Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

J'ai un message pour mes amis russes

18 Mars 2022 Publié dans #Ukraine

J'ai un message pour mes amis russes

 

Arnold Schwarzenegger*

 

 

 

 

La force et le cœur du peuple russe m'ont toujours inspiré. C'est pourquoi j'espère que vous me laisserez vous dire la vérité sur la guerre en Ukraine.

 

 

J'ai un message pour mes amis russes, et pour les soldats russes qui servent en Ukraine : il se passe des choses dans le monde qu'on vous a cachées, des choses terribles que vous devriez connaître. Mais avant de vous parler de ces dures réalités, laissez-moi vous parler du Russe qui est devenu mon héros.

 

(Source)

 

En 1961, alors que j'avais 14 ans, j'ai eu la chance d'assister aux championnats du monde d'haltérophilie à Vienne. Iouri Petrovitch Vlassov a remporté le titre de champion du monde, devenant le premier être humain à soulever 200 kilogrammes au-dessus de sa tête. Un de mes amis m'a fait entrer dans les coulisses. Tout à coup, un garçon de 14 ans se tenait devant l'homme le plus fort du monde. Je n'arrivais pas à y croire. Il a tendu la main pour serrer la mienne. J'avais encore la main d'un garçon. Il avait cette main d'homme puissant qui a avalé la mienne, mais il était gentil. Et il m'a souri.

 

Je n'ai jamais oublié ce jour. Je suis rentré chez moi et j'ai mis sa photo au-dessus de mon lit. Elle m'a inspiré lorsque j'ai commencé à soulever de la fonte, mais elle a mis mon père en colère. Il n'aimait pas les Russes, à cause de son expérience de la Seconde Guerre Mondiale, lorsqu'il a été blessé à Leningrad (l'armée nazie dont il faisait partie a fait un mal terrible à cette grande ville et à ses braves gens). Mon père m'a dit d'enlever la photo de Petrovitch et de trouver un héros allemand ou autrichien. Mais je n'ai pas retiré la photo, car le drapeau qu'il tenait m'importait peu.

 

(Source)

 

Des années plus tard, j'étais à Moscou pour filmer Double détente, le premier film américain autorisé à tourner sur la Place Rouge. Iouri et moi avons passé toute la journée ensemble. Il était si prévenant, si gentil, si intelligent, et très généreux. Il m'a offert une tasse à café bleue que j'utilise encore tous les matins.

 

La raison pour laquelle je vous raconte tout cela, c'est que depuis l'âge de 14 ans, je n'ai que de l'affection et du respect pour le peuple russe. La force et le cœur du peuple russe m'ont toujours inspiré. C'est pourquoi j'espère que vous me laisserez vous dire la vérité sur la guerre en Ukraine. Personne n'aime entendre une critique de son gouvernement. Je comprends cela. Mais en tant qu'ami de longue date du peuple russe, j'espère que vous écouterez ce que j'ai à dire.

 


Je me suis adressé au peuple américain de cette manière l'année dernière, le 6 janvier, lorsqu'une foule déchaînée prenait d'assaut le Capitole des États-Unis pour tenter de renverser notre gouvernement. Il y a des moments qui sont si mauvais que nous devons nous exprimer.

 

Je sais que votre gouvernement vous a dit que c'est une guerre pour dénazifier l'Ukraine. Ce n'est pas vrai. Dénazifier l'Ukraine ? C'est un pays avec un président juif – un président juif, je pourrais ajouter, dont les trois oncles paternels ont été assassinés par les nazis. L'Ukraine n'a pas commencé cette guerre. Pas plus que les nationalistes ou les nazis. Ceux qui sont au pouvoir au Kremlin ont déclenché cette guerre civile ; ce n'est pas la guerre du peuple russe.

 

Laissez-moi vous dire ce que vous devriez savoir. Cent quarante et une Nations ont voté aux Nations Unies que la Russie était l'agresseur et lui ont demandé de retirer ses troupes immédiatement. Seuls quatre pays dans le monde entier ont voté avec la Russie. C'est un fait. Le monde s'est retourné contre la Russie à cause de ses actions en Ukraine. Des pâtés de maisons entiers ont été rasés par l'artillerie et les bombes russes, y compris un hôpital pour enfants et une maternité. Trois millions de réfugiés ukrainiens, principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont déjà fui le pays, et beaucoup d'autres cherchent maintenant à partir. Il s'agit d'une crise humanitaire. La Russie, en raison de sa brutalité, est désormais isolée et séparée de la société des Nations.

 

On ne vous dit pas non plus la vérité sur les conséquences de cette guerre pour la Russie elle-même. J'ai le regret de vous dire que des milliers de soldats russes ont été tués. Ils ont été pris entre les Ukrainiens qui se battent pour leur patrie et les dirigeants russes qui se battent pour la conquête. Des quantités massives d'équipements russes ont été détruites ou abandonnées. Les destructions que les bombes russes font pleuvoir sur des civils innocents ont tellement indigné le monde que les sanctions économiques mondiales les plus fortes jamais adoptées ont été imposées au pays. Ceux qui ne le méritent pas des deux côtés de la guerre vont souffrir.

 

Le gouvernement russe a menti non seulement à ses citoyens, mais aussi à ses soldats. On a dit à certains soldats qu'ils allaient combattre les nazis. On a dit à d'autres que le peuple ukrainien les accueillerait comme des héros. On a dit à d'autres encore qu'ils allaient simplement faire des exercices – ils ne savaient même pas qu'ils allaient à la guerre. Et d'autres se sont fait dire qu'ils étaient là pour protéger les Russes ethniques en Ukraine. Rien de tout cela n'était vrai. Les soldats russes ont fait face à une résistance farouche de la part des Ukrainiens qui veulent protéger leurs familles.

 

Lorsque je vois des bébés retirés des ruines, j'ai l'impression de regarder un documentaire sur les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale, et non les nouvelles d'aujourd'hui. Quand mon père est arrivé à Leningrad, il était gonflé à bloc par les mensonges de son gouvernement. Quand il a quitté Leningrad, il était brisé physiquement et mentalement. Il a passé le reste de sa vie dans la douleur : douleur due à un dos cassé, douleur due aux éclats d'obus qui lui rappelaient toujours ces années terribles, douleur due à la culpabilité qu'il ressentait.

 

Les soldats russes connaissent déjà une grande partie de cette vérité. Vous l'avez vue de vos propres yeux. Je ne veux pas que vous soyez brisés comme mon père. Ce n'est pas une guerre pour défendre la Russie comme vos grands-pères et vos arrière-grands-pères l'ont fait. C'est une guerre illégale. Vos vies, vos membres et vos avenirs sont sacrifiés pour une guerre insensée, condamnée par le monde entier. Rappelez-vous que 11 millions de Russes ont des liens familiaux avec l'Ukraine. Avec chaque balle que vous tirez, vous tirez sur un frère ou une soeur. Chaque bombe et chaque obus qui tombe ne tombe pas sur un ennemi, mais sur une école, un hôpital ou une maison.

 

Je ne pense pas que le peuple russe soit conscient que de telles choses se produisent. J'invite donc le peuple russe et les soldats russes en Ukraine à comprendre la propagande et la désinformation que l'on vous raconte. Je vous demande de m'aider à diffuser la vérité afin que vos compatriotes russes connaissent la catastrophe humaine qui se déroule en Ukraine. Au président Poutine, je dis : Vous avez commencé cette guerre. Vous menez cette guerre. Vous pouvez arrêter cette guerre maintenant.

 

Et aux Russes qui ont manifesté dans les rues contre l'invasion de l'Ukraine : le monde a vu votre bravoure. Nous savons que vous avez subi les conséquences de votre courage. Vous avez été arrêtés. Vous avez été emprisonnés et vous avez été battus. Vous êtes mes nouveaux héros. Vous avez la force de Yury Petrovich Vlasov. Vous avez le vrai coeur de la Russie.

 

_____________

 

* Source (parmi d'autres) : Arnold Schwarzenegger: A Message for My Russian Friends - The Atlantic

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
X
" Les soldats russes ont fait face à une résistance farouche de la part des Ukrainiens qui veulent protéger leurs familles."<br /> <br /> Il faut que je prévienne pour commencer que je me ferai une opinion sur les responsabilités des uns et des autres à propos de cette guerre après sa fin. Peut-être.<br /> <br /> Ce n'est peut-être pas la Démocratie qui attend les Ukrainiens s'ils capitulent, mais les Russes ne sont quand-même pas en Ukraine pour libérer l'espace vital, ils ne vont pas en exterminer la population.<br /> <br /> En attendant, les victimes et les dégâts matériel s'accumulent. Il me semble donc qu'il est de la responsabilité des Ukrainiens, tout autant que de celle des Russes, de mettre fin à cette guerre.
Répondre
A
et vous vous faites le port-parole de tel âneries , et je reste polie<br /> quel déception
Répondre
A
Moi c'est depuis le début de la pandémie et ses sorties contre le professeur Raoult qu'il m'a déçu. Tout comme son amie Ducros, grosse pointure dans leur domaine mais dès qu'on en sort....