Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le cuir obtient une définition officielle par rapport aux produits à base de plantes aux USA

4 Décembre 2022 Publié dans #Etats-Unis d'Amérique

Le cuir obtient une définition officielle par rapport aux produits à base de plantes aux USA

 

Avec compléments sur la viande et le lait

 

AGDAILY Reporters*

 

 

Image : Volurol, Shutterstock

 

 

S'agissant de la terminologie superposée des produits d'origine végétale et des produits traditionnels d'origine animale, il y a eu beaucoup de divisions entre les parties prenantes. Vous savez : viande végétale, cuir végan, lait... vous avez compris l'essentiel. L'étape franchie par le Textile Exchange, qui consiste à définir les produits en cuir comme des produits animaux, pourrait être le signe d'un nouvel élan vers une séparation entre la terminologie des produits végétaux et animaux.

 

Les consommateurs ont l'embarras du choix aux États-Unis, et si certains groupes plaident pour la liberté d'expression, les préoccupations relatives à l'étiquetage des produits relèvent de l'intégrité. Même le Plant-Based Products Council (Conseil des Produits d'Origine Végétale) s'inquiète de l'« écoblanchiment » (« greenwashing ») de ses produits. Et les récentes poursuites judiciaires accusant Beyond Meat de fausses allégations sur les protéines ne font que renforcer la nécessité d'une représentation claire, concise et responsable des produits.

 

Dans une déclaration adressée à ses membres, l'organisation à but non lucratif Textile Exchange a défini le cuir comme une dépouille ou une peau présentant sa structure fibreuse d'origine et tannée de manière à ne pas pourrir. En outre, ces matériaux peuvent avoir des poils ou de la laine attachés (ou non) et peuvent être divisés en couches ou segments avant ou après le tannage.

 

La déclaration dit : « Les matériaux qui ne répondent pas à la définition ci-dessus ne seront pas décrits par Textile Exchange comme du cuir, indépendamment de toute désignation antérieure ou de l'usage courant du terme.  »

 

Pourrait-il s'agir d'un indicateur pour des termes tels que la viande et le lait ? Peut-être. La déclaration poursuit :

 

« Il existe actuellement une lacune dans l'encadrement juridique de la classification et de la dénomination des divers matériaux vendus comme matériaux alternatifs au cuir. Cela conduit à un étiquetage trompeur où un matériau synthétique d'origine fossile peut être désigné de la même manière qu'un matériau innovant d'origine végétale, ce qui rend difficile pour le consommateur de faire la différence entre les deux. 

 

Nous encourageons les décideurs politiques à combler cette lacune.  Pour l'instant, ces divers matériaux artificiels, entièrement ou partiellement d'origine végétale, seront regroupés dans la catégorie "matériaux artificiels non fibreux" de nos rapports et programmes, jusqu'à ce que des orientations juridiques supplémentaires sur la dénomination et la catégorisation de ces matériaux soient disponibles. »

 

 

Où en est l'étiquetage de la « viande » d'origine végétale ?

 

En ce qui concerne les autres nomenclatures de produits d'origine végétale, des progrès ont été réalisés pour parvenir à des définitions légales au fil des ans. Le Missouri a adopté une loi en 2018 interdisant la présentation erronée de produits comme de la viande qui n'est pas dérivée de bétail ou de volaille. En 2019, 24 autres États ont tenté de lui emboîter le pas. Le Kansas a approuvé le SB 261 en mai de cette année, un projet de loi qui exige qu'un avertissement bien visible figure sur les étiquettes des produits à base de plantes étiquetés avec des termes traditionnels de viande. Au début de l'année, la France est devenue le premier pays européen à interdire l'utilisation des mots traditionnellement utilisés pour décrire les viandes pour désigner leurs équivalents sans viande.

 

 

 

 

Qu'en est-il du « lait » d'origine végétale ?

 

La FDA définit le lait comme un produit animal. Cette année, la FDA a ouvert une consultation sur un projet de politique qui pourrait supprimer le mot « lait » des étiquettes de produits qui ne contiennent pas de produits animaux. Aucune décision finale n'a encore été prise, car l'étiquetage des produits est une question délicate.

 

____________

 

* Source : Leather gets a formal definition over plant-based products | AGDAILY

 

 

Ma note : En France, la question est régie par le décret n° 2010-29 du 8 janvier 2010 portant application de l'article L. 214-1 du code de la consommation à certains produits en cuir et à certains produits similaires. Notamment :

 

« L'utilisation du mot "cuir", à titre principal ou de racine ou sous forme d'adjectif, quelle que soit la langue utilisée, est interdite dans la désignation de toute autre matière que celle obtenue de la peau animale au moyen d'un tannage ou d'une imprégnation conservant la forme naturelle des fibres de la peau. »

 

Voir aussi ici.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article