Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Céréales ou biodiversité ? Les Verts allemands résistent à la Commission européenne sur le front de la sécurité alimentaire » de M. Philippe Stoop sur Atlantico

2 Juin 2022 Publié dans #critique de l'information, #Union Européenne, #Politique agricole, #Allemagne

« Céréales ou biodiversité ? Les Verts allemands résistent à la Commission européenne sur le front de la sécurité alimentaire » de M. Philippe Stoop sur Atlantico

 

Glané sur la toile 945

 

 

(Source)

 

 

Atlantico a interrogé M. Philippe Stoop, directeur recherche et innovation à ITK et membre correspondant de l’Académie d’Agriculture de France, sur la politique allemande en réponse au défi alimentaire qui se pose au monde à la suite de l'agression de l'Ukraine par la Russie.

 

Le titre choisi par le journal, « Céréales ou biodiversité ? Les Verts allemands résistent à la Commission européenne sur le front de la sécurité alimentaire » n'est pas des plus heureux : la Commission Européenne résiste aussi !

 

En chapô de l'article :

 

« Alarmée par la perspective d'une pénurie alimentaire mondiale suite au conflit en Ukraine, l'UE veut faire en sorte qu'un maximum de terres en Europe soient consacrées aux céréales, même au détriment de la biodiversité. Le nouveau gouvernement de Berlin s'y oppose. »

 

En fait, certains décideurs politiques – des ministres de l'agriculture et sans doute M. Janusz Wojciechowski, commissaire en charge de l'agriculture – n'ont obtenu qu'une dérogation à l'obligation de mettre 4 % des terres en jachère ou en éléments d'intérêt écologique pour pouvoir bénéficier des aides PAC que pour la campagne en cours.

 

L'Allemagne de M. Cem Özdemir a donc renâclé...

 

Voici le dernier commentaire de M. Philippe Stoop, à propos notamment de la stratégie « de la ferme à la table » :

 

« L’obstination de l’Europe à amputer son potentiel de production agricole, en pénalisant ainsi sa souveraineté alimentaire, devient de moins en moins compréhensible pour le reste du monde. Rappelons qu’il y a quelques jours, les membres du G7 (dont trois font partie de l’UE) ont critiqué l’Inde pour avoir renoncé à exporter 10 millions de tonnes de blé, suite à la canicule terrible qui l’a frappée en avril, et a fait chuter ses prévisions de récolte.

 

Cet épisode peu glorieux donne la mesure de l’indécence de la situation : on reproche à l’Inde, dont l’autosuffisance en céréales est récente et fragile, de conserver son blé pour sa population, alors que l’UE, une des régions du monde où l’impact du changement climatique sur l’agriculture est le plus modéré, s’accroche bec et ongles à une politique qui programme le déclin de sa propre production de céréales ! Cela pour des motifs purement idéologiques,en contradiction totale avec les avancées de l’écologie scientifique.

 

Nous sommes bien d'accord.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article