Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Numéro Spécial d'Envoyé Spécial sur le glyphosate et Monsanto : on s'attend au pire

26 Décembre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Monsanto, #critique de l'information, #Activisme

Numéro Spécial d'Envoyé Spécial sur le glyphosate et Monsanto : on s'attend au pire

 

Télérama nous abreuve de sornettes

 

 

Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens qui vous nourrissent et aimer ceux qui les en empêchent.

 

 

L'actualité des « gilets jaunes » et de l'effondrement des immeubles de Marseille nous a privés le jeudi 13 décembre d'un grand moment de désinformation orchestré par une spécialiste du genre : un Numéro Spécial d'Envoyé Spécial consacré au glyphosate.

 

Envoyé Spécial, c'est déjà spécial... alors que dire d'un Numéro Spécial d'Envoyé Spécial... Mme Élise Lucet devait nous entretenir de cinq sujets selon le Blog TVNews sur le thème : « Glyphosate, comment s’en sortir ? ». Thème largement théorique...

 

 

Le Blog TVNews livre le résumé des séquences

 

Cela doit commencer comme ceci :

 

« Peut-on sortir du glyphosate ? Pourquoi interdire cet herbicide, considéré par de nombreux scientifiques comme dangereux pour la santé, est-il aussi long et difficile ? Pour cette émission exceptionnelle, Elise Lucet va à la rencontre des citoyens sur le marché de Marly-le-Roi, en région parisienne, pour savoir ce qu’ils en pensent. Et elle leur propose de se prêter à une petite expérience… »

 

Saurons-nous que le glyphosate est utilisé depuis 40 ans dans le monde entier et que « en sortir » n'est devenu un mot d'ordre pour activistes et politicards qu'à l'occasion de la demande de renouvellement de son autorisation et, surtout, du coup d'éclat du Centre International de Recherche sur le Cancer qui l'a classé « cancérogène probable » (comme par exemple la viande rouge, l'eau chaude (les boissons chaudes) et le métier de coiffeur) en mars 2015, juste à temps pour interférer avec le processus décisionnel européen ?

 

Nul doute que les « experts » du marché de Marly-le-Roi auront été triés sur le volet... C'est ainsi que procède la propagande.

 

Et la « petite expérience » est évidemment un dosage de glyphosate dans les urines... le « glyphotest d'Envoyé ». De quoi promouvoir les actions d'instrumentalisation de la justice utilisant des idiots utiles, désignés par exemple par « pisseurs involontaires de glyphosate ».

 

Nous aurons ensuite une confrontation entre deux agriculteurs. « L’un est pro glyphosate, l’autre 100% bio ». L'autre « n’a pas touché à un pesticide depuis 27 ans ! » et « va tenter de convaincre [l'un] qu’on peut se passer de l’herbicide et gagner sa vie ». À quel prix ? Avec quelles conséquences ?

 

Il y aura un volet politique avec un retour sur les débats de l'Assemblée Nationale. Puis les choses sérieuses :

 

« Monsanto, la fabrique du mensonge. Une enquête de Tristan Waleckx, Guillaume Beaufils et Mikael Bozo. Monsanto, la firme américaine qui a inventé et commercialisé le glyphosate est dans le viseur de la justice. Des documents internes et confidentiels, les "Monsanto Papers », révèlent comment le géant industriel a créé le doute, prétendant que le glyphosate n’était pas dangereux et en faisant rédiger en secret par ses propres scientifiques des études soi-disant indépendantes. Des documents accablants qui ont convaincu les juges lors d’un procès retentissant aux Etats-Unis : celui de Dewayne Johnson, jardinier atteint d'un cancer, qui a fait condamner Monsanto à 289 millions de dollars ! Vous entendrez son témoignage en exclusivité. »

 

Les téléspectateurs apprendront-ils, d'une part, que le verdict a été réduit à quelque 78 millions de dollars et, d'autre part, que Bayer (Monsanto) a fait appel et que la « partie » est loin d'être terminée ?

 

Enfin, dernière séquence : lorsqu'une « bonne nouvelle » – celle qui va dans le sens des partis pris qui sont la marque de fabrique de cette race de documenteurs – ne correspond plus à la réalité... on oublie la réalité. Et en avant pour un « Sri Lanka, un pays sans glyphosate »...

 

Un commentateur a écrit  sur le Blog TVNews :

 

« Est ce que madame Lucet dira que le glyphosate est ré-autorisé au Sri Lanka? n'est ce pas une preuve de son utilité? »

 

Nous avons une autre question : Madame Lucet retirera-t-elle une séquence dont elle ne peut plus ignorer qu'elle est largement dépassée (et qui contiendra sans nul doute les éléments classiques de désinformation moult fois diffusés) ?

 

« Mais par précaution, le gouvernement a décidé en 2015 d’interdire le glyphosate, mesure radicale unique au monde. Comment, dans les campagnes, les rizières, les plantations, a-t-on appris à vivre sans glyphosate ? »

 

Justement... on sait maintenant qu'on n'a pas pu s'en passer.

 

Justement aussi... la rédaction ne s'est pas demandé pourquoi, seul parmi plus de cent pays, le Sri Lanka aurait pris une « mesure radicale unique au monde »... « par précaution ». Les cent et quelques autres seraient-ils irrespectueux de la santé publique et de l'environnement ?

 

 

Télérama à la ramasse

 

Télérama ne pouvait que faire l'article pour ce Numéro Spécial d'Envoyé Spécial. Cela a donné : « “Envoyé spécial” : comment Monsanto a orienté l’opinion sur la dangerosité du glyphosate ».

 

On rêve ! Le glyphosate est devenu un paria grâce à un activisme débordant dans divers milieux – y compris les médias militants – et Monsanto aurait « orienté l'opinion... » ?

 

Ce n'est là que le premier factoïde, le premier fait alternatif qui résume l'ensemble de la séquence. Comment étayer « Monsanto, la fabrique du mensonge » ? Avec des mensonges, pardi !

 

Mais l'article commence par le choc d'une photo.

 

 

 

 

Problème : le glyphosate n'a aucun effet sur les abeilles... Certes, il est argué par un certain militantisme, celui qui ne s'embarrasse d'aucune honnêteté, que le glyphosate tuant les mauvaises herbes, les gentilles abeilles se trouvent privées de nourriture... sauf que le fait est que cette théorie s'applique à toutes les mesures de désherbage.

 

Bien sûr, le procès Dewayne « Lee » Johnson c. Monsanto et les « Monsanto Papers » seront en bonne place dans le documenteur :

 

« Pour un numéro d’Envoyé spécial consacré au glyphosate, Tristan Waleckx a foré cette mine au contenu explosif. Il raconte cette cynique "fabrique du doute", dont l’exposition au grand jour vient couper l’herbe sous le pied du géant des pesticides… »

 

Encore un qui se prend pour un grand reporter... il aura sans nul doute foré la mine de la désinformation qui circule depuis quelque temps. Mais c'est Envoyé Spécial...

 

Et qu'a donné son forage ? Essentiellement :

 

« On y voit à l’œuvre la fabrique du doute, la manière dont Monsanto a orienté l’opinion sur la dangerosité du glyphosate en participant en secret à des études scientifiques destinées à jeter le discrédit sur les travaux des chercheurs, qui montraient, eux, la toxicité du produit. C’est ce que l’on appelle le ghostwriting, "écriture fantô­me" : une tromperie éditoriale consistant à faire croire que les articles niant les dangers du glyphosate ont été rédigés par des chercheurs "indépendants", alors qu’ils ont été écrits par Monsanto. Les chercheurs acceptent d’y apposer leur signature contre une rémunération. »

 

L'auteur a l'air de maîtriser son dossier (ironie). Nous avons droit à James Parry :

 

« ...Monsanto a besoin d’une étude favorable. Or Parry conclut à une génotoxicité de l’herbicide. Son rapport est enterré, et Monsanto se tourne alors vers des chercheurs plus coopératifs. Ce sont des méthodes qui ont été utilisées par l’industrie du tabac. Chaque fois il s’agit d’entretenir le doute, en payant des scientifiques pour contredire d’autres scientifiques. Le but est de jouer la montre, de gagner du temps pour continuer à vendre ses produits. »

 

James Parry avait produit un torchon d'une indigence crasse. Nous avons démonté le bobard dans « "Monsanto Papers" : comprendre la guerre du Monde contre Monsanto ». Mais les factoïdes ont la vie dure...

 

Bref, on ne sort pas des « Monsanto Papers » qui ont rapporté deux prix de journalisme à leurs auteurs grâce à des jurys entachés de conflits d'intérêts – plus précisément la présence d'une jurée émargeant au journal le Monde. Bref, avec ce Numéro Spécial d'Envoyé Spécial, on reste dans le merveilleux monde tribal de la désinformation.

 

Rendez-vous le 17 janvier 2019.

 

 

Post scriptum

 

Il est évidemment loisible au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel de visionner cette émission avant sa diffusion et, pour le moins, d'exiger les mises au point nécessaires.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aubarecy 07/01/2019 13:46

Pour lutter contre la fougère aigle maintenant ? Je pense qu'a part le gyrobroyage ,il n'y a rien d'autre....

Seppi 07/01/2019 14:19

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous avez probablement raison.

Aubarecy 28/12/2018 23:21

L’utilisation du glyphosate est désormais interdite dans les forêts publiques, décision annoncée début octobre par l’Office national des forêts (ONF).

Seppi 05/01/2019 12:13

Bonjour,

Merci pour cette information qui m'avait échappé. Et comment font-ils pour lutter contre la fougère aigle maintenant ?

Aubarecy 28/12/2018 23:18

JUPITER l'a promis les IMPORTATIONS de Soja OGM pour nourrir les animaux issus d'élevages industriels seront interdits d'ici la fin de son mandat....

Et l'on se demande POURQUOI on a du GLYPHOSATE dans nos urines,si des céréaliers continuent à pulvériser du GLYPHOSATE juste avant la moisson,pour faciliter sa récolte,même avec un DAR (délai avant récolte) de 21 jours
Le scandale de la Vache Folle n'a pas suffi !... l'immense majorité des rations servies aux bêtes dans le nord de l'Europe proviennent de céréales OGM importées d'Amérique, dont les graines contiennent de grandes quantités de GLYPHOSATE,alors qu'Il est INTERDIT de consommer un produit pulvérisé de GLYPHOSATE que ce soit pour le BLE ou pour des Animaux !

http://www.arte.tv/player/v3/index.php?json_url=https%3A%2F%2Fapi.arte.tv%2Fapi%2Fplayer%2Fv1%2Fconfig%2Ffr%2F050772-000-A%3Fautostart%3D1%26lifeCycle%3D1&config=arte_nude&lang=fr_FR&fbclid=IwAR25O6Eo9ty6EPRMjOr1oJCglnb8Ap-sl8Bqim0YgDGtarMgai4keKaDYhU

Seppi 05/01/2019 13:32

Bonjour,

Merci pour cette mise au point.

Il me semble que dans la réhomologation du glyphosate, le traitement avant récolte a été interdit… Mais ça n'empêche pas les activistes disciples de Goebbels d'agiter le "glypho avant récolte" et leurs followers de régurgiter l'infox.

Seppi 05/01/2019 12:10

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je n'ai pas vu que JUPITER a promis…

Et puis vous avez toutes les preuves pour "les graines contiennent de grandes quantités de GLYPHOSATE"...

Dommage que la vidéo ne soit pas disponible.

yann 30/12/2018 14:38

PB envoi post
début coupé...

"des céréaliers continuent à pulvériser du GLYPHOSATE juste avant la moisson, pour faciliter sa récolte, même avec un DAR (délai avant récolte) de 21 jours "
Là vous racontez n'importe quoi aubarecy et vous vous enfermez définitivement dans la catégorie des pénibles incompétents donneurs de leçons alors que seulement pitoyable car se permettant d'insulter "les agriculteurs empoisonneurs" qui n'existent pas juste par bêtise absolue et complète non connaissance des sujets dont il parle !!
......suite

yann 30/12/2018 14:35

Les agri serait des tricheurs (hors délai DAR) et empoisonneur en connaissance de cause (glypho =poison dans la tête des ….)
Insultes gratuites encore une foi et il y en a marre que des nuls en la matière n’est que cela comme façon d’exister/argumenter !
Beaucoup de formulations contenant du glyphosate était même sans DAR avant la folie qui s’est mise en route depuis quelque temps sur ce sujet(en France ) ! Et il y a toujours des formulations avec du glyphosate qui le sont ! (Sans DAR veut dire que l’on peut l’appliquer au minimum trois jour avant la récolte).Avec la Folie Française et ses propre règles de réhomologation récentes, vous avez réussi à trouver un herbicide avec du glypho qui était à 21jour…. ? Ok et il y avait quoi comme adjuvant/autres matières actives avec ? (aller voir les FDS (fiche de données de sécurité) du nom commercial du produit dont vous parlez et revenez avec la liste qui est dans le point 2 ou 3 de la FDS qui en comporte toujours 16 maxi…) .
Pour les applications justes avant récoltes, c’est une pratique toujours utilisée dans beaucoup de pays dont le Canada, mais pas en France. Le plus c… pour vous aubarecy, C’est que c’est inutile puisque pour les agri français que vous insultez ( tricheur et empoisonneurs…) ils récoltent l’été par temps sec et chaud alors que dans certaines régions du monde il faut « accélérer « la maturité/perte d’eau des grains pour pouvoir récolter avant l’arrivée du mauvais temps…….d’où l’utilisation du glypho qui « fini d’assécher » les grains plus vite !
Donc oui des agriculteurs traitent au glyphosates leurs cultures pour « accélérer leurs maturités », mais pas en France (hors filières spé comme la production de semence peut être…et encore.. !) et ceux qui le font, le font en toute l’égalité en respectant la réglementation de leurs pays qui n’est pas tombée dans les mains de religieux de l’écologie qui finissent pas faire et raconter vraiment n’importe quoi.

Aubarecy 28/12/2018 23:14

La DOSE ne fait pas le POISON...Mr. le directeur de la Coopérative syvicole,alors que le syndicat des syviculteurs du sud ouest préconise le débroussaillage mécanique et CONDAMNE l' utilisation du GLYPHOSATE en forêt .
Des QUANTITES trés trés FAIBLES.....avec un Glyphosate employé de façon restreinte,qui n'empêche pas les Abeilles de venir BUTINER sur une FLEUR Contaminée,un peu comme si le nuage de Tchernobyl s'arrêtait à la frontière ! https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/landes-du-glyphosate-au-pied-des-pins_2929813.html?fbclid=IwAR08-w14GhUrvTEKud9qyGJD99_RTY-ajVh6P9QputFwSXW2NCQDPFxr7LU

Seppi 05/01/2019 12:18

Bonjour,

Merci pour votre commentaire (Max)

Vos efforts pour mettre un peu de rationalité dans le débat sont méritoires. Mais convaincrez-vous quelqu'un qui gobe l'argument de [chut, pas de noms, d'ailleurs il y en aurait beaucoup trop] que les OGM sont des éponges à pesticides ?

Seppi 05/01/2019 12:04

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Toujours très utile de se faire livrer des "informations" pourries.

Deux fois la dose autorisée dans du miels de ruches posées dans "un endroit bucolique" d'un parc naturel, visiblement fortement boisé...

max 29/12/2018 12:58

Le scandale de la vache folle a surtout été médiatique, le nombre de cas chez l'homme ayant correspondu aux nombre de cas répertorié chaque année (une dizaine).
Le coup des OGM chargé en pesticide est une fable de Séralini, elle n'est basé sur aucune réalité scientifique, ni même sur le bon sens. Il a sortit ça parce qu’il savait que ce serait repris sans esprit critique.

La dose fait le poison quelque soit le produit, rayonnement ou autre et celle du glyphosate le rend moins toxique que du sel de table (DL50 5600mg/kg contre 3750mg/kg pour le sel) pour les animaux (y compris les abeilles). De plus c'est un herbicide qui tue les plantes pas les animaux, les très très faibles quantité retrouvé dans l'environnement (ou même les urines) ne représente aucun risque pour la vie animal, si c'était le cas les plantes succomberait à tour de bras dans cette forêt (vu que c'est je le rappel un HERBICIDE).
Le nuage de Tchernobyl ne c'est effectivement pas arrêté à la frontière, mais la quantité de poussière radioactive n'était pas suffisante pour causé des dommages, le nombre de cancer n'a d’ailleurs pas augmenté.

PS: comparaison avec le scandale de la vache folle et l'accident de Tchernobyl alors que ça n'a rien à voir, vous taper dans le pathos.