Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des tomates violettes génétiquement modifiées avec des gènes de muflier obtiennent l'approbation de l'USDA

15 Septembre 2022 Publié dans #amélioration des plantes, #OGM

Des tomates violettes génétiquement modifiées avec des gènes de muflier obtiennent l'approbation de l'USDA

 

AGDAILY reporters*

 

 

Image : USDA

 

 

Une nouvelle variété de tomate est arrivée : la Norfolk Plant Sciences Purple Tomato. Cette variété de tomate génétiquement modifiée a été transformée pour ajuster sa couleur et améliorer sa qualité nutritionnelle. Mercredi [7 septembre 2022], le Service d'Inspection Sanitaire des Animaux et des Plantes du Département Américain de l'Agriculture a annoncé que la tomate avait passé la première étape de statut réglementaire.

 

L'USDA a constaté qu'il est peu probable que la plante présente un risque phytosanitaire accru par rapport à d'autres tomates cultivées et qu'elle ne fait pas l'objet d'une réglementation au titre du règlement 7 CFR partie 340. Cela signifie que, du point de vue du risque phytosanitaire, cette plante peut être cultivée et utilisée en toute sécurité dans l'amélioration des plantes aux États-Unis.

 

 

 

 

Les tomates violettes (Solanum lycopersicum) génétiquement modifiées de Norfolk ont des niveaux élevés d'antioxydants et d'anthocyanines que l'on trouve généralement dans des plantes comme les baies et les mûres. Elles présentent également une résistance à la kanamycine et à la néomycine, un gène de résistance aux antibiotiques couramment présent dans les plantes génétiquement modifiées**. Ces traits proviennent de deux autres espèces végétales – Arabidopsis (arabette) et Antirrhinum (muflier).

 

Bien qu'il existe d'autres variétés de tomates à peau violette déjà sur le marché, leurs teneurs en pigment violet (anthocyanine) sont nettement inférieures à celui de la NPS Purple Tomato.

 

Selon 7 CFR partie 340, les développeurs peuvent soumettre une demande à l'APHIS pour un examen du statut réglementaire (RSR – Regulatory Status Review) lorsqu'ils pensent qu'une plante modifiée n'est pas soumise à la réglementation.

 

L'APHIS examine la plante modifiée et évalue si elle peut présenter un risque phytosanitaire accru par rapport à une plante non réglementée. Si l'examen de l'USDA révèle qu'il est peu probable qu'une plante présente un risque phytosanitaire accru par rapport à la plante de comparaison, une réponse est émise indiquant que la plante n'est pas soumise à la réglementation.

 

________________

 

* Source : GM purple tomatoes with snapdragon genes meet USDA approval | AGDAILY

 

** Étonnante, cette présence de gènes de résistance – qui servent en principe de marqueurs pour la transformation et qui ont donné lieu pas le passé à de virulentes oppositions aux OGM. La détermination de l'APHIS n'est qu'une étape de la procédure d'approbation qui, aux États-Unis d'Amérique, n'est pas simple.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Manque plus que le goût. ....
Répondre