Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Brot für die Welt – Du pain pour le monde

9 Avril 2022 Publié dans #Divers

Brot für die Welt Du pain pour le monde

 

Une contribution de Jürgen Donhauser au blog de Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

En tant que diacre catholique exerçant la profession d'agriculteur dans le civil, je suis préoccupé par la menace de famine qui pèse sur les États africains qui, en raison de la guerre en Ukraine, ne peuvent plus s'attendre à des livraisons en provenance du « grenier » de l'Europe. L'organisation humanitaire catholique Caritas International écrit sur sa page d'accueil : « Merci d'être aux côtés des personnes dans le besoin. » Mais la question se pose pour moi : « Les Églises sont-elles aux côtés des personnes en détresse ? Ou attendent-elles seulement des fidèles qu'ils le fassent ? »

 

Je peux certes comprendre humainement qu'après des années de critiques sur le gaspillage de l'argent de l'Église et les scandales d'abus, les responsables de l'Église recherchent volontiers la proximité et la reconnaissance de la société. Mais se contenter de suivre le courant dominant et d'adopter sans examen les idéologies des ONG (protection de l'environnement, des animaux, etc.), c'est faire fausse route ! Et ce n'est manifestement pas seulement le cas dans l'Église catholique, si j'en crois les descriptions d'un ami protestant. Selon lui, c'est encore plus excessif dans l'Église protestante.

 

Si je regarde le programme du Katholikentag (congrès catholique), je vois clairement de quel esprit il est animé. On y répond à des contextes complexes par des slogans simples (renoncer à la viande, Green Deal). Je suis d'autant plus étonné que même face à des contradictions évidentes dans la politique agricole actuelle, les Églises échouent en tant qu'instances morales. Dans le cas du projet Green Deal, par exemple, il est désormais confirmé par des scientifiques que l'effet souhaité pour l'environnement est extrêmement douteux – si ce n'est pas le contraire que l'on obtient. Ce qui est en revanche absolument certain, c'est que ces mesures vont retirer massivement des surfaces de la production alimentaire ou réduire drastiquement les rendements du fait de l'extensification (interdiction ou réduction des engrais et des produits phytosanitaires). La lettre d'évaluation de l'UE confirme elle-même en conclusion une augmentation des importations qui en résulterait. Nous risquons même de passer du statut de pays exportateur de denrées alimentaires à celui de pays importateur dans nos régions privilégiées où règne l'abondance. Nous achèterions alors sur le marché mondial la nourriture d'autres pays, les plus pauvres parmi les pauvres.

 

Comment peut-on répondre moralement à cela ? Pourquoi n'entend-on pas les Églises ? Pourquoi reste-t-on dans la bulle idéologique des « bien-pensants » naïfs qui ferment les yeux sur la réalité ? Les morts de faim dans d'autres pays nous importent-ils moins que notre hypocrite « conscience écologique » locale ? Des « postulats écologiques » anciens et réfutés depuis longtemps sont-ils plus importants pour nous que des vies humaines ? Pourquoi les évêques ne cherchent-ils pas à entrer en contact avec des experts, à savoir les agriculteurs ? Pourquoi préfèrent-ils s'offrir aux démagogues de « l'industrie de la peur » de Greenpeace, BUND, Nabu, etc. Pourquoi suivent-ils les slogans des Verts, qui ont par ailleurs peu de choses à voir avec les valeurs fondamentales des Églises ?

 

Chères Églises, chers évêques, il serait temps d'annoncer la couleur – et elle ne peut pas être verte. Et avant toute chose, affirmez votre soutien à l'agriculture locale et aux prestations des agriculteurs et agricultrices de ce pays !

 

Deux liens de ma part (Willi l'agriculteur) sur le sujet :

 

Eine Landwirtschaft, die dem Leben dient | evangelisch.de

 

Deutsche Bischöfe werben für Schutz der Biodiversität - katholisch.de

 

_______________

 

 

Brot für die Welt est l'agence de développement et d'aide des Églises protestantes en Allemagne.

 

Source : Brot für die Welt - Bauer Willi

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Voir qui soutient JLM par exemple: Gaël Giraud, un jésuite du CNRS plus habitué à la théorie mathématique qu'à la vie pratique.<br /> Je rajoute que le rapport du GIEC (du moins le résumé pour "décideurs") est devenu la cinquième évangile de l'église catholique et protestante. J’entends en effet l'affirmation telle que "le GIEC a dit que..." Nous sommes bien passés du domaine de la science, avec ses doutes au domaine de la croyance (bien qu'un chrétien se doit de douter).
Répondre
F
Intéressantes remarques. Je suis effaré et consterné par le virage écolo-bobo de l'Eglise catholique. L'Encyclique Laudato Si a lancé une machine infernale qui transforme la religion catholique en secte verte.
Répondre