Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

30 % de bio d'ici 2030 – un chemin de croix ?

18 Octobre 2022 Publié dans #Allemagne, #Politique, #Agriculture biologique

30 % de bio d'ici 2030 – un chemin de croix ?

 

Un courrier de lecteur au sujet de la réaffirmation par Özdemir de l'objectif de 30 % de bio chez Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

Apparemment, M. Özdemir n'a plus conscience de la réalité depuis longtemps.

 

RÉVEILLEZ-VOUS MONSIEUR ÖZDEMIR ! ÇA SUFFIT !

 

⫸ 1. Le consommateur ne veut pas de 30 % de bio. Un bon 10 % est déjà trop pour le marché et entraîne des faillites.

 

⫸ 2. Nous sommes confrontés à une crise alimentaire mondiale qui n'est pas prête de s'arrêter. Le bio n'y a pas sa place. Chaque nouvelle pénurie alimentaire signifie au final encore plus de faim et plus de morts de faim (quelqu'un a-t-il déjà dit à Özdemir que le bio ne permet de récolter qu'environ la moitié de la nourriture, ou ne le sait-il tout simplement pas encore ?).

 

⫸ 3. À l'échelle mondiale, les surfaces cultivables sont si rares que la forêt tropicale est défrichée à une vitesse record pour créer de nouvelles surfaces cultivées. Plus il y a de bio, plus la culture sur les surfaces déjà existantes est inefficace, plus le défrichage s'accélère.

 

⫸ 4. Les effets de transfert (moins de production sur les surfaces existantes, mais transformation de la nature intacte riche en espèces en nouvelles surfaces cultivées pour combler les lacunes de production ouvertes) coûtent en fin de compte, d'un point de vue global, bien plus de biodiversité qu'ils n'en apportent ou sauvent localement.

 

⫸ 5. La crise climatique s'aggrave plus rapidement que ne le laissaient prévoir les prévisions. L'agriculture doit devenir plus efficace et contribuer encore plus à la protection du climat (économiser de la surface, avec beaucoup de photosynthèse par hectare, c'est-à-dire fixer le CO2 grâce à beaucoup de végétation ; énergie et carburants des champs). Le bio fait le contraire.

 

⫸ 6. De plus en plus d'années sèches obligent à orienter les cultures vers l'efficience de l'eau (le plus de récolte possible par litre d'eau de pluie ou d'irrigation). Le bio, avec ses récoltes deux fois moins importantes pour une même quantité d'eau, va à l'encontre de cette tendance.

 

⫸ 7. L'Allemagne est dangereusement dépendante des importations. Nous l'avons douloureusement constaté pour les matières premières, les médicaments, les composants, les panneaux solaires et l'énergie. Il ne faut pas être aussi stupide et aggraver encore davantage la dépendance aux importations de nourriture. Aujourd'hui déjà (avec 80 % seulement d'autosuffisance), 17 millions de personnes dans le pays ne mangent que des produits importés. Avec le bio, ce sera encore plus et nous deviendrons aussi vulnérables au chantage face à Bolsonaro que face à Poutine.

 

⫸ 8. Nous devons nous éloigner du pétrole. L'agriculture doit fournir davantage de matières premières à l'industrie. Que ce soit de l'amidon, des fibres, de la glycérine, de la paraffine, de l'éthylène, de l'éthanol ou autre. Le bio ne peut pas y contribuer de manière significative.

 

⫸ 9. Il y a trop peu de céréales (c'est bien, potentiellement, de la nourriture) pour les utiliser pour nourrir inefficacement des « coqs frères », des poussins mâles non euthanasiés (indice de consommation de nourriture double par kg de production de viande par rapport au poulet de chair), pour avoir ensuite un produit (de la viande dure) que personne ne veut manger en Europe, qui finit donc en Afrique de l'Ouest et qui casse le marché des éleveurs de volaille là-bas.

 

⫸ 10. Nous sommes en 2022 et il nous a fallu plus de 40 ans pour atteindre 11 % de bio, malgré les milliards de subventions, les campagnes publicitaires et le dénigrement systématique de la concurrence conventionnelle. Transformer l'agriculture du pays en seulement 8 ans de telle sorte qu'il y ait 19 points de pourcentage de plus est totalement utopique.

 

⫸ ⫸ Monsieur Özdemir, jetez enfin votre vieux discours dépassé, quittez enfin la voie de garage et cessez enfin d'opposer les crises entre elles !

 

Exit l'objectif des 30 % ! Place à la raison !

 

Les articles invités représentent l'opinion de l'auteur.

 

________________

 

 

* Source : 30% Bio bis 2030 - ein Holzweg? - Bauer Willi

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
30% c'est petit bras, j'ai entendu Eric Piolle dire que l'on pouvait nourrir 9 Md d'humains sans produits phytosanitaires de synthèse, je crois même qu'il ajouté "et sans irrigation"
Répondre