Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La durabilité est là pour rester. Deux agences agricoles américaines prennent les devants.

30 Juillet 2022 Publié dans #Divers

La durabilité est là pour rester. Deux agences agricoles américaines prennent les devants.

 

AGDAILY Reporters*

 

 

Image : Michaelspb, Shutterstock

 

 

Au milieu des défis en constante évolution pour fournir un approvisionnement alimentaire durable et convivial aux consommateurs, les agriculteurs et les entreprises alimentaires sont souvent confrontés à des pressions différentes tout en travaillant vers les mêmes objectifs finaux. Afin de mieux atteindre ces objectifs, le United Soybean Board (conseil uni du soja) s'associe au Center for Food Integrity (centre pour l'intégrité des aliments) pour ouvrir le dialogue et entamer une collaboration entre les deux groupes.

 

« Les agriculteurs, premiers intendants de la terre, ont une histoire impressionnante à raconter lorsqu'il s'agit de produire suffisamment d'aliments nutritifs pour tous tout en prenant soin de la planète. Nous allons de l'avant avec une plateforme permettant aux agriculteurs de faire connaître leur travail – et de mieux comprendre l'industrie alimentaire qu'ils servent », écrit M. Charlie Arnot, PDG du Center for Food Integrity, une organisation industrielle qui encourage le partage d'informations et les pratiques agricoles modernes.

 

Les entreprises alimentaires telles que les détaillants, les restaurants et les fabricants de produits alimentaires sont confrontées à une pression accrue et sans précédent de la part du public pour atteindre de nouveaux objectifs de durabilité. Que nous le voulions ou non, les pressions du public en faveur de la durabilité sont là pour rester. D'autre part, les agriculteurs sont confrontés au défi de communiquer des informations crédibles sur les méthodes modernes et durables de production agricole aux décideurs des entreprises alimentaires. En d'autres termes, il est temps de combler le fossé de la communication entre les entreprises alimentaires et les agriculteurs.

 

Le rapport CPG Outlook 2022 de la Consumer Brands Association [association des titulaires de marques qui s'adressent aux consommateurs]montre que les 50 plus grandes entreprises de produits de consommation courante se concentrent sur des initiatives écologiques telles que la lutte contre le changement climatique, l'amélioration de la durabilité des emballages et la réduction de la consommation d'eau. Les consommateurs, eux, sont de plus en plus préoccupés par l'environnement. En 2019, 74 % des consommateurs interrogés ont exprimé cette préoccupation ; en 2021, ce chiffre était de 80 %.

 

Selon une enquête de Cargill réalisée en 2021, plus de la moitié des consommateurs à l'échelle mondiale choisiront un article emballé qui se targue d'une allégation de durabilité plutôt qu'un autre qui ne le fait pas. Aux États-Unis, 37 % des consommateurs ont déclaré que l'étiquetage de durabilité influencerait leurs décisions d'achat.

 

Pour aborder ces questions, le United Soybean Board s'est associé au Center for Food Integrity pour entamer des conversations. Des producteurs de soja, des experts en durabilité alimentaire, des ONG, des universitaires et d'autres personnes ont été invités à participer à une série de tables rondes virtuelles et de webinaires publics. Ces réunions ont pour but de permettre une meilleure compréhension de la manière dont la durabilité peut être atteinte, des défis auxquels toutes les parties sont confrontées et de la manière dont les compromis doivent être soigneusement pesés.

 

Les deux organisations espèrent que ce type de collaboration permettra de s'assurer que les avantages des pratiques de production modernes sont compris et pris en compte dans les décisions d'approvisionnement alimentaire. L'objectif ultime de ces collaborations est que les agriculteurs et les entreprises alimentaires puissent aller de l'avant pour protéger la licence sociale de l'agriculture afin que les agriculteurs puissent continuer à utiliser des pratiques et des technologies éprouvées et continuer à innover et à s'améliorer.

 

_______________

 

* Source : Sustainability is here to stay. Two ag agencies are stepping up | AGDAILY

 

 

Ma note : Cet article est plus intéressant qu'il n'y paraît.

 

Il n'y a pas que « l'union fait la force ».

 

Il semble qu'en France, certaines entreprises cherchent de la notoriété et de la valeur ajoutée en produisant des cahiers des charges pour la production de leurs matières premières qui sont flatteurs pour l'entreprise agroalimentaire ou de distribution, car attrayantes pour le consommateur et permettant une segmentation du marché.

 

Il en est ainsi de l'« agriculture régénératrice ». Agrodistribution de juillet-août 2022 comporte un cahier intitulé : « Agriculture régénératrice : concept marketing ou réalité agronomique ».

 

La question que l'on peut aussi se poser est la suivante : dans quelle mesure ces cahiers des charges sont-ils établis en – vraie – concertation avec les producteurs ?

 

Et, à plus long terme, ce genre de démarche n'est-il pas susceptible de perdre son attrait en se généralisant, confrontant les producteurs à des obligations pour lesquelles il n'y aura plus de compensation ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article