Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Jean-Paul Pelras – Radio France offre de la pub aux lobbies verts » dans le Point

22 Novembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #critique de l'information

« Jean-Paul Pelras – Radio France offre de la pub aux lobbies verts » dans le Point

 

Glané sur la toile 611

 

 

 

Il semble, du mois au moment de la rédaction de ce billet, que le seul média à s'être intéressé de manière critique – et non panurgique en faisant de la pisse-copie et du copier-coller de communiqué de presse – soit le Point.

 

Il a publié le 19 novembre 2020 « Jean-Paul Pelras – Radio France offre de la pub aux lobbies verts ».

 

Déclinez l'identité de l'auteur, et vous avez une idée du contenu. En chapô :

 

« La radio publique veut offrir de la pub aux ONG environnementales, qui désinforment pourtant massivement sur l'agriculture. De quel droit ? »

 

Excellente question !

 

La longue introduction a l'avantage de décrire le problème à l'aide d'un objectif grand angle :

 

« Nous pouvions déjà émettre quelques doutes sur l'orientation de certains messages transmis à nos enfants dans le cadre de leur scolarité. Messages concernant, entre autres, l'impact de l'agriculture sur l'environnement, avec la diabolisation des produits phytosanitaires et du modèle agroalimentaire actuel. Nous pouvions imaginer, si l'on considère que la protection des productions et des consommateurs doit prévaloir sur l'idéologie, que les syndicats agricoles allaient peut-être s'en émouvoir auprès des ministères concernés puisque, par définition, c'est sur les bancs de l'école que l'on apprend à penser. C'était sans compter sur la mobilisation des écologistes qui, contrairement aux agriculteurs, sont omniprésents dans le débat sociétal dès qu'il s'agit d'influencer les choix de société. Des agriculteurs qui, lorsqu'ils doivent s'exprimer sur le sujet, ont toujours un temps de retard. Celui qu'ils consacrent bien sûr à leurs activités, tandis que d'autres le passent à phosphorer sur l'indispensable développement du bio ou sur l'épanouissement champêtre du coquelicot. »

 

En conclusion :

 

« Avec des espaces publicitaires offerts à ceux qui agissent « activement » en faveur de la transition écologique, le monde économique et le secteur agricole en particulier doivent exiger un temps d'antenne proportionnel et un droit de regard sur les publicités qui seront diffusées. Dans le cas contraire –et la responsabilité en incombera au gouvernement –, ce service public devra tout simplement être considéré comme partisan. »

 

Entre les deux, l'auteur nous rappelle qu'il faut nourrir tous les jours 67 millions de personnes.

 

On a connu un Jean-Paul Pelras plus percutant...

 

Le temps d'antenne, c'est en partie notre argent, et il n'y a aucune raison objective d'en faire cadeau à des éléments particuliers de notre société.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROBERT MARLET 23/11/2020 18:44

Il y a deux Jean-Paul Pelras:
- celui du journal Lagri qui défend souvent de manière percutante les agriculteurs, dénonce les excès du fanatisme radicalisé écolo amplifiés par les médias...
- celui de Laigri qui défend le complotisme et la grande Panseuse Sophie Marceau, le "c'était mieux avant"...