Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La crise du bio s'aggrave en Allemagne : une grande chaîne de supermarchés bio est en faillite

15 Janvier 2023 Publié dans #Agriculture biologique, #économie

La crise du bio s'aggrave en Allemagne : une grande chaîne de supermarchés bio est en faillite

 

Olaf Zinke, AGRARHEUTE*

 

 

© stock.adobe.com/Henry Schmitt

 

 

Le secteur du bio continue de lutter contre l'inflation élevée et l'explosion des coûts. La chaîne de magasins bio munichoise Basic se déclare désormais en faillite. Basic veut toutefois se redresser par ses propres moyens. La filiale de Basic, Biomammut, est déjà en faillite.

 

 

© stock.adobe.com/Tatjana Belzer

Comme pour la plupart des autres supermarchés bio allemands, les augmentations de prix des denrées alimentaires ont entraîné une réticence des consommateurs, a-t-on expliqué dans un communiqué pour justifier les difficultés.

 

 

La chaîne de supermarchés bio Basic a demandé au tribunal d'instance de Munich une procédure de sauvegarde afin de se redresser. Le tribunal d'instance de Munich a déjà suivi la demande de cette option prévue par le droit des faillites. Basic l'a confirmé au Bayerischer Rundfunk (BR).

 

« La procédure d'écran de protection offre à Basic AG un cadre juridique éprouvé pour mettre en œuvre rapidement et efficacement les mesures de restructuration nécessaires tout en continuant à exercer ses activités », a déclaré l'entreprise. Il n'y a pas d'insolvabilité.

 

La baisse de la demande et la hausse des loyers ont apparemment entraîné la chaîne de supermarchés bio Basic dans des difficultés économiques. Les magasins resteront toutefois ouverts, affirme Basic. En cas de restructuration via une procédure de sauvegarde, la responsabilité entrepreneuriale reste entre les mains de la direction.

 

La loi sur les faillites ne l'autorise que dans les cas où les entreprises agissent elles-mêmes à un stade précoce et où il existe une marge de manœuvre suffisante pour trouver une solution. Selon les informations fournies, le conseil d'administration de Basic AG va maintenant élaborer un plan de redressement en collaboration avec les conseillers en redressement et en accord avec l'administrateur judiciaire et les créanciers. Le comité directeur et les conseillers estiment que la procédure d'assainissement pourra être terminée l'été prochain.

 

 

Biomammut, la filiale de Basic, est déjà en faillite

 

« Comme pour la plupart des autres supermarchés bio allemands, les augmentations de prix des produits alimentaires ont entraîné une réticence des consommateurs », a-t-on indiqué dans un communiqué pour justifier les difficultés. Certes, la plupart des clients sont fidèles, mais 15 pour cent d'entre eux sont des clients qui changent de magasin et qui se retiennent face à l'inflation élevée.

 

A cela s'ajoute la forte augmentation des coûts de l'énergie, qui touche particulièrement le commerce de détail avec ses grandes surfaces. L'entreprise n'est cependant pas en cessation de paiement, a-t-on ajouté. Les salaires des quelque 520 employés des 20 filiales allemandes seraient garantis pour trois mois par l'Agence Fédérale pour l'Emploi. Pendant la procédure d'autogestion, les magasins Basic devraient rester ouverts pour leurs clients, avec un assortiment inchangé.

 

La chaîne basée à Munich exploite 20 magasins en Allemagne, dont la plupart en Bavière. En novembre encore, Basic avait ouvert un nouveau supermarché bio dans le quartier de Moosach à Munich.

 

Cependant, fin novembre, la filiale Biomammut, rachetée en 2021 et qui exploite six magasins dans le Bade-Wurtemberg, a dû annoncer une procédure d'insolvabilité en gestion propre. Comme l'a rapporté le « Lebensmittel-Zeitung », Basic est considérée comme déficitaire depuis un certain temps déjà. L'entreprise ne lutte pas seulement contre les charges des magasins Biomammut qu'elle a repris, mais aussi contre l'augmentation des coûts due à la hausse des loyers indexés et des coûts de l'énergie.

 

M. Peter Raab, expert en assainissement et directeur de Biomammuth, déclare au Focus : « Même les consommateurs qui aiment le bio se tournent de plus en plus vers les discompteurs pour compenser les augmentations de coûts. » Dans ces conditions, Biomammut n'était tout simplement pas assez grand pour continuer à être rentable.

 

Avec du matériel de Bayerischer Rundfunk (BR)

 

____________

 

Olaf Zinke travaille pour AGRARHEUTE en tant que rédacteur cross-média pour les opérations et les marchés. Il analyse les marchés agricoles et des produits de base nationaux et internationaux depuis trois décennies et a travaillé à ce titre pour diverses institutions.

 

Source : Biokrise verschärft sich: Große Bio-Marktkette ist insolvent | agrarheute.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U
Les bulles finissent par éclater.
Répondre