Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Non, l’huile de palme n’est pas responsable de 40 % de la déforestation » sur The Conversation

2 Juillet 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Union européenne

« Non, l’huile de palme n’est pas responsable de 40 % de la déforestation » sur The Conversation

 

Glané sur la toile 153

 

 

« Non, l’huile de palme n’est pas responsable de 40 % de la déforestation » est une œuvre à six mains, toutes du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) : M. Victor Baron, chercheur en agronomie, M. Alain Rival, directeur régional pour l’Asie du Sud-Est insulaire, correspondant de la filière palmier à huile, et M. Raphael Marichal, chercheur en agro-écologie. L'article a été publié sur The Conversation en mai dernier et repris par Contrepoints.

 

C'est un démontage lumineux et implacable de ce qu'il convient d'appeler une fake news. Extrait :

 

« Cet enjeu de la déforestation et de l’action de l’UE a été abordé dans un article publié par Le Monde en date du 3 avril 2017. Consacré aux dégâts environnementaux liés à la production d’huile de palme, le texte contient cette révélation-choc :

 

"La conversion des terres en plantations de palmier à huile est à elle seule à l’origine de 40 % des pertes de couvert forestier naturel autour de la planète."

 

Pourtant, en remontant à la source de ces données, il s’avère que la culture du palmier à huile est en fait responsable de seulement 2,3 % de la déforestation mondiale sur la période étudiée. »

 

Il y a aussi :

 

« Notre préoccupation est que cette information érodée et déformée va directement façonner l’opinion publique. En outre, ce sont les rapports du Parlement européen qui orientent les priorités en termes de réglementation et de politiques publiques, ce qui est encore plus grave.

 

L’adoption de ce rapport par le Parlement européen a ainsi immédiatement suscité de vives réactions de la part de l’Indonésie et de la Malaisie, qui dénoncent des mesures discriminatoires et protectionnistes et annoncent des mesures de rétorsion économique. »

 

De fait, le Parlement Européen n'a pas été très avisé – c'est un euphémisme – avec sa résolution du 4 avril 2017 sur l’huile de palme et la déforestation des forêts tropicales humides. La bien-pensance pseudo-écologique...

 

Il manque peut-être une information : un hectare de palmiers à huile fournit en moyenne 3,7 tonnes d’huile par an, près de 10 fois plus que le soja, 8 fois plus que le tournesol et 6 fois plus que le colza. Un hectare défriché (pas forcément en vue de la culture) et planté en palmiers à huile (des arbres...) = 10 hectares de soja pour ce qui concerne l'huile.

 

 

(Source)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article