Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Bulle bio ou modèle pour tous ?

16 Mars 2022 Publié dans #Agriculture biologique, #Willi l'Agriculteur

Bulle bio ou modèle pour tous ?

 

Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

Le terme de « bulle bio » n'est pas de moi, mais d'Urs Niggli, que l'on appelle aussi souvent le « pape du bio » parce qu'il a dirigé le FiBL [Institut de Recherche de l'Agriculture Biologique] jusqu'à sa retraite. Dans cette interview dans la FAZ [derrière un péage], on trouve quelques propos très remarquables pour un représentant de l'agriculture biologique.

 

En voici quelques extraits :

 

Monsieur Niggli, vous êtes considéré comme un précurseur scientifique de l'agriculture biologique. Qu'est-ce qui permettrait d'obtenir un plus grand effet de durabilité : devrait-on encourager largement l'agriculture biologique pratiquée sur de petites surfaces dans le monde ou plutôt modifier un peu l'agriculture conventionnelle, qui concerne plus de 98 pour cent des surfaces cultivées dans le monde ?

 

En Europe et dans le monde, l'agriculture biologique n'est qu'une niche. Le défi important est de savoir comment rendre l'agriculture conventionnelle beaucoup plus durable. Nous ne pouvons pas rêver et être heureux dans la bulle bio ! Si l'on passe entièrement à l'agriculture biologique, la productivité diminue fortement. Il faudrait alors importer beaucoup plus de denrées alimentaires et donc exporter des impacts environnementaux vers d'autres pays.

 

 

L'agriculture biologique ne peut donc pas nourrir le monde à elle seule ?

 

Non. Ce ne serait possible que si la consommation changeait complètement à l'échelle mondiale, ce qui n'est toutefois pas un problème agricole, mais un défi social.

 

 

Les fongicides sont également utilisés dans l'agriculture biologique – le cuivre utilisé dans la culture des pommes de terre, par exemple, pollue la nappe phréatique. Le bio est-il vraiment plus respectueux ?

 

On peut déjà cultiver des pommes de terre sans fongicides, mais on subit alors des pertes de rendement encore plus importantes. L'utilisation de produits phytosanitaires est particulièrement élevée dans l'ensemble de l'agriculture, y compris dans l'agriculture biologique, pour les cultures spéciales comme la viticulture, l'arboriculture ou les légumes. Dans le domaine de la protection biologique des plantes, on est encore très en retard sur le plan technique. C'est à mon avis une faiblesse de l'agriculture biologique.

 

 

En 2016, vous vous êtes prononcé dans une interview en faveur des nouvelles méthodes d'édition du génome. Cela a déclenché une vive controverse. Préféreriez-vous revenir sur vos déclarations de l'époque ?

 

Non. Je considère que le potentiel de CRISPR est important. Des interdictions de principe ne sont pas adéquates pour une méthode d'amélioration des plantes aussi puissante.

 

C'est surtout à cause de cette dernière déclaration qu'Urs Niggli a été très fortement critiqué dans ses propres rangs.

 

____________

 

 

* Source : Bio-Blase oder Modell für alle? - Bauer Willi

 

Voir aussi :

 

« Hors de question ! » – quand un leader d'opinion européen CRISPR ses collègues - Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels (over-blog.com)

 

Un « éco-chercheur » est « contre une diabolisation générale du nouveau génie génétique » - Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels (over-blog.com)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article