Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Désobéissance civile – Faire à manger – Sauver des vies

20 Mars 2022 Publié dans #Willi l'Agriculteur, #Union européenne, #Politique

Désobéissance civile – Faire à manger – Sauver des vies

 

Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

La Commission européenne a décidé qu'à partir de la campagne agricole 2023, plus rien ne devra pousser sur au moins 4 % des terres arables dans toute l'Europe. Nous, agriculteurs, devrons tout simplement cesser de cultiver et d'ensemencer ces surfaces à partir de l'automne 2022. C'est une folie inexplicable au vu de la crise alimentaire prévisible dans de nombreux pays pauvres du monde.

 

 

Désobéissance et résistance

 

Nous, les agriculteurs, annonçons ici publiquement notre désobéissance civile en ne respectant pas cette disposition. Nous produirons donc illégalement des denrées alimentaires sur toutes nos terres agricoles, en violation de la loi. Et ce, jusqu'à ce que la situation alimentaire revienne à la normale.

 

 

Nous, les agriculteurs, avons des solutions

 

Nous, les agriculteurs, assumons notre responsabilité pour atténuer autant que possible la famine qui s'annonce et qui touche surtout les plus pauvres. Nous ne pourrons probablement pas l'empêcher. Pour chaque hectare que nous travaillons délibérément et illégalement pour produire de la nourriture et de l'alimentation, nous ferons don du montant de la future « aide de base au revenu » de l'UE, soit 150 €, au compte du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies.

 

 

Le symbole #grueneVier, #quatre vert

 

Les agriculteurs participants placeront un 4 vert dans leurs champs, l'utiliseront pour marquer leurs véhicules et imagineront d'autres actions. Il servira de signe extérieur et d'indication à la Commission Européenne pour qu'elle suspende temporairement le gel des terres. Les organisations d'agriculteurs, les transformateurs de denrées alimentaires et tous les citoyens sont également invités à participer à cette action et à utiliser le signe ainsi que le hashtag #grueneVier, #quatre vert. Pas seulement en Allemagne, mais dans toute l'Europe.

 

 

#quatre vert – contre la faim
 
Faire à manger – sauver des vies

 

Le contexte : la mise en jachère décidée à l'échelle européenne signifierait que l'équivalent des terres arables de l'Autriche, des Pays-Bas, de la Belgique, du Portugal et du Luxembourg ne pourraient plus être utilisées à partir de cet automne. Cela représente environ 4,22 millions d'hectares ou 6 millions de terrains de football.

 

Avec le rendement moyen de l'UE de 6,1 t/ha de blé, cette surface peut fournir 25,7 millions de tonnes de blé. Les besoins d'importation de l'Égypte, du Maroc, de la Tunisie, de l'Algérie et de l'Éthiopie s'élèvent à 28,5 millions de tonnes par an.

 

Voici d'autres images à votre disposition.

 

 

 

 

_______________

 

 

* Source : Ziviler Ungehorsam – Essen machen – Leben retten - Bauer Willi

 

** Petite plongée dans les délires communautaires (notez bien : il n'y a pas que la Commission) :

 

« Un pourcentage minimal de 4 % de jachère sur les terres arables est également une condition préalable au versement de l'aide au revenu de base. Les surfaces doivent être laissées à l'auto-enherbement immédiatement après la récolte de la culture principale et la surface doit être d'au moins 0,1 ha. La période de jachère correspond donc à l'année entière de la demande. Le travail du sol et l'utilisation d'engrais et de produits phytosanitaires sont interdits sur de telles surfaces. Une couverture végétale par ensemencement est exclue. Une interdiction de fauchage et de broyage s'applique du 1er avril au 15 août. Un pâturage par des moutons et des chèvres ou la préparation de la culture pour l'année suivante sont possibles à partir du 15 août. Sont exclus de la mise en jachère les exploitations de moins de 10 hectares de terres arables et les agriculteurs ayant plus de 75 % de prairies permanentes ou de cultures herbacées/fourragères, de jachères, de légumineuses ou d'une combinaison des cultures précitées. Les éléments paysagers faisant partie de la surface éligible peuvent être pris en compte pour la mise en jachère. Les bandes tampons le long des cours d'eau peuvent être mises en jachère et comptabilisées. Il est prévu que l'obligation de gel s'applique à partir de 2023. » (Source)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Très belle initiative :-) Bravo à Willi et ses collègues. Qu’en disent les syndicats agricoles français?
Répondre
T
Cette décision n'a aucun fondement scientifique et est prise par des autorités non élues .C'est une décision de type dictatoriale inspirée par une doctrine et non par la raison
Répondre
L
Merci pour ce partage. Il sera très intéressant de voir s'il est suivi et si les lignes bougent.<br /> Mais quels sont les bénéfices environnementaux attendus par cette mise en jachère? Sont-ils documentés, chiffrés ou relèvent-ils d'idées générales valables? <br /> Bref, est-ce juste l'idée que la planète se porterait mieux si on arrêtait de manger où y a-t-il autre chose?
Répondre
M
Une fois qu'on se sera rendu compte que c'est couteux, totalement inopérant, voire carrément contre-productif, on passera à l'étape suivante : 6 % au lieu de 4 %.<br /> L'objectif étant à terme, 25 %.<br /> <br /> Pourquoi 25 % me demandez-vous ?<br /> Eh bien parce que voilà.<br /> <br /> C'est comme le passage à 50 % de nucléaire.<br /> 50 % parce que voilà.