Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La technologie agricole raisonnable est bonne pour la planète, les exploitations agricoles et les consommateurs

12 Juillet 2022 Publié dans #NGT

La technologie agricole raisonnable est bonne pour la planète, les exploitations agricoles et les consommateurs

 

Andrew Osmond*

 

 

 

Nous ne pouvons pas sauver le monde de demain en revenant en arrière.

 

La décision du Royaume-Uni de s'engager dans les technologies d'édition des gènes dans les cultures devrait être une décision bienvenue et tournée vers l'avenir pour les agriculteurs et les consommateurs. Le projet de loi sur la technologie génétique présenté par le gouvernement au Parlement en mai dernier promet au Royaume-Uni de rester un centre d'innovation agricole et de continuer à produire des aliments sûrs, abordables et nutritifs.

 

Nous nous dirigeons vers l'avenir de l'agriculture avec une confiance renouvelée et des pratiques plus précises.

 

Ce projet de loi a mis du temps à arriver, et il ne pourrait pas arriver à un meilleur moment. Notre environnement est soumis à d'énormes pressions, l'approvisionnement alimentaire est incertain et les prix continuent d'augmenter. On nous a rappelé, pendant et après la pandémie, à quel point l'approvisionnement alimentaire est vulnérable, et la guerre en cours en Ukraine nous a rappelé cette réalité. Nous avons besoin de solutions durables qui intègrent des technologies sûres, qui aident les agriculteurs à produire plus en utilisant moins, et qui améliorent l'approvisionnement et la sécurité alimentaire de tous.

 

Dans ma ferme du sud de l'Angleterre, nous cultivons de l'orge, du blé, du colza et des protéagineux. Nous sommes toujours à la recherche de moyens de produire des aliments sains et abordables en utilisant moins d'intrants, comme l'eau, les engrais et les produits de protection des plantes. Les agriculteurs peuvent nourrir le monde et prendre soin de la planète, mais nous devons être autorisés à le faire. Une technologie réglementée de manière raisonnable et appropriée est bonne pour notre exploitation, bonne pour les consommateurs et bonne pour la planète.

 

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, nous avons besoin d'outils tels que l'édition des gènes.

 

La science qui sous-tend l'édition des gènes est simple. Elle nous permet de recourir à des méthodes de sélection conventionnelles éprouvées et de les accélérer. L'édition des gènes exploite la puissance de la biotechnologie pour remodeler les gènes des plantes cultivées afin de les aider à résister à des maladies ou à tolérer la sécheresse, par exemple. (Pour une bonne introduction sur le fonctionnement de l'édition des gènes, regardez cette vidéo de la Royal Society).

 

Je pense qu'une meilleure description du processus pourrait être « re-conception des gènes ». Le gouvernement parle de l'édition des gènes comme d'une « sélection de précision » (precision breeding), ce qui est une bonne et précise description. L'édition des gènes est fondamentalement différente de la modification génétique, dont l'histoire est controversée en Europe. Il est important que nous comprenions tous cela. Alors que la modification génétique déplace des gènes d'une espèce à l'autre, l'édition des gènes s'appuie sur les gènes déjà présents dans un organisme.

 

Si les consommateurs confondent les aliments génétiquement édités avec les organismes génétiquement modifiés (OGM), nous risquons de nous retrouver face aux mêmes problèmes qu'il y a une génération, lorsque les cultures génétiquement modifiées étaient nouvelles et que de nombreuses personnes les rejetaient par manque de compréhension et par peur de la science. Bien que la modification génétique soit une technologie éprouvée et largement acceptée dans le monde entier, avec des milliers d'hectares cultivés, le terme OGM reste une « zone interdite » pour certains au Royaume-Uni et dans l'UE.

 

Nous devons éviter que cela ne se reproduise en menant une campagne d'éducation du public pour vaincre les militants anti-agriculteurs dont l'objectif est de restreindre la technologie dans l'agriculture et de susciter la peur à l'égard de cette nouvelle science.

 

L'une de leurs revendications sera l'étiquetage spécial des aliments. Quand il n'y a pas de feu, il n'y a pas lieu d'actionner la sirène – le projet de loi sur l'édition des gènes a évité cela en décidant de ne pas étiqueter les produits. Les aliments génétiquement édités ne sont pas différents des aliments que nous consommons aujourd'hui et doivent être traités de la même manière.

 

Le projet de loi sur la technologie génétique a également adopté une approche progressive qui commence par les cultures. La première génération d'avantages liés à l'édition génétique concernera l'amélioration du rendement et de la qualité des cultures. En tant que producteur de blé, j'espère que nous aurons des variétés qui résisteront à la rouille et à la septoriose, deux maladies fongiques qui endommagent des plantes qui seraient autrement saines. Si nous pouvons utiliser la science de l'édition des gènes pour combattre ces maladies, nous pourrons produire plus de nourriture sur moins de terres et maintenir des prix abordables.

 

Les consommateurs se sont habitués à des aliments disponibles et abordables. La technologie agricole ne fait pas partie des préoccupations des clients des supermarchés ni de leurs listes de courses hebdomadaires. Elle pourrait pourtant le devenir si l'édition des gènes pouvaient créer des caractéristiques adaptées aux consommateurs, telles que l'amélioration des vitamines pour une meilleure nutrition. Cela pourrait également conduire à un plus grand choix, par exemple pour les personnes allergiques au gluten.

 

Une fois que nous aurons établi les avantages de l'édition des gènes dans les cultures, la science pourra peut-être s'intéresser au bétail, en produisant des animaux de ferme qui vivent plus longtemps et en meilleure santé et qui nécessitent moins de médicaments.

 

Les consommateurs pourraient alors ne pas se contenter de tolérer les aliments génétiquement édités, mais en apprécier les avantages, les rechercher et les acheter. Dans un paradoxe par rapport aux OGM, l'étiquetage des produits alimentaires édités pourrait éventuellement faire la publicité de leur contenu génétiquement édité – non pas en raison de la réglementation sur l'étiquetage imposée par le gouvernement, mais en raison d'un avantage concurrentiel sur le marché.

 

L'alimentation et l'agriculture de demain peuvent être meilleures en utilisant la technologie d'aujourd'hui. Les agriculteurs peuvent nourrir le monde aujourd'hui et demain, si on nous le permet.

 

______________

 

Andrew Osmond, agriculteur, Royaume-Uni

 

Andrew est spécialisé dans les semences pour les prairies temporaires et d'orge de brasserie. Il exploite plus de 700 hectares d'herbe pour les semences et une grande surface d'orge de brasserie de printemps. Son exploitation est un mélange d'arrangements agricoles en propriété, en location et sous contrat, motivés par les réponses à la demande du marché.

 

Source : Sensible Ag Technology is Good for the Planet, Farms, and Consumers – Global Farmer Network®

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article