées. Je suis passé de la gestion des champs à la direction de l'ensemble de l'exploitation en tant que PDG qui élabore des plans de culture, supervise la protection des cultures et, en fin de compte, est responsable du succès ou de l'échec de notre récolte.

 

Nos cultures comprenaient celles que je connaissais quand j'étais enfant ainsi que de la luzerne, du blé et des citrouilles. Nous avons cultivé des pommes de terre de qualité commerciale pour les épiceries, ainsi que des pommes de terre spéciales qui répondaient aux spécifications exigeantes de Frito Lay, qui les utilise pour ses chips.

 

Je suis maintenant à la retraite, mais quand je regarde cette carrière, ce qui ressort, c'est la résilience des agriculteurs qui produisent notre nourriture. Ils ont des activités exigeantes. À la fin de la journée, ils sont souvent endoloris et fatigués. Et pourtant, le lendemain, ils sont de retour, pleins de motivation et de nouvelles idées qui stimulent l'innovation.

 

Nous avons troqué les houes et autres outils à main de ma jeunesse contre de gros tracteurs qui se dirigent par GPS et travaillent avec une précision et une efficacité incroyables. Nous contrôlons les parasites et les mauvaises herbes comme jamais auparavant. Nous avons des semences exceptionnelles.

 

Et surtout, nous produisons plus de nourriture sur moins de terres. Ce modèle durable est bon pour l'économie de l'agriculture ainsi que pour l'environnement.

 

Une grande partie de la nourriture que nous mangerons à l'occasion de ce Thanksgiving nous vient des agriculteurs qui ont travaillé dans le contexte de la Covid-19. La dinde et ses accompagnements que beaucoup d'entre nous apprécieront sont les produits d'hommes et de femmes qui ont fait leur travail lorsque le monde avait l'impression de basculer.

 

L'année a été difficile, mais chaque année a son lot d'épreuves. En raison de notre résilience passée, nous vivons dans un monde de merveilles technologiques et d'abondance matérielle. Nous pouvons subir des défis et des perturbations dans le présent, mais nous avons les outils et le caractère nécessaires pour les surmonter. Notre grenier à blé n'a jamais été aussi plein.

 

Tout est une question de résilience.

 

Cette qualité essentielle a beaucoup de noms : la ténacité, la force d'âme, le cran, et bien d'autres choses encore.

 

Quel que soit le nom que nous lui donnons, je suis heureux que nous l'ayons et en ce jour de Thanksgiving, j'en suis positivement reconnaissant.

 

________________

 

Tsosie Lewis, agriculteur, États-Unis

 

Ancien PDG de la Navajo Nation Enterprise, 31.000 hectares, utilisant 260 millions de mètres cubes d'eau du bassin de la rivière San Juan qui fait partie du bassin du Colorado [sauf erreur, dans les 830 mm d'eau si le volume est réparti sur toute la surface]. Aujourd'hui, directeur général de Greenstone Agri Con, LLC, qui fournit des conseils en matière d'agrobusiness aux familles et aux éleveurs du sud-ouest des États-Unis et aux tribus amérindiennes.

 

Source : Thankful for Resilience in Life and Agriculture – Global Farmer Network

 

** C'est le lien vers la version anglaise de Wikipedia. La version française, qui ne retient pour l'histoire que la pollution aux métaux lourds de 2015 et la pandémie de Covid-19, est inepte et, tout compte fait, malfaisante.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article