Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Étiquetage des OGM aux USA : les Moms4Science répondent à Gwyneth Paltrow et autres Celebrity Moms

23 Août 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Étiquetage

Étiquetage des OGM aux USA : les Moms4Science répondent à Gwyneth Paltrow et autres Celebrity Moms

 

 

Dans un billet précédent, nous vous avons entretenus de l'offensive des opposants à la Loi sur l'étiquetage sûr et précis des aliments qui a mis en avant Gwyneth Paltrow, laquelle a elle-même mis en avant sa qualité de mère préoccupée par la santé de ses enfants [1]. Une brochette de mères d'un autre calibre a écrit aux célébrités qui s'investissent pour « le droit de savoir » un lettre ouverte que nous avons eu le plus grand plaisir de traduire et que les rationalistes auront sans nul doute le plus grand plaisir de lire [2].

 

Un commentaire a été publié sur Genetic Literacy Project par l'une des auteures [3].

 

Pour suivre la « conversation » sur Twitter : #Moms4GMOs

 

 

Chères Gwyneth Paltrow, Sarah Michelle Gellar, Ginnifer Goodwin, Sarah Gilbert, Jillian Michaels, Jordana Brewster, et autres célébrités mamans faisant campagne contre la Loi sur l'étiquetage sûr et précis des aliments,

 

Nous sommes des scientifiques, des communicatrices scientifiques, et des agricultrices. Nous venons de différents milieux éducatifs, nous avons des carrières différentes, nous vivons dans différents endroits du pays, et nous sommes de différentes ethnies. Comme vous, nous sommes des mamans.

 

En tant que parents, nous pouvons toutes convenir que notre plus grande peur est de faire du mal à nos enfants. Le président Obama a déclaré après la fusillade dans l'école de Sandy Hook : « Quelqu'un a décrit autrefois la joie et l'anxiété d'être parent comme l'équivalent d'avoir son cœur qui se promène tout le temps à l'extérieur de son corps. Avec leur premier cri, cette partie vitale la plus précieuse de nous-mêmes – notre enfant – est soudainement exposée au monde. »

 

Nous savons que vos déclarations viennent de l'amour et de l'attention pour vos enfants, parce que c'est aussi le cas de nos déclarations. Nous pensons qu'il est de notre responsabilité de clarifier les idées fausses sur les organismes génétiquement modifiés, souvent appelés OGM. Nous voulons vous donner un aperçu des raisons pour lesquelles nous donnons à nos familles des aliments contenant des ingrédients dérivés d'OGM, et vous expliquer pourquoi nous nous opposons à l'étiquetage obligatoire des OGM.

 

 

L'amélioration des plantes et le génie génétique

 

Les scientifiques utilisent de nombreuses méthodes pour créer de nouvelles variétés végétales. Le goût et la couleur d'une plante, sa résistance à la sécheresse et aux ravageurs sont codés dans les gènes, dans l'ADN de la plante. Traditionnellement, les nouvelles variétés de plantes sont créées en croisant des plantes ayant les caractéristiques souhaitées. Mais de la même manière que nous ne pouvons pas choisir nos meilleurs traits pour les donner à nos enfants, un sélectionneur ne peut pas choisir les traits qui se retrouveront dans les plantes qu'il aura produites. La combinaison de caractères est le fruit du hasard.

 

Dans la mutagenèse par irradiation, les plantes sont bombardées de radiations dans l'espoir qu'un trait souhaitable résultera des perturbations aléatoires de l'ADN de la plante. Cette méthode a été utilisée pendant des décennies et a conduit à de nombreuses nouvelles variétés de plantes dont nous profitons, y compris de blé, de menthe poivrée et de pamplemousse. Ces plantes peuvent bénéficier du label biologique de l'USDA et ne sont pas considérées comme des OGM. La mutagenèse chimique, la fusion cellulaire et le doublement des chromosomes sont d'autres outils d'amélioration des plantes.

 

Le génie génétique est tout simplement un autre outil de l'amélioration des plantes. Il produit une modification génétique ciblée ou ajoute un ou plusieurs gènes choisis avec soin à une plante. La technologie peut paraître effrayante, mais la réalité est que les gènes se transfèrent naturellement entre espèces. Le génie génétique a été utilisé pendant des décennies pour créer des médicaments qui sauvent les vies, y compris l'insuline. Des centaines d'études montrent que le processus utilisé pour créer les OGM et les produits GM actuellement sur le marché est sûr, et les organismes scientifiques du monde entier sont d'accord sur ce point.

 

Les plantes génétiquement modifiées utilisées aujourd'hui permettent aux agriculteurs d'appliquer moins d'insecticides et moins d'herbicides toxiques. Certaines sont résistantes à des maladies et tolérantes à la sécheresse. Les pommes et les pommes de terre qui sont sur le point d'arriver sur le marché permettront de réduire le gaspillage alimentaires lié au brunissement et aux marques de meurtrissure. Les scientifiques ont développé d'autres traits bénéfiques qui ne sont pas encore sur le marché en raison de craintes infondées et d'une réglementation pesante. On peut citer comme exemples les oranges résistantes au verdissement des agrumes qui pourraient sauver l'industrie des agrumes des États-Unis d'Amérique, ou les châtaigniers résistant au chancre qui pourraient repeupler les grandes forêts de châtaigniers des États-Unis et fournir un habitat et de la nourriture à la faune.

 

Le génie génétique a même un plus grand potentiel pour aider les agriculteurs et les familles dans d'autres pays. Des plantes améliorées sur le plan nutritionnel comme le super-manioc et le riz doré peuvent aider les enfants à obtenir les nutriments dont ils ont besoin pour grandir, sains et forts. L'aubergine résistante à des insectes et d'autres plantes résistantes à des parasites ou des maladies peuvent réduire le recours aux pesticides et contribuer à accroître les revenus des agriculteurs afin qu'ils puissent envoyer leurs enfants à l'école. Nous nous inquiétons devant le fait que les sentiments anti-OGM aux États-Unis puissent ralentir l'adoption de ces plantes dans les régions où elles sont le plus nécessaires.

 

 

L'étiquetage des aliments

 

Comme mamans, nous approuvons l'étiquetage informatif et pertinent des aliments pour protéger les consommateurs et nous aider à nourrir notre corps avec une alimentation variée, équilibrée et saine. Par exemple, l'étiquetage portant sur les noix, le lait, ou les résidus d'œufs est pertinent. Les réactions allergiques graves sont une réelle source de préoccupations. L'information nutritionnelle sur les protéines, les matières grasses, les fibres, les sucres, les vitamines et les minéraux est également pertinente. Cette information permet aux parents de préparer des repas équilibrés.

 

Vous dites que vous avez le « droit de savoir ce qui est dans notre nourriture ». L'étiquetage indiquant si un produit contient des ingrédients dérivés d'une culture GM ne vous dit rien sur ce qui est « dans » la nourriture. Le génie génétique est un procédé d'amélioration des plantes, pas un produit. Ce n'est pas un ingrédient à rechercher dans un bol. Par exemple, le sucre produit à partir de betteraves à sucre GM n'est que du saccharose ; il n'y a rien d'autre « dedans ». Il est tout à fait identique au sucre de canne.

 

Toute la nourriture provient d'organismes qui ont été génétiquement modifiés par l'homme, à l'exception de quelques plantes et animaux sauvages. Les ancêtres du bananier, de la carotte et de nombreux autres aliments sont presque méconnaissables. De la même manière que les informations sur le point de savoir si une maison a été construite en utilisant un marteau fabriqué selon la méthode ancestrale ou un pistolet à clous moderne ne vous informera pas sur la sécurité ou la qualité de la maison, savoir si les aliments contiennent des ingrédients dérivés d'OGM ne vous dit rien sur leur sécurité ou de leur qualité.

 

 

Carotte sauvage

Source :http://svtmarcq.blogspot.fr/2012/11/de-la-vie-fixee-la-plante-domestiquee-ts.html

 

Il y a des milliers de variétés différentes de maïs cultivées à travers les États-Unis, mais nous les connaissons toutes sous le vocable « maïs », quelles que soient les techniques d'amélioration des plantes utilisées pour les créer, et quelles que soient les nombreuses différences dans les séquences d'ADN entre les variétés. Chaque agriculteur choisit les variétés qu'il cultive et les techniques culturales qu'il utilisera en fonction des conditions environnementales et économiques sur sa ferme. Le terme « OGM » ne révèle pas si une variété est brevetée, quels pesticides ont été utilisés dans sa production, la taille de la ferme, ou d'autres aspects que de nombreux défenseurs de l'étiquetage peuvent trouver importants. Ces aspects du mode de production et beaucoup d'autres sont actuellement indiqués dans le cadre d'un système d'étiquetage volontaire tel que la certification du respect de la vie animale, casher, halal ou nourri à l'herbe. Les labels bio et les labels volontaires « non OGM », qui excluent tous deux les ingrédients GM, sont très communs, permettent le choix et offrent l'information à ceux qui le souhaitent.

 

Banane sauvage

 

L'étiquetage obligatoire des aliments contenant des ingrédients GM augmentera la peur et rendra les aliments plus coûteux pour les familles américaines. La « Loi sur l'étiquetage sûr et précis des aliments » a été récemment adoptée à la Chambre et est en discussion dans la Commission sénatoriale de l'agriculture, de l'alimentation et des forêts. Les militants anti-OGM, y compris l'Organic Consumers Association, Only Organic, GMO Free USA et d'autres, ont dépeint cette loi comme une tentative de cacher ce qu'il y a dans notre nourriture, l'appelant « Loi déniant le droit de savoir aux Américains ». Pourtant, le texte du projet de loi prévoit qu'un OGM doit être étiqueté s'il est matériellement différent de son homologue non GM, tout en précisant que le simple fait d'être GM ne suffit pas pour le classer comme matériellement différent. Le projet de loi prévoit aussi un enregistrement de tous les OGM qui sont utilisés dans la production alimentaire, l'établissement d'un programme national de certification des aliments GM pour éviter un patchwork État par État de définitions des OGM, et la création de normes nationales pour l'étiquetage des OGM.

 

 

Appel à l'action

 

S'il vous plaît, ne cooptez pas la maternité et ne brandissez pas votre célébrité en faveur de l'opposition aux technologies bénéfiques comme le génie génétique. Certaines célébrités ont déjà trompé des milliers de parents en leur faisant croire que les vaccins sont dangereux, et nous voyons le même schéma de désinformation se répéter ici. Lorsque les OGM sont stigmatisés, les agriculteurs et les consommateurs ne sont pas en mesure de bénéficier des progrès dont on a tant besoin, comme les plantes enrichies en nutriments ou les plantes qui peuvent s'adapter à l'évolution des stress environnementaux.

 

Nous, comme des millions d'autres Américains, faisons des queues pour voir vos films, et nous respectons votre profession. Bien que nos emplois soient différents, nous partageons un objectif commun : élever des enfants en bonne santé, heureux, qui réussissent. Comme mamans, nous pensons qu'il est de notre responsabilité d'utiliser les meilleures informations disponibles pour protéger la santé de nos enfants, et de laisser la meilleure science guider les choix que nous faisons pour nos familles. Nous vous demandons de prendre le temps d'en apprendre davantage sur la façon dont le génie génétique est utilisé par les agriculteurs, et les perspectives qu'il offre pour aider d'autres mamans à élever des enfants en bonne santé, heureux, qui réussissent.

 

Vous avez la possibilité d'influencer des millions de personnes, alors, s'il vous plaît, utilisez cette influence de manière responsable, et assurez-vous que votre plaidoyer est étayé par des faits, pas par la peur. Contactez les soussignées, individuellement ou collectivement, discutez avec les agriculteurs qui cultivent des plantes GM, visitez un campus universitaire et parlez avec des experts. Nous serions heureuses de discuter avec vous de la manière dont cette méthode d'amélioration des plantes qu'est le génie génétique pourrait être utilisée en harmonie avec de nombreuses autres approches pour aider à nourrir la population croissante de la planète, protéger notre environnement et préserver les ressources naturelles de la Terre au bénéfice de tous nos enfants.

 

Veuillez,...

 

  • Kavin Senapathy : pigiste, vulgarisatrice scientifique, co-fondatrice de March Against Myths, mère de deux enfants (4 et 2 ans)

  • Dr Layla Katiraee : scientifique, écrit sur FrankenFoodFacts et Biology Fortified, mère d'un enfant de 3 ans

  • Dr Anastasia Bodnar : scientifique, co-fondatrice de Biology Fortified, Inc., à but non lucratif, mère d'un enfant de 15 mois

  • Dr Alison Bernstein : scientifique, auteure, mère de deux enfants (7 et 2 ans), alias Mommy PhD​ (Dr Maman)

  • Julie Borlaug : directrice adjointe pour les relations extérieures de l'Institut Norman Borlaug pour l'Agriculture Internationale, et Strategic Initiatives, Texas A&M AgriLife Research, mère d'un enfant de 6 ans

  • Dr Alison Van Eenennaam : chercheuse universitaire et spécialiste de la biotechnologie animale, mère de deux enfants (15 et 17 ans)

  • Sarah Schultz : infirmière, épouse d'un agriculteur, écrit sur Nurse Loves Farmer, mère de deux enfants (5 et 2 ans)

  • Sara : communicatrice scientifique et blogueuse sur It’s Momsense, mère de deux enfants (5 et 7 ans)

  • Jenny Splitter : auteure sur Grounded Parents, conteuse, mère de deux enfants(11 et 4 ans), militante de la science et parent concerné par l'allergie alimentaire

  • Joni Kamiya : fille d'un producteur de papaye biotech, blogueuse sur Hawaii Farmer’s Daughter, mère de trois enfants (7 mois, 5 et 10 ans)

  • Jennie Schmidt, MS, RD : agricultrice et diététicienne, alias The Foodie Farmer, mère de deux enfants (15 et 17 ans)

  • Dr Denneal Jamison-McClung : éducatrice universitaire en biotechnologie, administratrice de programme et mère d'un enfant de 11 ans

  • Krista Stauffer : agricultrice en production laitière, auteure, blogueuse sur The Farmer’s Wifee, fondatrice d'Ask the Farmers, mère de trois enfants (8, 5 et 3 ans).

 

_____________

 

[1] http://seppi.over-blog.com/2015/08/etiquetage-des-ogm-aux-usa-bravo-le-huff-avec-quelques-bemols.html

 

On trouvera le texte original ici :

http://groundedparents.com/2015/08/19/scientist-and-advocate-moms-to-celeb-on-gmo-food/

 

[3] http://www.geneticliteracyproject.org/2015/08/19/science-moms-celebrity-moms-lets-discuss-gmos-farming-safety-health-together/

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article