Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

AFIS : « Séralini, les rats et les OGM : le silence médiatique » – Paris-Normandie : « "Figures de style" : le professeur "anti-OGM" caennais, Gilles-Eric Séralini, en vert et contre tous »

27 Février 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Gilles-Éric Séralini, #critique de l'information

AFIS : « Séralini, les rats et les OGM : le silence médiatique » – Paris-Normandie : « "Figures de style" : le professeur "anti-OGM" caennais, Gilles-Eric Séralini, en vert et contre tous »

 

Glané sur la toile 309

 

 

Avec « Séralini, les rats et les OGM : le silence médiatique », l'Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS) revient sur ce qu'il faut bien qualifier de véritable scandale : le silence médiatique sur les résultats de trois études, une française et deux européennes, qui, sans la réfuter directement, invalident l'infameuse étude de Gilles-Éric Séralini et al. sur les rats. Vous savez, celle rendue tristement célèbre par les photos de trois rats affligés de tumeurs énormes (il manque la photo du témoin...) qui ont fait le tour de la planète.

 

Silence médiatique à peine rompu récemment (ou déjà moins récemment) par des blogs comme le nôtre (dernier article ici), ainsi que par M. Sylvestre Huet, sur un blog hébergé par le Monde, avec son « OGM-poisons ? La vraie fin de l’affaire Séralini », du 11 décembre 2018. Un article pour lequel il a été récompensé par le Prix 2019 de l'Information Scientifique à Destination du Public décerné par l'Académie d'Agriculture de France. Toutes nos félicitations !

 

C'était, pour l'AFIS, une mise en ligne le 21 février 2019.

 

Et c'est l'excellent Alerte Environnement qui nous a mis sur la voie de ce qu'il faut bien appeler un scandale avec « Séralini dérape ».

 

Titre exact, mais peut-être un peu court : le vrai dérapage, c'est celui de Paris-Normandie, le 16 février 2019.

 

Dans le cadre d'une série « Figures de style » hebdomadaire et dominicale consacrée au « portrait d’une personnalité régionale, à travers son parcours et au gré d’une rencontre », il a donné libre cours au « controversé professeur "anti-OGM" Gilles-Éric Séralini ».

 

C'est ce que Paris Normandie écrit en chapô sous le titre : « "Figures de style" : le professeur "anti-OGM" caennais, Gilles-Eric Séralini, en vert et contre tous ».

 

Une personnalité ? Avec un tel diagnostic... « controversé »... « contre tous » ?

 

Il n'y a pas que le choix du sujet. Où est la déontologie journalistique quand on reproduit ce propos :

 

« Je suis pour le génie génétique, mais contre 99 % des OGM, ces poisons qui servent juste à vendre plus de pesticides. »

 

Les OGM des poisons ? Cultivés sur près de 200 millions d'hectares dans le monde... massivement importés en Europe et nourrissant une bonne partie du bétail français et européens ? Les OGM Bt servant à vendre des pesticides ?

 

Combien de temps encore les médias répéteront-ils ces mensonges et âneries ?

 

Il faut arriver tout à la fin de l'ode à la « personnalité régionale » pour lire :

 

« 2018 : trois expériences "invalident" celle de Séralini [...] »

 

Mais c'est immédiatement suivi de :

 

« pour qui celles-ci "ne peuvent pas être scientifiquement comparées" à la sienne...

 

Mais voici le clou :

 

« On a tenté de l’acheter, de le décrédibiliser, de détruire sa réputation. Il a "perdu de bons amis" dans la bataille et rappelle que "d’autres scientifiques travaillant sur ce sujet sont décédés de manière suspecte"... Ce qui peut rendre un peu parano : "Mes courriels et travaux sont cryptés et nos résultats séparés sur trois banques de données différentes." »

 

Pour « tenté de l'acheter », c'est sa parole... Pour « décrédibiliser... », il l'a fait lui-même... Et pour les scientifiques « décédés de manière suspecte », c'est une insinuation grave. Et la relayer, c'est, pour le journaliste, à notre sens, gravissime.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Entreprise de dératisation 23/12/2019 17:14

Si les ogm n'est pas bons pour les rats , il faut étudier les possibilités.

Seppi 26/12/2019 14:00

@ Entreprise de dératisation le lundi 23 décembre 2019 à 17:14

Bonjour,

Merci pour votre commentaire (si, si...).

Il y a de meilleurs trucs pour faire de la publicité pour son entreprise.

Cela dit, question dératisation à Paris, vous ne devez pas être au chomage...

Marc07 01/03/2019 13:48

Bonjour, faut-il rappeler que les médias ne cherchent qu'à faire "du buz" ! et n'approfondissent jamais ni leurs sources, ni la véracité de leurs écrits. Je trouve ce dénigrement permanent contre notre agriculture profondément injuste et scandaleux. Nous importons des produits qui deviennent "bio" dans les camions ou les avions, car venant de pays ou la législation est très différentes de la France, et de la viande hormonée et avec des antibiotiques. On voudrait tuer notre agriculture que l'on ne s'y prendrait pas plus directement. Quand allons-nous réagir ?

Seppi 01/03/2019 14:07

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Tout à fait d'accord avec vous sur le dénigrement.

Pour le bio, il n'y a pas que les importations… C'est si facile de tricher avec des produits qui ne se distinguent pas d'au moins la moitié des produits "conventionnels" ne contenant pas de résidus de pesticides quantifiables.

Pour la viande "hormonée", je ne sais pas.

Mais on est en train de tuer notre agriculture. Du deuxième rang mondial pour les exportations, nous sommes passés au sixième.

max 27/02/2019 18:16

Ça ne présage rien de bon pour l'étude sur le glyphosate commandé par le gouvernement à l'Anses. Si elle montre que le glyphosate est sans risque (encore une fois), elle sera globalement ignoré par les médias et les Associations/ONG/etc diront que ce sont les lobbies qui ont fait pression. Je pense personnellement que l'Anses c'est piégé en acceptant et qu'elle aurait du resté droit dans ses bottes (contrairement à notre gouvernement) et réaffirmer sa position sur ce sujet.

Seppi 01/03/2019 10:01

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

AGRICAN a été commencé plus tard, et, à ma connaissance, rien n'a été publié sur glyphosate et cancers (y compris LNH). Il va de soi que si on avait observé un frémissement, il se serait trouvé des chercheurs pour publier…

Voir aussi :

https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/pesticides-et-cancers-chez-les-agriculteurs-la-fuite-en-avant-vers-lirrefutabilite-premiere-partie/

https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/pesticides-et-cancers-chez-les-agriculteurs-la-fuite-en-avant-vers-lirrefutabilite-2eme-partie/

un physicien 28/02/2019 10:19

La seule étude sérieuse est celle de l'AHS, commencée en 1993 et publiée en 2018. Une étude sérieuse prend 25 ans ...

max 27/02/2019 19:09

Oui j'ai je savais que l'Anses ne faisait qu'établir le cahier des charges, mais je ne savais pas à qui il confiait l'étude.

Seppi 27/02/2019 18:22

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je partage votre avis… sauf… que j'ai cru comprendre que l'ANSES établit le cahier des charges et l'exécution est confiée à l'INSERM. Et là...