Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Goliath : après le film, la série ?

11 Mars 2022 Publié dans #Activisme

Goliath : après le film, la série ?
 

Philippe Stoop*

 

 

 

 

A moins d’avoir passé la semaine dernière dans un abri anti-atomique, vous avez sans doute entendu parler du film Goliath, qui raconte la lutte héroïque des lanceurs d’alerte et des avocats contre les lobbyistes et les multinationales, qui génocident agriculteurs et consommateurs à coup de pesticides, avec la complicité des politiciens et des agences sanitaires corrompues.

 

Si ce chef d’œuvre de cinéma engagé vous a plu, il vous a peut-être tout de même laissé sur votre faim. En effet, le format du long métrage ne permettait pas de traiter dans son intégralité tout l’historique de cette histoire, bien sûr inspirée du cas réel du glyphosate. Si le film rencontre le succès que l’on peut espérer, il est temps de travailler dès maintenant sur sa déclinaison en série, qui permettra de retracer sous forme de préquel** la chaine d’évènements qui a conduit aux faits décrits dans le film.

 

Nous vous présentons ici en exclusivité le synopsis de cette série en préparation. Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé n’a bien sûr rien de fortuit. Nous y ajoutons quelques liens pour les scénaristes qui souhaiteront développer cette trame.

 

 

Épisode 1

 

Un lanceur d’alerte réussit à s’infiltrer dans un groupe de travail d’un célèbre institut de recherche, pour faire classer comme cancérigène le G., célèbre pesticide considéré comme peu préoccupant par les agences sanitaires à la solde des lobbies. Il réussit à faire classer le G. comme cancérigène probable par l’Institut, en retenant des publications scientifiques ne répondant pas aux normes reconnues par ces agences corrompues pour l’évaluation de la toxicité.

 

Glyphosate : L’insoutenable légèreté du CIRC | ForumPhyto

 

Après ce succès, il s’offre une récompense bien méritée en signant un bel accord avec un cabinet d’avocats, qui va organiser le dépôt de plaintes par les utilisateurs de G. atteints par le lymphome non hodgkinien (LNH), le cancer identifié comme causé par le G. dans le rapport.

 

Bioéconomie Glyphosate : un expert choisi par le CIRC soupçonné de conflit d'intérêt - Enviscope

 

 

Épisode 2

 

Un journaliste du plus prestigieux journal politique français s’empare du sujet, et monte un dossier de presse laissant croire que le fabricant du G. a truqué les données présentées dans le dossier d’homologation accepté par les agences sanitaires françaises et européennes.

 

Glyphosate : que disent vraiment les « Monsanto Papers » ? | ForumPhyto

 

 

Épisode 3 (intermède comique pour alléger l’atmosphère)

 

Le LNH est classé en France comme maladie professionnelle des agriculteurs, causée par l’exposition aux pesticides, sur recommandation du principal institut de recherche médicale français. L’État demande alors à cet institut d’estimer le nombre de victimes qui devront être indemnisées. Les chercheurs sont un peu embarrassés, car leur étude épidémiologique démontre bien qu’il y a un excès de LNH chez les agriculteurs, mais seulement chez les agriculteurs non utilisateurs de pesticides.

 

Pesticides et cancers chez les agriculteurs : la fuite en avant vers l’irréfutabilité (2ème partie) (europeanscientist.com)

 

L’institut s’en tire en livrant en vrac ses données à la mission ministérielle, en regroupant les données des non-utilisateurs avec les utilisateurs de pesticides, et en laissant le groupe de travail ministériel estimer lui-même le nombre de victimes.

 

Combien de victimes des pesticides ? Quand l’INSERM se déclare incompétent… | ForumPhyto

 

Pas rancunier, l’État récidive quelques années après avec le cancer de la prostate, bien que les données épidémiologiques montrent que la mortalité due à ce cancer est plus faible chez les agriculteurs que dans la population générale, et que son incidence chez les agriculteurs non utilisateurs de pesticides est la même que celle des utilisateurs, voire légèrement supérieure.

 

 

Épisode 4

 

Suite au retentissement médiatique de tous ces évènements, les politiques réagissent enfin : la ministre de la Santé déclare que le G. doit être interdit, bien que l’ANSES, qui est sous son autorité, prétende qu’il n’y a aucune raison pour cela. Des députés de la majorité réclament une enquête parlementaire pour examiner l’indépendance des agences sanitaires françaises et européennes (mais pas celle de l’agence qui a classé le G. comme cancérigène). Cette enquête rappelle que le classement du G. comme cancérogène probable s’appuie sur des preuves qui ne sont considérées comme scientifiquement acceptables dans aucun pays au monde, mais n’en tire pas de conséquence particulière.

 

Rapport parlementaire sur les agences sanitaires : le « chemin de la confiance » est encore loin  ! (Première partie) (europeanscientist.com)

 

Le Président de la République promet d’interdire le G. sous 3 ans. N’ayant pas atteint son objectif, il explique lors de la campagne électorale suivante que c’est la faute à l’Europe. L’Union Européenne n’est pourtant pas restée complètement inactive, puisqu’entre temps elle a lancé un plan écologique qui prévoit une réduction forte de l’emploi des pesticides, au prix d’une réduction de la production agricole européenne estimée entre 10 et 25% selon les sources.

 

 

Épisode 5

 

Face à l’inertie des politiques, la société civile prend l’initiative. Des actrices célèbres posent nues dans les champs sous le slogan « À poil la bio » (intermède sexy pour alléger l’atmosphère).

 

La star de Clem pose nue pour défendre l’agriculture biologique (lunion.fr)

 

Une association organise aux frais des citoyens volontaires une campagne d’analyses d’urines, avec une méthode permettant de trouver du glyphosate dans tous les échantillons examinés, y compris ceux des consommateurs de bio, contrairement à la chromatographie recommandée par les agences sanitaires à la solde des lobbies. Ces analyses sont utilisées comme référence dans certains manuels scolaires, et servent de preuve pour porter plainte contre les dirigeants des agences sanitaires et des firmes fabriquant des produits à base de G.

 

Validation « scientifique » des pisseurs de glyphosate : Un cas exemplaire de « presse d’opinion scientifique » | LinkedIn

 

Sans attendre le jugement, plusieurs tribunaux français, sur la base de leur expertise médicale reconnue dans le monde entier, donnent raison à des plaignants attribuant leur cancer au G.

 

 

Épisode 6

 

Grâce à ces actions de science citoyenne, et suite à la diffusion de Goliath-Le film, le Directeur Général de l’ANSES est condamné à 30 ans de prison avec sursis pour mise en danger de la vie d’autrui, malgré une séance d’autocritique devant Cyril Hanouna à TPMP qui ne lui a pas permis d’obtenir l’indulgence des citoyens indignés. La France crée un crime de géno-écocide pesticidaire pour lequel la peine de mort est rétablie à titre exceptionnel. Malheureusement, tous les dirigeants des firmes condamnés par contumace pour ce motif étant étrangers, ce geste juridique fondateur reste inopérant. Pendant ce temps, les échanges agricoles internationaux en faveur des pays occidentaux déficitaires s’étant drastiquement réduits suite à une crise internationale, l’Union Européenne est confrontée à des manifestations populaires massives contre le renchérissement des prix alimentaires. Pour ne pas remettre en cause sa politique agroécologique d’avant-garde (PAC 2021-2027 : Saluons l’avènement de l’agrologie  ! (europeanscientist.com), elle hésite entre deux voies :

 

  • Exclure les produits agricoles de ses sanctions économiques envers la Russie, comme elle l’a déjà fait pour le gaz.

 

  • Négocier des accords commerciaux privilégiés avec le Brésil et l’Argentine, en échange d’un soutien à leurs demandes d’allègement de leurs engagements en faveur du climat et de la biodiversité.

 

 

Si cette série rencontre le succès qu’elle mérite, le sujet de la 2e saison est déjà prêt :

 

Profitant d’une épidémie virale dont la gravité réelle reste à démontrer, Big Pharma tente d’imposer une campagne de vaccination mondiale pour gonfler ses profits. Face à la soumission des agences sanitaires et de la science institutionnelle aux lobbies parisiens et bruxellois, les politiques tentent dans un premier temps de donner le change, en soutenant des scientifiques dissidents adeptes de la médecine alternative marseillaise. Mais il apparait vite que leur dessein est en fait de profiter de cette occasion pour instituer une dictature sanitaire, qui se heurte à une forte résistance populaire. Pour être plus participative, la fin cette saison 2 sera décidée en fonction des réactions des internautes à celle de la saison 1.

 

______________

 

Directeur Recherche & Innovation – Membre correspondant de l'Académie d'Agriculture de France.

 

 

** Une préquelle, également appelée un préquel ou antépisode au Canada francophone, est, en littérature, au cinéma, dans les séries télévisées, en musique ou dans les jeux vidéo, une œuvre dont l'histoire précède celle d'une œuvre antérieurement créée. (Wikipedia.)

 

Source : Goliath : après le film, la série ? (linkedin.com)

 

Publié le 10 mars 2022

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Le hasard fait bien les choses, le film sort à quelques jours des élections, de quoi booster un candidat écologiste à la peine.
Répondre
M
Bonjour, comment se faire du fric avec l'agri basching ! Tous ces donneurs de leçons ne pensent qu'à leur renommée et leurs futures élections. S'ils ne veulent plus des produits de protection des plantes (car le mot pesticide est banni), ils n'ont qu'à aller désherber à la main les champs de pomme de terre, de betteraves, de blé, ..., ramasser les doryphores, les pucerons, ... Combien de morts par l'utilisation raisonnée des produits phytosanitaires ? combien de morts par les produits naturels comme l'alcool, le cannabis, le tabac, le coca cola, les hamburgers, ..
Répondre
D
Amusant mais pourquoi diable faire absolument allusion à la "médecine alternative marseillaise"?<br /> C'est lourd et n'apporte rien.<br /> Btw, c'est néanmoins amusant de constater que le prof marseillais et son équipe utilisent des molécules de synthèse bien chimiques et tombées dans le domaine public, tout comme le glyphosate maudit.
Répondre