Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des scientifiques développent de meilleures pommes de terre, pour de meilleures chips

23 Mai 2023 Publié dans #amélioration des plantes, #Etats-Unis d'Amérique

Des scientifiques développent de meilleures pommes de terre, pour de meilleures chips

 

AGDAILY Reporters *

 

 

Image : Jiri Hera, Shutterstock

 

 

Vous ne pouvez pas en avoir qu'une seule. Les chips sont un classique de l'Amérique : croustillantes, salées, grasses, au goût de pomme de terre ou aromatisées avec de la crème aigre, du vinaigre, du BBQ, du bacon à l'érable ou de l'aneth cajun. Aujourd'hui, le 14 mars, les amateurs de chips de tout le pays peuvent les célébrer à l'occasion de la Journée Nationale des Chips.

 

Il n'est pas surprenant que les Américains mangent plus de chips que dans n'importe quel autre pays : plus de deux kilos par personne et par an, selon Potatoes USA. Environ 22 % de la récolte américaine de pommes de terre, soit près de 3.400 millions de kilos par an, sont transformés en chips. Les consommateurs dépensent plus de 7 milliards de dollars pour acheter des chips chez les détaillants. Le Service de Recherche Agricole de l'USDA veille à ce que le pays dispose toujours de la pomme de terre parfaite pour la friture des chips.

 

Le programme de sélection des pommes de terre de l'ARS a déjà produit quelques grands gagnants dans la catégorie des chips. L'une d'entre elles est "Atlantic", une variété développée et commercialisée par l'ARS en 1976, qui reste la deuxième variété de pommes de terre à chips aux États-Unis.

 

 

 

 

Mais les producteurs de pommes de terre sont prêts depuis des années à remplacer "Atlantic". Elle est vulnérable à la nécrose thermique interne, qui se traduit par la formation de taches ou de mouchetures plus sombres dans la chair de la pomme de terre, en particulier dans les sols sablonneux pendant les saisons chaudes et sèches. Elle est également sensible à la maladie du cœur creux, qui se traduit par la formation d'une dépression au centre de la pomme de terre lorsque les niveaux d'humidité sont très inégaux pendant la croissance des pommes de terre.

 

« Mais les maladies et les ravageurs évoluent sans cesse, et nous devons donc continuer à sélectionner de nouvelles variétés pour garder une longueur d'avance », explique le généticien Richard Novy, de l'unité de recherche sur le germeplasme des petites céréales et de la pomme de terre d'Aberdeen, dans l'Idaho.

 

Chaque année, les scientifiques du programme de sélection des pommes de terre de l'ARS effectuent des milliers de croisements de pommes de terre à chips dans le but d'améliorer non seulement la résistance aux maladies et aux ravageurs, mais aussi la couleur des chips, la teneur en sucre, la capacité de stockage et toute une série de caractéristiques agronomiques supérieures telles que le rendement, la date de récolte et la taille des tubercules.

 

M. Novy a une nouvelle pomme de terre à chips très prometteuse dans le pipeline d'Aberdeen, connue actuellement sous le nom de "A13125-3C" ; elle montre beaucoup de potentiel dans l'Idaho et dans le National Chip Processing Trial (essai national de transformation des chips).

 

L'ARS participe aux côtés des universités et de l'industrie au NCPT, qui est géré par Potatoes USA, pour tester les pommes de terre simultanément sur des sites dans tout le pays.

 

La variété "A13125-3C" ne recevra pas de nom accrocheur avant d'avoir passé avec succès plusieurs années d'essais et d'avoir été soumise à un processus de culture de tissus visant à éliminer les virus et les bactéries afin de permettre la production de plants certifiées pour les producteurs.

 

« En partageant l'accès au matériel génétique et aux essais à l'échelle nationale, il est possible d'identifier plus rapidement les candidats ayant un potentiel variétal pour l'industrie des chips », a déclaré M. Novy. « Un tel programme aide les entreprises régionales à identifier de nouvelles variétés de pommes de terre prometteuses pour leur production de chips. »

 

De l'autre côté du pays, le généticien de l'ARS Paul Collins se concentre à Orono, dans le Maine, sur la sélection de pommes de terre à chips plus résistantes aux maladies pour les producteurs de l'est du pays. Il se concentre notamment sur les pommes de terre capables de mieux résister au mildiou, une maladie fongique qui entraîne une perte annuelle de 210 millions de dollars.

 

 

 

 

« La plupart des maladies sur lesquelles nous travaillons peuvent affecter la capacité de l'agriculteur à produire une récolte de pommes de terre et elles peuvent avoir un impact économique considérable », a déclaré M. Collins. « Le virus Y de la pomme de terre, par exemple, entraîne des pertes annuelles de 103 millions de dollars en termes de rendement et de qualité des tubercules. »

 

Alors que les scientifiques de l'ARS sélectionnent des pommes de terre pour lutter contre les maladies, la plupart des consommateurs n'ont pas à s'inquiéter du fait que leur casse-croûte soit affecté par l'un de ces virus. Les variétés de pommes de terre à chips destinées au rayon des snacks, généralement Atlantic, Snowden et Lamoka, ne se trouvent pas dans les bacs de fruits et légumes des supermarchés.

 

« Notre objectif est de sélectionner des variétés de pommes de terre résistantes à ces maladies et présentant d'autres caractéristiques agronomiques importantes pour les agriculteurs, tout en ayant des caractéristiques de qualité telles que la couleur, la forme et la taille, qui sont importantes pour les consommateurs et les transformateurs », a déclaré M. Collins.

 

_______________

 

* Source : Scientists develop better potatoes, for the sake of chips (agdaily.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
OGM?
Répondre