Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Plan de relance : "1 % pour ceux qui nourrissent la France" » de Jean-Paul Pelras, dans l'Agri

26 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Politique

« Plan de relance : "1 % pour ceux qui nourrissent la France" » de Jean-Paul Pelras, dans l'Agri

 

Glané sur la toile 579

 

 

« Plan de relance : "1 % pour ceux qui nourrissent la France" », c'est son édito du numéro du 3 septembre 2020.

 

Le début :

 

« Pour mesurer l’impact que peut avoir le plan de relance sur l’agriculture, il faut se mettre à la place du vigneron roussillonnais qui ne vendangera pas cette année car le mildiou a ravagé toute sa production, à la place de l’éleveur de porcs qui n’en finit plus d’engager des prêts courts termes pour rembourser du long terme, à la place de ces agriculteurs qui ont du brader leurs broutards au printemps et subir les effets d’une sécheresse dévastatrice en plein cœur de l’été. »

 

On peut partager sans réserve ce désappointement.

 

« Mais de quoi parle-t-on exactement ? Si ce n’est d’une somme qui pourrait être répartie entre 440 000 agriculteurs. Ce qui représenterait 2 272 euros pour chacun d’entre eux, sachant que le taux d’endettement moyen en agriculture est compris, selon les statistiques, entre 160 000 et 200 000 euros. Sachant également que ce coup de pouce est conditionné, pour 545 millions d’euros, à la mise en place de pratiques agroécologiques. [...] »

 

Sachant également que de nombreux agriculteurs partiront prochainement à la retraite et que leurs successeurs (s'il y en a...) devront investir, ne serait-ce que dans la reprise de l'existant.

 

Suit un couplet, souvent entendu, introduit par : « Seule une forme de protectionnisme peut endiguer la déprise agricole et rurale ».

 

On peut aussi y souscrire. Mais la question est de produire une formule magique qui réponde à tous les défis. Et on est loin de l'avoir trouvée...

 

...Enfin, nous avons une solution magique : le Figaro, avec AFP, nous a appris que « 134 Français tirés au sort [sont] attendus à Paris ce week-end pour parler agriculture et PAC ». Il paraît qu'il y a deux agriculteurs dans le groupe...

 

« ...aux côtés de 36 "cadres et professions intellectuelles", 29 employés, 21 "professions intermédiaires", 19 artisans commerçants, 16 étudiants, neuf ouvriers, deux personnes sans étiquette et aucun inactif. Ils rendront les conclusions de leurs échanges dimanche soir. »

 

On a déjà des éléments de réponse :

 

« Selon les internautes ayant participé à la consultation en ligne, les trois objectifs prioritaires de la future PAC devraient être: gérer durablement les ressources naturelles, protéger la biodiversité, les paysages et les écosystèmes, et lutter contre le changement climatique et s'y adapter. Aucun des dix choix proposés ne portait sur l'ambition initiale de la politique agricole européenne entrée en vigueur en 1962, soit produire en quantité suffisante une nourriture saine, à un prix abordable, pour nourrir toute la population. »

 

Soyez optimiste, Jean-Paul ! Pour protéger la biodiversité, il faut laisser vivre les mauvaises herbes – oups ! les adventices et les babottes... pas besoin de beaucoup d'investissements pour y parvenir...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article