Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Crise du/de la bio : soyez sérieux et transparents, Agence Bio !

20 Septembre 2022 Publié dans #Agriculture biologique, #critique de l'information

Crise du/de la bio : soyez sérieux et transparents, Agence Bio !

 

Glané sur la toile 958

 

 

 

 

On en parle de temps en temps dans les médias : l'agriculture biologique est en crise. Ce n'est ni une crise passagère, ni une crise de croissance, comme les thuriféraires de ce mode de production ont longtemps voulu le faire croire.

 

S'il ne faut illustrer le phénomène que par une anecdote – qui n'en est pas une pour ceux qui la subissent – voici : en avril 2022, le prix standard du lait biologique est passé en deçà du prix du lait conventionnel, avec un écart de plus de 5 €/1.000 litres (sur environ 400 €/1.000 litres).

 

Les perspectives d'avenir ne sont des plus brillantes, avec notamment la hausse de l'inflation et des prix à la consommation.

 

Prenons-le du Paysan Tarnais : « Bio : les arrêts de certification augmentent de 42% sur un an (Agence bio) ».

 

En bref, au 31 août, les arrêts de certifications bio montrent une hausse de 42 % sur un an, et les conversions ralentissement de 37 %.

 

Entre le 1er janvier et le 31 août 2022, les conversions se sont élevées à 4.071 exploitations, contre 6.411 sur la même période en 2021 ; pour les arrêts se sont 2.174 et 1.533, respectivement.

 

Et l'Agence Bio d'affirmer : « Les déclarations ne permettent pas de savoir s’il s’agit de retour au conventionnel, de départ à la retraite ou de liquidation ».

 

L'articulet se poursuit par une note – indécrottablement – optimiste : il devrait y avoir 1.000 producteurs bio de plus cette année, soit 2 %.

 

Ce sont les motifs des arrêts qui devraient nous intéresser. « Les déclarations... », ce n'est pas sérieux. Il est tout à fait possible de se renseigner – et de nous renseigner – en contactant les quelque 250 « sortants » mensuels, en consultant des documents administratifs, ou en procédant par sondage.

 

Ce qui s'assimile à une rétention d'informations n'est pas à l'honneur de l'Agence Bio. C'est surtout un mauvais service rendu à la profession.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article