Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les plastiques agricoles constituent une menace majeure pour la durabilité

9 Mars 2022 Publié dans #Divers

Les plastiques agricoles constituent une menace majeure pour la durabilité

 

Joseph Maina*

 

 

 

Image : Plantes potagères recouvertes de plastique. Photo : Shutterstock/Tapat.p

 

 

L'agriculture utilise une quantité colossale de plastique.

 

Du paillage et de l'irrigation au matériel de pêche et aux films de serre, les polymères aident les agriculteurs, les forestiers et les pêcheurs à maintenir leurs moyens de subsistance, à améliorer la production, à réduire les pertes de récoltes et à conserver l'eau.

 

De nouvelles recherches montrent qu'en dépit de leurs nombreux avantages, les plastiques agricoles sont en train de devenir une menace pour la durabilité environnementale. Lorsqu'ils sont endommagés, dégradés ou jetés dans l'environnement, les plastiques présentent un risque sérieux d'atteinte à la santé des personnes et des écosystèmes.

 

« La majorité des plastiques agricoles sont des produits à usage unique, bien que leur durée de vie utile varie en fonction de l'application et de la région du monde dans laquelle ils sont utilisés », fait observer le rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture. « La grande majorité, cependant, devient un déchet dans un délai de douze mois. »

 

Le rapport prescrit de déployer un modèle 6R pour mieux gérer les plastiques agricoles : Refuser, Reconcevoir, Réduire, Réutiliser, Recycler et (Re)valoriser.

 

En 2019, les chaînes de valeur agricoles ont englouti la somme astronomique de 12,5 millions de tonnes de plastique pour la production végétale et animale. Par ailleurs, 37,3 millions de tonnes supplémentaires ont été consacrées aux emballages alimentaires.

 

Le rapport cite les secteurs de la production végétale et de l'élevage comme les plus gros utilisateurs, représentant 10 millions de tonnes par an collectivement, suivis par la pêche et l'aquaculture avec 2,1 millions de tonnes et la foresterie avec 0,2 million de tonnes. L'Asie est devenue le plus grand consommateur de plastiques agricoles, représentant la moitié de l'utilisation mondiale.

 

Les plastiques sont un élément presque indispensable de la vie quotidienne, appréciés pour leurs avantages comparatifs par rapport à d'autres matériaux. La polyvalence et la variété des polymères plastiques, leur facilité de fabrication, leurs propriétés physiques et leur prix abordable en font le matériau de choix pour de nombreuses applications dans l'agriculture.

 

Ils sont utilisés pour le paillage, l'ensilage, les films de tunnels et de serres, les tubes d'irrigation et les lignes de goutte à goutte, les sacs, les sachets et les bouteilles – et même comme enrobage sur les engrais, les pesticides et les semences. Ils trouvent également des applications comme textiles de protection non tissés, protecteurs de fruits et de plantes et comme filets, cordes, lignes, pièges et enclos pour attraper les poissons sauvages et d'élevage et autres espèces aquatiques.

 

« Les plastiques sont devenus omniprésents depuis leur introduction généralisée dans les années 1950 », indique le rapport. « Leurs propriétés, leur fonctionnalité et leur coût relativement faible en ont fait des polymères de choix pour la création d'une vaste gamme de produits, contribuant ainsi à transformer les chaînes de valeur alimentaires, ainsi qu'à accroître massivement le choix des consommateurs. »

 

Ironiquement, les mêmes propriétés qui rendent les plastiques si utiles posent également un problème d'élimination à la fin de leur vie utile, ce qui constitue une menace pour l'environnement.

 

Le tri et le recyclage sont rendus difficiles par la variété des polymères et des additifs mélangés aux plastiques. Peu de micro-organismes sont capables de dégrader les plastiques conventionnels en temps voulu, de sorte qu'ils restent dans l'environnement pendant des décennies ou plus. Et avec l'appétit croissant pour les plastiques, on observe une augmentation des fuites de plastiques dans l'environnement, ce qui entrave les efforts en cours pour atténuer la pollution plastique.

 

« La quantité de plastique d'origine agricole qui s'échappe dans l'environnement est largement inconnue ; toutefois, ce qui devient clair, c'est la mesure dans laquelle les plastiques, en général, peuvent exercer des effets néfastes sur les écosystèmes et les individus », fait observer le rapport. « Les plastiques conventionnels étant généralement résistants à la biodégradation, ils peuvent persister dans l'environnement et continuer à causer des dommages longtemps après avoir atteint la fin de leur vie utile. »

 

 

Tortue de mer verte empêtrée dans un filet de pêche jeté. Photo : Shutterstock/MOHAMED ABDULRAHEEM

 

 

Les plastiques agricoles pénètrent généralement dans l'environnement lorsqu'ils sont endommagés, dégradés ou mis au rebut. Une fois dans l'environnement, les plastiques causent des dommages importants aux écosystèmes marins et terrestres de trois manières principales : par des effets physiques, tels que l'enchevêtrement ou le piégeage ; par des effets chimiques, tels que la libération d'additifs ou de produits de combustion ; et par des effets biologiques, tels que l'entrave aux racines ou les dommages tissulaires/cellulaires.

 

Le type et la gravité des dommages causés par les plastiques sont généralement fonction de leur taille, les particules inférieures à 5 mm – appelées microplastiques – faisant actuellement l'objet d'une attention considérable.

 

Certaines des mesures proposées pour atténuer le problème consistent à éviter l'utilisation de plastiques en adoptant des pratiques agricoles plus durables. Celles-ci pourraient inclure l'agriculture de conservation et l'utilisation de cultures de couverture au lieu de films de paillage. Le rapport suggère également que les plastiques tels que les films de serre soient remplacés par des alternatives plus durables, comme le verre ou le polycarbonate.

 

Il suggère en outre de remplacer les polymères conventionnels non biodégradables par des polymères biodégradables dont les propriétés de biodégradation sont adaptées à leur utilisation spécifique. Les modèles commerciaux devraient également être repensés de manière à ce que les fabricants ou les distributeurs de produits en plastique les fournissent dans le cadre d'un service, plutôt que comme une transaction unique de vente de biens.

 

En outre, les chercheurs recommandent d'établir rapidement des systèmes de responsabilité élargie des producteurs et d'introduire des plans nationaux de gestion des plastiques.

 

______________

 

* Source : Agricultural plastics emerging as major threat to sustainability - Alliance for Science (cornell.edu)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
En France le monde agricole possède une des filières de recyclage des plus performante toutes activités confondues : ADIVALORS <br /> plus de 90% des plastiques (Bidons, baches, Big Bag, ...) sont recyclés..<br /> Si on peut toujours mieux faire peut d'activité économique font aussi bien.
Répondre