Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glané sur la toile (42) : le coup de gueule de Jacques Henry sur les moustiques modifiés pour lutte contre le paludisme

23 Décembre 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers, #CRISPR

Glané sur la toile (42) : le coup de gueule de Jacques Henry sur les moustiques modifiés pour lutte contre le paludisme

 

 

Dans un billet précédent, nous vous avions alertés sur un billet de La théière cosmique sur une percée technologique a priori révolutionnaire puisqu'elle permettrait – si le concept est fonctionnel, soyons prudents ! – de combattre efficacement le paludisme. Ce billet, une traduction d'un texte paru en anglais, notamment sur Genetic Literacy Project, s'intitulait : « Le privilège des blancs ? Les activistes occidentaux vont-ils bloquer l’application de la technologie CRISPR permettant de protéger des millions d’africains contre le paludisme ? »

 

Sur le même thème, mais avec antériorité puisque le billet date du 29 novembre 2015, il y a, sur le blog de M. Jacques Henry, un coup de gueule similaire, « Paludisme et manipulation génétique : combien faudra-t-il de morts pour qu’une avancée décisive soit autorisée ? »

 

Excellente question !

 

« Qu’attendre de cette avancée dans la lutte contre la malaria, pour l’instant peu de choses sinon que cette approche ne pourra être validée qu’en milieu réel. Les auteurs de l’article concluent qu’il faudra une combinaison de techniques pour espérer non pas éradiquer la malaria de la planète mais en réduire l’incidence. Ce ne sera que la conjugaison de l’approche prophylactique, des médicaments, des vaccins, des insecticides et de cette technologie alternative de modification génétique du vecteur qui pourra être couronnée de succès. La route à parcourir reste encore longue, des millions de victimes, mais y a-t-il une réelle motivation des Occidentaux dans cette lutte sinon celle des scientifiques ? Parce qu’après tout ces victimes de la malaria, ce sont des pauvres dans des pays pauvres et les pauvres, tout le monde s’en fout … »

 

Tout le monde ? Non ! Pas Jacques Henry...

 

 

Partager cet article

Commenter cet article