Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une recherche ajoute 1.400 ans à l'histoire connue de la consommation de produits laitiers

20 Novembre 2022 Publié dans #Elevage

Une recherche ajoute 1.400 ans à l'histoire connue de la consommation de produits laitiers

 

AGDAILY reporters*

 

 

Image : Université de Bristol

 

 

Une nouvelle étude publiée le 17 octobre 2022 dans Proceedings of the National Academy of Sciences a montré que le lait était utilisé par les premiers agriculteurs d'Europe centrale au début de l'ère néolithique, il y a environ 7.400 ans, faisant progresser la capacité des humains à tirer leur subsistance du lait et établissant les premières bases de l'industrie laitière.

 

La recherche internationale, dirigée par l'Université de Bristol en Angleterre, a déployé une technique pionnière pour dater les traces de graisse laitière préservées dans les parois de récipients en poterie datant du 54e siècle avant Jésus-Christ. Cette méthode cible les acides gras des résidus de graisses animales, ce qui la rend particulièrement adaptée à la localisation de l'introduction de nouveaux aliments à l'époque préhistorique.

 

L'auteur principal, le Dr Emmanuelle Casanova, qui a mené ces recherches dans le cadre de son doctorat en chimie archéologique à l'Université de Bristol, a déclaré : « Il est formidable de pouvoir dater avec précision le tout début de l'exploitation du lait par les humains à l'époque préhistorique. Le développement de l'agropastoralisme a transformé le régime alimentaire de l'homme préhistorique en introduisant de nouveaux produits alimentaires, tels que le lait et les produits laitiers, ce qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui. »

 

Ces colons du sud-est, de l'est et de l'ouest de l'Europe étaient les premiers groupes agricoles néolithiques d'Europe centrale, connus sous le nom de culture Linearbandkeramik (LBK).

 

 

Image : Université de Bristol.

 

 

Les résultats de cette recherche ont montré que certains des tout premiers colons de la région utilisaient le lait à grande échelle. Cette nouvelle recherche élargit les conclusions de l'Université de York en 2019, qui a identifié une protéine du lait appelée bêta-lactoglobuline enfouie dans la plaque dentaire minéralisée de sept agriculteurs britanniques préhistoriques datant de 6.000 ans. À l'époque, il s'agissait de la plus ancienne preuve directe de consommation de lait dans le monde.

 

Ces nouveaux travaux s'inscrivent dans le cadre du projet NeoMilk du Conseil Européen de la Recherche (CER), dirigé par le professeur Richard Evershed de l'École de Chimie de l'Université de Bristol. Son équipe a analysé plus de 4.300 récipients en poterie provenant de 70 colonies LBK pour y rechercher des résidus alimentaires. Les résultats ont révélé une variation considérable de l'utilisation du lait dans la région, avec seulement 65 % des sites présentant des preuves de graisses laitières dans les récipients en céramique, ce qui suggère que l'utilisation du lait, bien que courante, n'a pas été universellement adoptée par ces premiers agriculteurs.

 

En se concentrant sur les sites et les céramiques présentant des résidus laitiers, les chercheurs ont produit une trentaine de nouvelles datations au radiocarbone pour retracer l'avènement de l'exploitation laitière par les agriculteurs de la culture LBK. Ces nouvelles dates correspondent aux premiers établissements de la culture LBK au milieu du 6e millénaire avant Jésus-Christ.

 

 

Image : Université de Bristol.

 

 

M. Evershed a déclaré : « Cette recherche est extrêmement importante car elle fournit de nouvelles informations sur la chronologie des changements majeurs dans les pratiques d'approvisionnement en nourriture humaine, au fur et à mesure de leur évolution en Europe. Elle prouve clairement que les produits laitiers étaient largement répandus au Néolithique ancien, malgré des variations dans l'ampleur de l'activité. »

 

______________

 

* Source : Research adds 1,400 years onto known history of milk consumption (agdaily.com)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Pour compléter ce propos, la génétique de la persistance de la lactase chez l'humain. C'est un peu daté car il y a deux autres allèles de plus, donc 6 de connu dont un chez une partie des japonais. Cela dit c'est bien fait et facilement compréhensible : http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/evolution/accompagnement-pedagogique/accompagnement-au-lycee/terminale-2012/un-regard-sur-levolution-de-lhomme/evolution-dans-la-lignee-humaine/quelques-aspects-genetiques-de-levolution-des-populations-humaines-homo-sapiens-sapiens/culture-et-selection-naturelle-au-cours-de-lhistoire-des-populations-humaines/lactase
Répondre