Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Quelques considérations microbiologiques sur le lavage des mains et l’usage des toilettes, Journée mondiale du lavage des mains oblige…

15 Octobre 2018 , Rédigé par Seppi Publié dans #Albert Amgar, #Santé publique

Quelques considérations microbiologiques sur le lavage des mains et l’usage des toilettes, Journée mondiale du lavage des mains oblige…

 

Albert Amgar*

 

 

Globalement ignorée en France, c’est le 15 octobre 2018 qu’a lieu la Journée mondiale du lavage des mains, « Le Partenariat mondial pour le lavage des mains agit pour sauver la vie des enfants et améliorer la santé en faisant la promotion du lavage des mains avec du savon. »

 

une journée mondiale de sensibilisation dédiée à la sensibilisation et la compréhension de l'importance de se laver les mains avec du savon comme un moyen efficace et abordable pour prévenir les maladies et sauver des vies.

 

La Journée mondiale du lavage des mains est l'occasion de concevoir, tester et reproduire des moyens créatifs pour encourager les gens à se laver les mains avec du savon à des moments critiques.

 

Dans ce contexte, j’ai relevé deux articles parus récemment qui, certainement, ne manqueront pas de vous faire réagir…

 

« Devez-vous vraiment vous laver les mains chaque fois que vous utilisez les toilettes ? La réponse définitive, selon Schaffner », source article de Doug Powell du barfblog publié le 13 octobre 2018.

 

Après tout, Schaffner, professeur en sciences des aliments à Rutgers, étudie depuis de nombreuses années le lavage des mains et affirme que la sagesse conventionnelle ne doit pas être ignorée.

 

« Peu importe que vous fassiez pipi ou caca, vous devez vous laver les mains », a-t-il dit à Business Insider.

 

Voici pourquoi.

 

Les germes peuvent rester dans les toilettes pendant longtemps

 

Chaque visite aux toilettes constitue son propre voyage au pays des germes. Donc, certaines occasions nécessitent probablement plus de lavage des mains que d'autres.

 

« Si vous avez la diarrhée sur les mains, il est bien plus important de vous laver les mains que si… vous n’avez pas de caca visible sur vos doigts », a dit Schaffner. « Mon Dieu, si vous avez du caca sur les mains et que vous avez le temps, allez-y, faites mousser du savon et faites un très bon travail. »

 

Comparée aux matières fécales, l’urine peut être relativement propre, lorsque nous n’avons aucune infection, même si elle n’est pas totalement stérile.

 

« Les personnes qui utilisent des urinoirs pensent probablement qu’elles n’ont pas besoin de se laver les mains », a déclaré Michael Osterholm, directeur du Center for Infectious Disease Research and Policy de l’Université du Minnesota au New York Times. (Dans des études, les femmes ont tendance à mieux adhérer au lavage des mains que les hommes.)

 

Mais il est préférable de se laver les mains après chaque visite aux toilettes car les excréments humains sont porteurs d’agents pathogènes tels que E. coli, Shigella, Streptococcus, le virus des hépatites A et E, et plus encore.

 

Vous pouvez également attraper facilement norovirus en touchant des surfaces des toilettes contaminées par du caca ou du vomi d’une personne malade, puis en vous mettant les mains dans la bouche. C’est une maladie super-contagieuse, qui est le principal responsable d'intoxications alimentaires, et qui provoque des diarrhées, des vomissements, des nausées et des douleurs à l'estomac.

 

On trouve également dans les toilettes une grande variété de microbes et de bactéries. Certaines souches de staphylocoques « se retrouvent dans presque toutes les mains », comme l’a souligné une équipe de chercheurs dans le domaine du lavage des mains dans une étude réalisée en 2004. Les toilettes publiques peuvent héberger de nombreuses souches de cette bactérie résistantes aux antibiotiques.

 

[...]

 

« Je pense qu'une bonne règle générale est que vous devriez vous laver les mains chaque fois que vous pensez qu'elles pourraient être sales », a déclaré Schaffner. En d’autres termes, saisissez l’occasion, chaque fois que vous êtes près d’un évier.

 

Schaffner a déclaré qu’il n’était pas un « super parano » afin de s’assurer que ses propres mains soient toujours parfaitement propres, mais à certains moments de la journée, il se lave les mains notamment, après avoir promené le chien, travaillé dans la terre ou manipulé de la viande crue.

 

Même un rapide lavage à l’eau, comme les chercheurs aiment appeller cette pratique du rinçage à l’eau sans savon, peut aider à lutter contre certaines bactéries qui causent des infections. Mais ce raccourci n’est pas conseillé si vous avez de la viande crue ou des excréments sur vos mains, et un savon moussant et de l’eau sont plus efficaces pour désinfecter les mains que n’importe quelle lingette ou désinfectant.

 

Voici les meilleurs conseils de Schaffner pour votre prochain voyage aux toilettes :

 

Suivez ce plan simple en trois étapes pour vous laver les mains afin de réduire vos risques de rhume, d'intoxication alimentaire auto-subie et de diarrhée.

 

Tout d’abord, ne vous inquiétez pas de la température de l’eau ; des études de Schaffner ont confirmé que cela ne changeait rien. Il suggère d’« ajuster la température de l’eau afin d’obtenir une température agréable et confortable, et que vous puissiez faire du bon travail ».

 

Deuxièmement, donnez-vous suffisamment de temps pour « faire fonctionner le savon, le faire bien mousser et nettoyer sous vos ongles », a dit Schaffner. Prendre cinq secondes pour se laver les mains peut aider à réduire une quantité de bactéries sur les mains, mais 20 secondes, c'est mieux. Les Centers for Disease Control vous conseillent de fredonner ce chant de joyeux anniversaire, deux fois.

 

On pourra voir une démonstration sur cet article écrit en 2009 et intitulé, Le lavage des mains et... Woody Allen. Voir la vidéo en fin d’article.

 

Troisièmement, séchez-vous les mains avant de quitter la pièce. Cette étape est essentielle car des mains mouillées transfèrent plus de bactéries que des mains sèches.

 

« Si vos mains sont encore mouillées, vous allez toucher la porte des toilettes, permettant ainsi à vos mains mouillées de transférer les bactéries », a dit Schaffner. Il se sécherait même les paumes des mains sur son pantalon s’il n’y a pas d’essuie-mains.

 

En dépit de toutes les preuves démontrant les bienfaits du lavage régulier des mains pour la santé, Schaffner sait que ses conseils ne vont pas très loin.

 

« Je ne suis pas chargé de laver vos mains simplement parce que je suis quelqu’un qui a fait de la recherche scientifique et qui a fait des études sur le lavage des mains », a-t-il dit. « Faites ce que vous voulez. »

 

Comme c’est bien dit !

 

 

Se laver les mains après passage aux toilettes est donc une très bonne chose, mais attention, « Ne pas oublier de baisser l’abattant des toilettes, lorsque vous tirez la chasse d’eau ! », Source article de Doug Powell du barfblog.

 

 

Good Housekeeping a écrit qu’« à cause du petit geste d’actionner la chasse d’eau dans vos toilettes, l’eau tourbillonnante emporte votre activité… dans les égouts, mais aussi dans l’air, partout sur vos étagères, et même sur votre essuie-mains et votre brosse à dents. Beurk. »

 

Dans le domaine de la science (eh oui, il y a de la science sur ce sujet !), on appelle cela le « panache des toilettes », c’est-à-dire que les germes et les matières fécales se propulsent vers le haut, jusqu’à 4,5 m de haut !, par la force créée par le jet d'eau.

 

La première incursion à propos de la physique des toilettes a eu lieu dans les années 50, et une étude particulièrement novatrice a émergé en 1975, lorsque Charles P. Gerba a publié un article dans la revue Applied Microbiology. Gerba a découvert qu'une seule chasse d’eau avait propulsé E. coli dans l’air et que les germes étaient encore viables au moins quatre à six heures plus tard. Cela signifie que votre enfant de 7 ans pourrait tirer la chasse d’eau, l’abattant étant maintenu vers le haut, une fois rentré de l'école et que des bactéries dangereuses flotteraient toujours autour de vos toilettes jusqu’à l'heure du dîner.

 

Les toilettes à faible débit d’aujourd’hui ne produisent peut-être pas de tels résultats, mais un examen des études réalisées en 2013 sur le sujet a tout de même abouti à une conclusion assez horrible.

 

« Les recherches suggèrent que ce panache issu de la chasse d’eau des toilettes pourrait jouer un rôle important dans la transmission de maladies infectieuses pour lesquelles l'agent pathogène est excrété dans les excréments ou le vomi », ont écrit des scientifiques dans l'American Journal of Infection Control.

 

« Le rôle possible du panache des toilettes revêt un intérêt particulier dans la transmission de norovirus, du SRAS et de la grippe pandémique par voie aérienne. »

 

Une étude de 2012 a révélé que laisser l’abattant des toilettes ouvert versus abattant des toilettes baissé était à l'origine de 12 fois plus de bactéries comme Clostridium difficile dans l'air causant une diarrhée.

On lira donc pour s’en convaincre, « Lifting the lid on toilet plume aerosol: A literature review with suggestions for future research » ou : les aérosols du panache des toilettes lorsque l’abattant est levé : une revue de la littérature avec des suggestions pour des recherches futures.

 

______________

 

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article