Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

M. Jean-Paul Pelras dans : « Salon de l’agriculture : ou comment, tous les 5 ans, les candidats se souviennent des paysans »

3 Mars 2022 Publié dans #critique de l'information, #Politique

M. Jean-Paul Pelras dans : « Salon de l’agriculture : ou comment, tous les 5 ans, les candidats se souviennent des paysans »

 

Glané sur la toile 918

 

 

(Source)

 

 

« Salon de l’agriculture : ou comment, tous les 5 ans, les candidats se souviennent des paysans » est son éditorial de 22 février 2022 dans l'Agri – « Le journal qui le dit, tous les jeudis – journal d'informations agricoles et rurales des Pyrénées-Orientales et de l'Aude ».

 

Le début est forcément gentillet :

 

« […] Qu’à cela ne tienne, puisque le millésime qui compte, celui qu’il ne faut surtout pas louper, c’est celui-ci. Non pas car nos campagnes, à l’heure où elles viennent de perdre 100 000 agriculteurs en 10 ans, ont besoin de soutien. Mais car, à quelques semaines du suffrage suprême, la déambulation entre veaux, vaches, cochons et autres moutons, dindons ou pigeons, vaut bien celle d’une montée des marches au Festival de Cannes. »

 

On passe ensuite au bilan du sortant/prétendant – le « débat public sur l'agriculture », quelques autres frasques présidentielles et ministérielles et cette

 

« Loi EGAlim censée établir des règles commerciales plus équitables pour la production, mais qui, au bout du compte, ne fit même pas sourciller la grande distribution. Tout simplement et nul besoin d’être énarque pour le constater, car c’est elle qui jugule l’inflation avec la bénédiction des gouvernements successifs. Et ce, à l’heure où, sur la cocotte-minute du pouvoir d’achat, le sifflet pourrait devenir de plus en plus réactif. »

 

Trois autres candidats sont évoqués.

 

Extrait :

 

« Citons également Anne Hidalgo, candidate non moins experte en agroalimentaire, qui voulait installer une coopérative agricole intra-muros du côté de Lutèce et fournir, avec 250 hectares exploités, 30 millions de repas à ses administrés. »

 

Notre parcours dans ce beau texte s'arrêtera ici :

 

« Ces trois-là se transporteront-ils physiquement Porte de Versailles, ou bien y enverront-ils, pour les représenter, leurs hologrammes respectifs ?

 

La semaine à venir nous le dira avec son concours de lancer d’œufs plus ou moins cuits et son lot de caresses prodiguées au cul des vaches par des candidates et des candidats prompts à louer les mérites de la paysannerie française. Celle qui, mais en ont-ils conscience, même si elle ne représente plus que 1,5 % de l’électorat, pèse encore 75 milliards d’euros et 1,5 millions d’emplois. »

 

Pour M. Jean-Luc Mélenchon on sait : il a décidé de snober le Salon et, surtout, les agriculteurs.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article