Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

C'est dimanche : l'Eglise n'a-t-elle pas d'autres problèmes ?

11 Septembre 2022 Publié dans #Allemagne, #Willi l'Agriculteur, #Activisme

C'est dimanche : l'Eglise n'a-t-elle pas d'autres problèmes ?

 

Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

Dans le magazine « Schrot und Korn » destiné aux clients et disponible à l'emporter dans les magasins d'aliments naturels et biologiques, un certain Fred Grimm a écrit un texte sur les subventions européennes. M. Grimm est rédacteur au Greenpeac-Magazin.

 

On peut y lire ce qui suit :

 

« En résumé, la politique agricole européenne fonctionne jusqu'à présent de la manière suivante : une grande partie du budget de l'UE est régulièrement allouée à l'agriculture. Celui qui possède les plus grandes surfaces reçoit les subventions les plus élevées, peu importe s'il torture des animaux, s'il pollue les sols avec des pesticides et des engrais chimiques ou s'il menace la nappe phréatique. Ce sont surtout les éleveurs de masse, les fabricants d'aliments pour animaux, les spéculateurs fonciers et les empoisonneurs qui en profitent directement et indirectement, car ils ont réussi à faire passer leurs produits d'éradication des espèces pour des produits dits de "protection" des plantes. »

 

Jusqu'ici, tout est connu et rien de nouveau pour Greenpeace. Mais cela ne s'arrête pas là, et de manière encore plus violente :

 

« Soudain, l'industrie agricole européenne s'est découvert un cœur pour les affamés de la planète et a cherché à attirer les feux des projecteurs. Chaque tonne de blé est une arme contre Poutine, a affirmé l'un de ses haut-parleurs, chaque paysan est en principe un soldat. Désormais, chaque surface libre devrait donc être à nouveau labourée, empoisonnée et surfertilisée, sans quoi les enfants devraient mourir de faim. Cette propagande est d'une perfidie difficilement égalable. »

 

Répétons-le, ce texte est paru dans un journal destiné avant tout aux clients des magasins d'aliments naturels et biologiques.

 

Quel est donc le rapport avec l'Église ? Eh bien, ce texte a été publié en tant que commentaire invité dans le journal Paulinus de l'Eglise de Trèves du 24 juillet 2022, à la page 8 sous la rubrique « Vu de plus près ». Avec en plus le logo du magazine pour clientèle « Schrot und Korn ».

 

Lorsque l'Eglise catholique publie un tel texte, qui s'en prend à l'ensemble de l'agriculture d'une manière à peine supportable, elle ne doit pas s'étonner que les agriculteurs se détournent également d'elle. S'ils ne l'ont pas déjà fait depuis longtemps à cause des divers scandales.

 

Ce que j'attends ? Une prise de position de l'Eglise catholique expliquant pourquoi ils ont publié ce texte et pourquoi ils le trouvent manifestement bon. C'est une question de décence que de donner à l'agriculture la possibilité de rectifier les déclarations faites dans le texte de Monsieur Grimm.

 

Si vous souhaitez prendre contact avec la rédaction de « Paulinus » :

 

https://www.paulinus.de/paulinus/Integrale?SID=CRAWLER&ACTION=ViewPageView&MODULE=Frontend&PageView.PK=1&Document.PK=52

 

Là-bas, on se réjouit certainement de pouvoir dialoguer.

 

________________

 

 

* Source : Zum Sonntag: Hat die Kirche sonst keine Probleme? - Bauer Willi

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
https://www.la-croix.com/JournalV2/Faut-produire-ble-eviter-famines-2022-07-02-1101223014
Répondre
C
Oui, bon! C'est le fait d'une Église locale. Je doute que Rome soit au courant. Et puis, le texte a-t-il été publié brut, ou accompagne d'un commentaire ?
Répondre
F
Ceci peut-être? (articles réservés aux abonnés) <br /> https://www.la-croix.com/Economie/Produire-eviter-famines-2022-06-24-1201221717<br /> https://www.la-croix.com/Economie/Guerre-Ukraine-planete-ble-ebullition-face-risque-penurie-2022-03-27-1201207237
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Avez-vous un lien? ça peut aussi intéresser Bauerwilli.
D
Très récemment, l'hebdo de La Croix se posait la question dans sa rubrique "cas de conscience", s'il fallait produire plus de blé pour répondre à la demande mondiale et faire baisser les prix.<br /> Dans leur logique, produire plus de blé en Europe, c'est consommer plus d'intrants.<br /> C'est donc un dilemme pour eux.<br /> Le niveau d'égoïsme atteint ici est invraisemblable pour une revue chrétienne: l'Europe a des atouts (possibilité de produire) qu'elle doit faire profiter à d'autres, mais non, leur logique, c'est le local, pas besoin de produire plus que nécessaire.<br /> Drôle de façon de mettre en pratique la parabole des talents.<br /> Je rappelle que le Président du groupe Bayard Presse (dont la Croix fait partie) , Pascal Ruffenach, a signé la tribune "nous voulons des coquelicots", avec également, l'ancien évêque de Troyes, tribune d'une inconséquente bêtise.<br /> Mais nous sommes dans la lignée de l'encyclique Laudate Si et la déïfication de le mère nature.
H
Découvrez "Limite" la revue catholique trimestrielle de l'écologie intégrale, Yannick Jadot va vous paraitre un enfant de choeur...
F
Depuis l’encyclique « laudato si », l’Eglise catholique a résolument sombré dans l’écologisme. Donc j’ai bien peur que cette initiative locale soit bel et bien le reflet de la position de Rome.