Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Santé, alimentation: les bactéries ouvrent des perspectives infinies », de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion

25 Septembre 2022 Publié dans #critique de l'information, #Alimentation

« Santé, alimentation: les bactéries ouvrent des perspectives infinies », de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion

 

Glané sur la toile 959

 

 

 

 

Le texte de « Santé, alimentation: les bactéries ouvrent des perspectives infinies », de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion, reprend le narratif d'une vidéo de 3:11 minutes.

 

Instructif et pédagogique !

 

En chapô :

 

« La France vient de lancer, dans le cadre de "France 2030", un ambitieux programme de recherche appelé "Ferments du futur". Des bactéries alimentaires qui pourraient changer nos assiettes. »

 

On aura quand même quelques petits doutes sur le qualificatif d'« ambitieux » donné à un programme qui combine 50 millions d'euros de l'État et 50 millions du privé. C'est peu par rapport, par exemple, au financement de ce qui nous semble un gouffre financier, le plan hydrogène.

 

Cette vidéo aura suscité une curiosité « googlesque ». Tapons « ferments du futur »...

 

Il y a eu une communication institutionnelle. Persiflons un peu.

 

Il y eut une annonce des mondanités du lancement, de la conférence de presse « à INRAE » (le barbarisme et la coquetterie des gens de l'ex-INRA sont décidément contagieux...).

 

Le 8 septembre 2022, le Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire diffusait un programme dans « Lundi 12 septembre 2022 - France 2030 : Lancement du "Grand Défi Ferments du Futur" ».

 

Si vous voulez mesurer l'état de la cohésion gouvernementale, ce programme est devenu, le lendemain, « déroulé prévisionnel » pour le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

Les deux s'accordent cependant sur le fait que le programme sera co-piloté « par INRAE et l’ANIA » (ah, le barbarisme...).

 

Le 12 septembre 2022, le Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire nous en dit plus sur le programme dans « Construire les transitions alimentaires avec France 2030 : lancement du Grand Défi "Ferments du futur" »... Tiens, les guillemets ont changé de place...

 

On devient plus précis : ce ne sont plus 48 millions d'euros qui sont investis par l'État – c'est-à-dire nous, les contribuables –, mais 48,3 :

 

« Dans cette optique, France 2030 mobilise les ferments comme leviers de l’alimentation de demain par le financement à hauteur de 48,3 millions d’euros d’un Grand Défi "Ferments du Futur". Celui-ci doit permettre d’accompagner scientifiques et entreprises dans une logique collective au service du déploiement de projets scientifiques et industriels basés sur les cycles naturels des ferments. Ensemble, ils doivent permettre de positionner la France parmi les leaders de ce champ d’innovation et renforcer la compétitivité de nos entreprises.

 

Concrètement, le Grand Défi "Ferments du Futur" est une plateforme de recherche et d’innovation unique en Europe associant les entreprises alimentaires françaises réunies au sein de l’ANIA et la recherche académique d’excellence pilotée par INRAE. Ces pilotes du programme l’ont conçu comme un support de projets pré-compétitifs totalement financés par l’Etat, de projets de recherche et développement en partenariat avec des entreprises, et un dispositif de soutien pour accélérer le développement des jeunes entreprises. Les prochaines étapes de "Ferments du Futur" sont déjà précisées avec l’inauguration d’une plateforme à Saclay en 2023 et l’ouverture d’un premier appel à projets de recherche début 2023. »

 

C'est un peu sur le mode « cocorico »... La « plateforme […] unique en Europe » ? Vraiment ? La « recherche académique d’excellence pilotée par INRAE » (et toujours le barbarisme...) ? La modestie n'a pas étouffé le rédacteur.

 

 

 

 

Et à part ça ?

 

Quelques reprises dans la presse agricole, comme Agro-Media ou Terre-Net. Sinon, sauf erreur, RIEN dans les médias généralistes !

 

C'est là qu'on mesure l'importance de Mme Emmanuelle Ducros et de l'Opinion dans le paysage médiatique sur les questions agricoles et alimentaires vues sous l'angle positif des réalisations et des défis à relever.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Les bactéries sont nos amies. Elles sont présentes dans quantités de produits alimentaires. Ont-elle une fonction bénéfifique ? Je ne sais ! Voir les informations sur les allégations de santé des probiotiques quasiment toutes recalées par l'EFSA.<br /> Les probiotiques, ça marche, mais pour cela il faut en manger tous les jours ou presque, concept éminament marketing, car si cela marchait, il suffirait d'en prendre qu'une seule fois ...
Répondre