Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les prix du riz grimpent en flèche : l'arrêt des exportations indiennes choque le marché des céréales

11 Septembre 2022 Publié dans #Alimentation, #économie

Les prix du riz grimpent en flèche : l'arrêt des exportations indiennes choque le marché des céréales

 

Olaf Zinke, AGRARHEUTE*

 

 

© stock.adobe.com/perfect lazybones

On s'attend à ce que la décision de l'Inde de réduire ses exportations de riz fasse également grimper les prix mondiaux des denrées alimentaires de base, ce qui pourrait déclencher un rallye sur les marchés concurrents du blé et du maïs.

 

 

Le gouvernement indien a décrété jeudi une interdiction d'exportation des brisures de riz et a augmenté les droits de douane à l'exportation pour le riz non basmati. Cette mesure a été justifiée par l'objectif de garantir l'approvisionnement national. L'Inde représente plus de 40 % de l'approvisionnement mondial en riz. La Chine est l'un des plus grands importateurs. [Article du 9 septembre 2022]

 

 

© stock.adobe.com/lloyd

Les prix du riz dans les principaux pays exportateurs que sont l'Inde, la Thaïlande, le Vietnam et le Myanmar devraient augmenter, ont déclaré des traders et des analystes, ce qui affectera surtout les grands importateurs de denrées alimentaires.

 

 

Les prix du riz dans les principaux pays exportateurs ont alors grimpé en flèche et les analystes s'attendent également à une hausse des prix du blé. Les autres grands exportateurs de riz sont la Thaïlande, le Vietnam, le Pakistan et le Myanmar.

 

On s'attend à ce que la décision de l'Inde de réduire ses exportations de riz fasse également grimper les prix mondiaux des denrées alimentaires de base et déclenche un rallye sur les marchés concurrents du blé et du maïs, ce qui accentue les inquiétudes concernant l'inflation alimentaire.

 

Les prix du riz dans les principaux pays exportateurs que sont l'Inde, la Thaïlande, le Vietnam et le Myanmar devraient augmenter de manière significative, ont déclaré les traders et les analystes, ce qui affectera particulièrement les grands importateurs de produits alimentaires, qui souffrent déjà de coûts plus élevés en raison des conditions météorologiques défavorables et de la guerre entre la Russie et l'Ukraine.

 

« Dans de nombreux pays, il y aura des pressions importantes sur la sécurité alimentaire », a déclaré Phin Ziebell, économiste agricole à la National Australia Bank au journal indien Hindu Times.

 

« Les fondamentaux mondiaux pourraient voir de nouveaux mouvements à la hausse dans l'ensemble du complexe céréalier ». Les prix du blé et du riz à Chicago ont continué à augmenter vendredi. « C'est une étape inflationniste pour les prix alimentaires », a déclaré Ole Houe, directeur des services de conseil chez le courtier agricole IKON Commodities à Sydney au journal indien. « Cela pourrait déclencher un rallye sur les prix du blé et du maïs. »

 

En 2021/22, l'Inde a exporté environ 21,2 millions de tonnes de riz, dont 3,94 millions de tonnes de riz basmati. La production de riz a lieu pendant la saison dite de Kharif, dont les semailles commencent avec l'arrivée de la mousson du sud-ouest en juin et la récolte démarre en octobre.

 

 
D'autres exportateurs augmentent les prix

 

L'Inde représente plus de 40 % des livraisons de riz dans le monde et est en concurrence avec la Thaïlande, le Vietnam, le Pakistan et le Myanmar sur le marché mondial. « Les prix au Myanmar ont augmenté de 50 dollars par tonne et les fournisseurs en Thaïlande et au Vietnam ont augmenté leurs prix », a déclaré un négociant basé à Singapour.

 

La Thaïlande et le Vietnam sont convenus de coopérer pour augmenter les prix, une mesure qui vise à accroître leur effet de levier sur le marché mondial et à augmenter les revenus des agriculteurs. Le riz brisé à 5 % était coté au Myanmar à environ 390 à 395 dollars US la tonne franco à bord avant la décision de l'Inde de restreindre les exportations. En Inde, les prix du riz brisé à 5 % étaient cotés à environ 348 USD la tonne.

 

La décision aura également un impact sur les flux commerciaux, car les prix indiens des brisures de riz blanc étaient récemment inférieurs d'environ 60 à 70 dollars US par tonne à ceux de la Thaïlande, a déclaré à Reuters Chookiat Ophaswongse, président honoraire de la Thai Rice Exporters Association. « Il y aura plus de commandes de riz thaïlandais et vietnamien », a-t-il déclaré.

 

« Nous devons attendre de voir combien de temps durera cette politique de l'Inde, si elle dure plus longtemps, elle augmentera la demande pour les exportations de riz thaïlandais. »

 

Les principaux importateurs de riz au monde, la Chine et les Philippines, seront probablement immédiatement touchés par une hausse des prix du riz. La Chine, l'un des plus grands importateurs de brisures de riz indiennes destinées à l'alimentation animale, devrait se tourner vers le maïs, ont déclaré des traders.

 

____________

 

* Olaf Zinke travaille pour agrarheute en tant que rédacteur cross-média pour les opérations et les marchés. Il analyse les marchés agricoles et des produits de base nationaux et internationaux depuis trois décennies et a travaillé à ce titre pour diverses institutions.

 

Source : Reispreise steigen steil an: Indiens Exportstopp schockt Getreidemarkt | agrarheute.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
« Garantir l’approvisionnement national », c’est vague. L’article ne précise pas ce qui a motivé la décision. De mauvaises récoltes? Des raisons géopolitiques ? <br /> <br /> Les producteurs et négociants indiens qui avaient des clients à l’étranger vont devoir s’adapter en catastrophe. Ils vont perdre des parts de marché. Pourquoi le gouvernement indien leur inflige-t-il ça ?
Répondre