Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Lyon Science, les abeilles, une apicultrice et BASF

30 Mars 2022 Publié dans #Activisme, #Abeilles

Lyon Science, les abeilles, une apicultrice et BASF

 

Chronique d'une gestion désastreuse d'un « conflit d'intérêts »

 

 

(Source)

 

 

Lyon Science organise sa huitième édition pour le 3 avril 2022.

 

Le 24 mars 2022 était annoncé sur Twitter un « correctif du programme », avec deux points d'exclamation :

 

« CORRECTIF du programme !!

 

On nous a alerté sur la question de conflits d'intérêts d'une des conférencières, travaillant à la fois chez BASF et proposant un talk sur les abeilles. Nous étions passés à côté de ce problème. Pour éviter toute polémique, et garantir aux participants de LyonScience2022 un événement dans lequel les conflits d'intérêts sont pris très au sérieux, et évités autant que possible, la participation de Sandrine Leblond est annulée. Le reste de la journée est maintenu.

 

Dans un contexte d'interdiction à l'échelle européenne d'un certain nombre de pesticides, car mis en cause dans le déclin des populations des abeilles, nous ne pouvons pas nous permettre l'existence d'un tel conflit d'intérêt, signalé notamment par @FactSory et @GlyphoScore.

 

Nous ne sommes pas à même ici, et d'ici la tenue du festival, de décortiquer ce qui dans la conférence de Sandrine aurait pu être problématique. Il est clair que cela jetterait un doute sur l'ensemble de l'événement, ce que nous voulons pas. »

 

Voilà, voilà !

 

L'explication de la décision est fort laborieuse. Dix jours n'auraient pas été suffisants pour tirer l'affaire au clair... par exemple par une discussion avec l'oratrice précédemment pressentie.

 

Mme Sandrine Leblond travaille chez BASF (en tant que « responsable Biodiversité »)... c'est un conflit d'intérêts allégué, « signalé » par des personnages dont on peut constater les activités et motivations sur Twitter... quelqu'un ou quelques-uns dans le comité d'organisation décide(nt) de céder aux exhortations, que l'on supposera polies mais à l'évidence pressantes, et supprime la présentation du programme.

 

Est-ce bien sérieux de prendre « les conflits d'intérêts [...] très au sérieux » par l'éjection d'une oratrice de grande compétence (apicultrice, agronome, active dans le domaine de la biodiversité – quoique... chez... oh, la vilaine...) d'une journée à l'intention d'un public que l'on peut qualifier de populaire (sans connotation péjorative) ?

 

Du reste, quelles auraient été les réactions dans une situation inverse, un apiculteur militant dans une association qui blâme les pesticides pour tous les déboires de l'apiculture... qui a peut-être participé aux récentes manifestations contre l'agrochimie à Lyon ? On peut sans risque affirmer qu'il n'y aurait pas eu de signalement d'un « conflit d'intérêts ».

 

Mais revenons à Mme Sandrine Leblond.

 

C'est – premier motif de la décision évoqué – « [p]our éviter toute polémique »... Nous ne jetterons pas la pierre à celui qui a ou ceux qui ont pris cette décision, connaissant les dégâts que peuvent causer une « polémique ». Mais on ne peut que regretter cette retraite en rase campagne qui donne raison aux fauteurs de troubles.

 

 

 

 

Il y en a davantage sur le fil... (Source)

 

 

Il est difficile de croire, d'une part, que Mme Sandrine Leblond ait caché son activité professionnelle aux organisateurs et, d'autre part, à supposer l'invraisemblable, que ceux-ci n'aient pas cherché à en savoir plus sur une conférencière potentielle. « Pour éviter toute polémique... », ont-ils dit...

 

La lecture du fil dont les premiers éléments sont reproduits ci-dessus laisse entendre que la polémique aurait été virulente. Elle aurait tout aussi bien été vaine et dérisoire, confinée à un silo de « bien-pensants ». Un quarteron de rouspéteurs aurait fait du tohu-bohu sur Twitter, comme ils l'ont fait en août et septembre dernier quand était diffusé le programme de la Fête de la Science d'octobre dernier.

 

Car oui, c'est bis repetita, mais avec une issue différente.

 

 

Le tweet supprimé (voir plus haut)

 

 

Le programme tel qu'il s'établissait avant la funeste décision

 

 

Les chasseurs de « conflits d'intérêts » avaient alors reçu un soutien appuyé de MM. Stéphane Foucart et Stéphane Mandard qui signèrent un « Quand un groupe chimique s’invite à la Fête de la science pour parler des abeilles » pathétique du point de vue de la déontologie journalistique (comparez le titre et la citation ci-dessous...).

 

À l'époque, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, sponsor de l'événement, avaient répondu ceci aux brillants chasseurs et dénonciateurs de conflits d'intérêts du Monde :

 

« La personne participant à cet évènement a bien indiqué l’entreprise pour laquelle elle travaille, mais le nom de cette entreprise n’a pas été mentionné dans le programme car la personne intervient en son nom personnel en tant qu’experte (elle est apicultrice et ingénieure agronome), sans aucun lien avec l’entreprise pour laquelle elle travaille […] Pour une complète information de tous, le nom de l’entreprise en question va être précisé dans le programme. »

 

On avait donc aussi cédé à une chasse aux sorcières, ce qui a permis aux deux Stéphane de pavoiser : il y avait quelques jours avant l'événement deux versions du programme, l'une avec et l'autre sans la mention de BASF.

 

Et Mme Sandrine Leblond a fait sa présentation le 2 octobre 2021...

 

 

(Source)

 

 

Il y eut un commentaire acide (voir ci-dessus)...

 

Et on peut supposer que la présentation a été tellement intéressante que les organisateurs de Lyon Science jugèrent pertinent d'en organiser un bis.

 

Un bis qui n'aura pas lieu...

 

La déprogrammation intempestive, suivie d'une sorte de syndrome de Stockholm, n'est certes qu'un événement mineur. Mais il est symptomatique d'un problème de plus grande ampleur.

 

 

(Source)

 

(Source)

 

 

On peut adapter ici un aphorisme d'Albert Einstein : 

 

Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

 

Post scriptum

 

 

Générations Futures n'est pour rien dans cette affaire. Mais le rapprochement est opportun.

 

 

(Source)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Est ce étonnant dans un pays où (comme dans d'autres pays européens) on a tiré au sort des gens qui n'y connaissaient rien pour proposer des solutions sur le climat dans cette bouffonnerie complète qu'a été la convention citoyenne. <br /> Remarquez, moins vous connaissez un sujet, et plus on pourra facilement vous vider le cerveau, ce qui s'est passé dans la convention citoyenne où des idéologues ont été désignés pour formater les cerveaux avant le début des réunions. <br /> Nos sociétés européennes se cassent la figure scientifiquement, industriellement, agricolement, quoi de plus normal vu les choix qui sont faits ?<br /> Voter bien ou mal n'y changera malheureusement pas grand chose puisque le pouvoir n'est déjà plus réellement détenu par ceux que nous élisons mais par une pléthore d'associations ou de syndicats divers qui se sont insérés depuis un demi siècle dans les rouages de l'état et tirent les manettes jusqu'à être les maîtres du jeu. <br /> Ne parlons pas des médias convertis à 90 % aux thèses d'une extrême gauche vert dehors, rouge dedans, quand ils ne servent pas les intérêts financiers des grands magnats de la future viande artificielle ou du big business du bio ou des panneaux solaires et autres usines à vent qui nous ruinent et nous détruisent, les médias sont à vomir. <br /> Les médias européens sont aujourd'hui exactement le télécran d'Orwell dans "1984".<br /> Vu l'actualité internationale bien sinistre, j'ai lu beaucoup d'appels à défendre nos démocraties ces dernières semaines. Visiblement beaucoup de français ont encore réellement la grande illusion que nous vivons en démocratie. Cet aveuglement naïf condamne purement et simplement nos sociétés car sans prise de conscience des réalités, nous ne pouvons que foncer dans le mur.
Répondre
U
Ces propos à l'emporte pièce m'étonnent de vous, Xris.<br /> Notre démocratie vous déçoit, on comprend bien pourquoi. Mais vous oubliez un peu trop vite que c'est le propre de la démocratie d'être décevante. Les dictatures se ressemblent et obéissent à un modèle bien défini. Le propre de la démocratie est de toujours se remettre en question, d'être toujours en déséquilibre, puisque chacun est autorisé à une remise en cause. La démocratie parfaite est un oxymore.<br /> Une démocratie est toujours le lieu d'affrontements d'opinions, de modes, d'idéologies qui se développent et refluent.<br /> Les idées à la mode nous déplaisent. Le poids de certains médias nous semble excessif. Il nous faut les combattre par l'expression de nos idées concurrentes. Nous avons la chance insigne de pouvoir le faire.
U
Si vous avez des compétences dans un domaine précis, c'est que vous avez des interactions avec les autres acteurs et que quelqu'un vous paie pour cela.<br /> La seule façon de ne pas avoir de potentiel conflit d'intérêts est d'être totalement ignorant.<br /> Ignorants qui souvent se proclament investis d'une "mission" transcendantale, avec les résultats catastrophiques que l'Histoire a montrés.<br /> L'étape déterminante dans cette voie étant l'essentialisation de la différence entre "nous, les bons" et "eux les diaboliques" entrainant le baillonnement des autres avant parfois leur élimination pure et simple.
Répondre
M
Bonjour, et tous bobos écolos et journaleux, ils n'en font pas du lobbying ? Ils sont nettement moins compétents et sérieux que cette Madame Leblond. Leur rémunération et/ou contribution proviennent de quels organisme privé et/ou public ? qu'ils 'affichent clairement ! On va vers une dictature écologiste. Dehors tous ces donneurs de leçons !
Répondre
J
@maitre Folace<br /> L'expert nucléaire d'ARTE est autodidacte...<br /> https://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cenucleaire/13-14/c1314041.asp <br /> M. le président François Brottes. Peut-être pourriez-vous répondre à cette question dans votre propos liminaire, monsieur Schneider.<br /> <br /> M. Mycle Schneider, consultant. Je suis autodidacte
M
Dans la même veine hier soir documentaire totalement à charge contre le nucléaire sur ARTE encensé par Télérama, je viens de résilier mon abonnement je n'en peux plus de ces critiques incessantes de l'agriculture productiviste (mot bobo pour signifier performante), des OGM, du nucléaire et de la science en général. Et ce sont les autres qui seraient les méchants lobbies!