Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Petit retour sur un Cash Investigation désinfo et démago

1 Octobre 2016 , Rédigé par Seppi

Petit retour sur un Cash Investigation désinfo et démago

 

Glané sur la toile 98

 

 

Puisqu'elle le dit...

 

 

Serait-ce mon moteur de recherche favori qui est fatigué ou ne fait-il que constater que le dernier numéro de cirque médiatique – « "Cash Investigation". Industrie agroalimentaire : business contre santé » – n'a pas provoqué de ruée ? On serait mal avisé de s'en féliciter : le poison du discours anti-économique et antiparlementaire agit aussi quand les médias n'en parlent pas.

 

 

Sur CulturAgriCulturE

 

Sur CulturAgriCulturE que son auteur, M. Christophe Bouchet, propose in English, en Español et en Français, nous avons lu avec grand intérêt « Des nitrites dans la viande, mais pourquoi faire? »

 

Petit extrait :

 

« Quel que soit le sujet abordé, les aspects négatifs sont toujours décortiqués avec plus ou moins de malhonnêteté, et les aspects positifs ou simplement utiles sont systématiquement passés sous silence. L’émission mensuelle Cash Investigation, animée par la très médiatique et très polémique Elise Lucet est l’un des fers de lance de cette politique aux finalités non avouées. »

 

 

Sur Wikiagri

 

Sur Wikiagri, une belle analyse, « De quoi "Cash Investigation" est-il le nom ? »

 

On connaît bien sûr les réponses, multiples et peu flatteuses, mais ce serait dommage de ne pas lire l'analyse.

 

En résumé :

 

« La diffusion au mois de septembre d’une nouvelle émission de Cash Investigation consacrée à l’alimentaire tend à confirmer le fait que le monde économique, et donc le monde agricole, font désormais face à un nouveau risque, qui est le "risque social". »

 

Un « risque social » du fait de :

 

« ...journalistes qui se transforment plus ou moins en une sorte d'ONG ou qui travaillent en étroite collaboration avec les ONG en exploitant plusieurs tendances perceptibles ces dernières années dans la société française. »

 

Et un « risque social » provoqué, en l'occurrence, par une chaîne de télévision du service public.

 

 

Sur FR3 Franche-Comté

 

Cash Manipulation a droit à des articles dans les médias nationaux... Un sénateur qui s'estime floué par des journalistes a tout juste droit à un billet dans le blog politique de France 3 – Franche-Comté : « Epinglé par Cash Investigation, le sénateur Michel Raison veut rencontrer la production ».

 

Les deux auteurs restent prudemment dans le factuel mais ont eu l'excellente initiative de reproduire la lettre que M. Michel Raison a envoyée à la maison de production.

 

 

 

 

Du côté de l'industrie des pétitions

 

Nous en avons trouvé deux. Notons qu'il ne se passe rien, dans les deux cas, quand on clique sur « lire la lettre de pétition ». L'industrie de la pétition, en l'occurrence Change.org, c'est du sérieux !

 

Une société, Sain et Naturel, qui gère un site de conseils de santé et de bien-être qui ne sont pas des conseils – faut bien dégager sa responsabilité éventuelle... – fait signer « [p]our que le nitrite de sodium ( E250) soit retiré des aliments ». C'est selon le titre. Très cohérents, les auteurs écrivent dans le texte :

 

« Suite à l’émission d’Élise Lucet dans Cash Investigation sur le nitrite de sodium [...]

 

Nous demandons au moins d’avoir le choix pour ces produits, qu’il y en ait avec ou sans nitrites de sodium. Il est quand même invraisemblable qu’on sache que cet additif est cancérigène depuis plus de quarante ans, et que l’industrie alimentaire continue quand même de nous empoisonner nous et nos enfants. Alors qu’il n’est utilisé que pour changer la couleur de la viande en rose, alors que celle-ci serait plutôt marron naturellement. »

 

Une autre s'ouvre par :

 

« De nombreuses études européennes et américaines depuis les années 70 démontrent la dangerosité du nitrite de sodium (additif E250) dans les charcuteries. L'émission "CASH Investigation!" l'a une fois de plus rappelé. Suivons l'exemple du Danemark, et au nom du principe de précaution, interdisons l'additif E250 (nitrite de sodium) dans nos charcuteries industrielles!

 

On a là deux illustrations des méfaits de la désinformation à la mode Cash Investigation et, hélas, France 2.

 

Le CSA s'autosaisira-t-il ? Ou faut-il lui détailler tous les griefs que l'on peut nourrir à l'encontre de l'émission ?

 

Partager cet article

Commenter cet article

Thierry 11/10/2016 14:49

puisque vous le dites!!!