Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate, ECHA et « journalisme » en Allemagne

19 Mars 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #critique de l'information, #Activisme, #Politique

Glyphosate, ECHA et « journalisme » en Allemagne

 

Schillipaeppa*

 

 

 

 

La fable du glyphosate cancérogène devient de moins en moins efficace politiquement (sauf chez Mme Ségolène Royal... mais elle sera bientôt débranchée), son avenir restant assuré dans l'industrie de la contestation, une certaine presse et les réseaux sociaux.

 

Il est donc devenu urgent d'ouvrir un nouveau front. « On » – l'industrie de la contestation, les Verts, la ministre de l'environnement Barbara Hendricks – s'y emploie en Allemagne, avec le concours du « journalisme 08/15 »**.

 

En France, le même genre de journalisme tente d'imposer la notion de Monsanto Papers...

 

 

Résultat de recherche d'images pour "glyphosat echa"

 

 

L'Agence Européenne des Produits Chimiques (European Chemicals AgencyECHA) a annoncé cette semaine les résultats de son évaluation des risques de la matière active de l'herbicide glyphosate. Voici à nouveau le message central de son communiqué de presse :

 

« Le Comité d'Évaluation des Risques (CER) de l'ECHA convient de maintenir le classement harmonisé actuel du glyphosate en tant que substance causant des lésions oculaires graves et toxique pour la vie aquatique avec des effets durables. Le CER a conclu que les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères pour classer le glyphosate comme cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction. »

 

Le glyphosate n'est pas cancérogène, mutagène ni toxique pour la reproduction. La classification actuelle de la matière active dans les groupes de risques « provoque des lésions oculaires graves, Catégorie 1 ; H318 » et « toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme, catégorie 2 ; H411 » a été confirmée par l'ECHA.

 

La décision de l'ECHA a été longuement commentée lors d'un briefing des médias avec Tim Bowmer, Président du Comité d'Évaluation des Risques :

 

 

 

Maintenant que la suspicion de cancer a été écartée, le front des opposants au glyphosate sort un nouveau grief du chapeau : la matière active nuit à la biodiversité. Voici les déclarations de différentes parties prenantes du secteur de l'environnement : BUND [Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland – l'association allemande pour la protection de l'environnement et de la nature] ; Harald Ebner, des Verts ; ainsi que la ministre fédérale de l'environnement Barbara Hendricks :

 

 

synopse_pm.png

Traduction des parties surlignées :

BUND : « Il est en outre incontesté que le glyphosate a une grande responsabilité dans la disparition des espèces dans le paysage agricole. »

[Ma note : le titre est : « Pas d'absolution générale pour le glyphosate – renvois à des dommages pour des organes humains »... décidément tout fait ventre]

Harald Ebner : « Le glyphosate est aussi un poison pour la biodiversité. »

Barbara Hendricks : « Le glyphosate constitue un danger important pour la biodiversité dans les champs. »

 

[Ma note : c'est ce qu'on attend précisément d'un herbicide, tout comme du désherbage mécanique ou manuel !]

 

 

Ni le communiqué de presse, ni la séance d'information en ligne de l'ECHA ne s'expriment sur les effets du glyphosate sur la biodiversité. Il est donc surprenant de voir que la couverture de l'événement dans les médias que l'on dit de qualité véhicule en partie d'autres informations. Voici un aperçu des principaux messages de certains médias nationaux: dpa (shz.de), reuters.com, Spiegel Online, Faz.net et tagesschau :

 

 

synopse_berichte.png

dpa (shz.de) : « Les experts de l'ECHA ont aussi classé la substance controversée comme provoquant des lésions oculaires graves et comme un poison pour les organismes aquatiques. »

reuters.com : « "Cette conclusion a été fondée à la fois sur les preuves humaines et le poids des preuves de toutes les études sur les animaux examinées", a déclaré Tim Bowmer, président du Comité d'Évaluation des Risques de l'ECHA, lors d'un briefing en ligne. »

[Ma note : Reuters écrit aussi : « Un différend transatlantique sur les risques possibles pour la santé humaine a incité des comités du Congrès des États-Unis à lancer des enquêtes... » C'est faux. Les enquêtes ont été lancées à la suite de l'épisode de la publication d'un rapport suivie du retrait quasi immédiat de celui-ci du site de l'EPA, et du retard pris dans la publication d'un autre rapport (voir ici).]

Spiegel Online : « Il est incontestable que le produit chimique a des effets négatifs massifs sur la biodiversité. »

Faz.net : « Effets négatifs massifs sur la biodiversité incontestables » en titre, suivi de : « Les effets négatifs massifs du produit chimique sur la biodiversité sont incontestables. »

tagesschau : « Les effets négatifs massifs du produit chimique sur la biodiversité sont incontestables. »

 

ECHA (rappel) : « Le Comité d'Évaluation des Risques (CER) de l'ECHA convient de maintenir le classement harmonisé actuel du glyphosate en tant que substance causant des lésions oculaires graves et toxique pour la vie aquatique avec des effets durables. Le CER a conclu que les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères pour classer le glyphosate comme cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction. »

 

 

Comment l'expression : « Les effets négatifs massifs du produit chimique sur la biodiversité sont incontestables » et ses variantes ont-elles pu s'introduire dans les paragraphes reproduits ci-dessus, là où la décision de l'ECHA est décrite ? On donne au lecteur l'impression que Tim Bowmer est cité. C'est du reste ainsi que l'équipe des réseaux sociaux de Faz.net a compris l'article en répondant sur Facebook à un commentateur :

 

« Le fait que cela est controversé est également expliqué : "Les effets négatifs massifs du produit chimique sur la biodiversité sont incontestables", a déclaré le président du département d'évaluation des risques de l'ECHA.

 

Nous recommandons toujours de lire les articles en entier, et pas seulement les gros titres. Des éléments importants peuvent être perdus. Meilleures salutations de Francfort. »

 

Mais Tim Bowmer n'a pas dit cela. Un journaliste a mélangé ou amalgamé des déclarations en bricolant son article. Ou il a essayé de construire un pont entre les conclusions de l'ECHA d'un côté et les déclarations des acteurs de l'environnement de l'autre. Fondamentalement, il n'y a rien à dire contre l'amour du prochain quand on essaie de comprendre ce qui est écrit ; mais dans le cas ci-dessus, la présentation des faits est erronée. L'affectation au groupe « toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme, catégorie 2 ; H411 » a un impact sur l'autorisation des préparations contenant la matière active. Plus précisément, certaines limitations peuvent être prescrite pour son utilisation [ma note : c'est en particulier l'obligation de ne pas traiter une bande le long des cours d'eaux ; l'obligation générale, à laquelle est assujettie le glyphosate, est d'aménager une zone non traitée (ZNT) de 5 mètres].

 

 

roundupturbo

Conditions d'emploi du Roudup Turbo

 

En France (source e-phy) :

Conditions d'emploi :

- Porter des gants pendant toutes les opérations de mélange/chargement et de traitement.

- Délai de rentrée : 6 heures.

- Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 5 mètres (doses inférieures ou égales à 2400 g sa/ha) par rapport aux points d'eau.

- Pour protéger les arthropodes et les plantes non-cibles, respecter une zone non traitée de 5 mètres par rapport à la zone non cultivée adjacente.

 

 

Mais ce classement ne signifie pas que le glyphosate est désormais considéré comme nuisible à la biodiversité. Les préconisations ont pour but spécifique de l'empêcher.

 

Eh bien, les collègues des autres médias ont simplement copié le pataquès de l'auteur initial, sans jeter un œil au communiqué de presse de l'ECHA original. Par « médias de qualité » je m'imagine quelque chose d'autre – le copier-coller sans recherche propre est mieux décrit par « 15/08-Journalismus »** [nous traduirons par un néologisme : journalisme de pisse-piges].

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

** « 08/15 (prononcé « Nullachtfünfzehn » ou dans le Sud « Nullachtfuffzehn ») est une expression qui signifie quelque chose de tout à fait ordinaire, de produit avec négligence, d'insignifiant. Elle peut être utilisée de manière neutre ou péjorative.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2017/03/17/0815-journalismus/

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article