Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La gestion des résidus est nécessaire pour tirer parti des avantages du sans-labour (no-till)

8 Février 2022 Publié dans #Agronomie

La gestion des résidus est nécessaire pour tirer parti des avantages du sans-labour (no-till)

 

AGDAILY reporters*

 

 

Image : Pioneer

 

 

La production végétale sans travail du sol (no-till) est de plus en plus populaire, car les producteurs cherchent à réduire les coûts et à s'inscrire à de nouveaux programmes de conservation. Si la réduction du travail du sol présente plusieurs avantages, notamment celui de piéger davantage l'humidité du sol et de réduire l'érosion, éviter les problèmes de résidus nécessite une gestion adéquate.

 

« Être capable de maintenir et de conserver toute sorte de résidus sur un champ aurait été inouï il y a 40 ans », a déclaré M. Matt Montgomery, agronome de terrain chez Pioneer. « À l'époque, le sol aurait été complètement retourné et on ne verrait que des champs nus. »

 

Les résidus de maïs résistent à la décomposition, ce qui peut créer un excès de résidus. Les résidus qui ne sont pas incorporés à l'automne resteront en grande partie intacts au printemps. En général, les résidus de maïs se décomposent davantage lorsque le travail du sol est effectué à l'automne plutôt qu'au printemps.

 

Même si un travail du sol ou le hachage des tiges a été effectué à l'automne, il est important d'enfouir les résidus le plus tôt possible au printemps si l'on veut réduire les charges élevées de résidus.

 

Les résidus peuvent également être gérés au niveau du semoir. Des dispositifs montés sur le semoir, comme les socs, les disques de déblaiement, les balais, les brosses et les doigts roulants, peuvent couper et déplacer les résidus pour dégager un passage de 15 à 25 cm devant les unités de semis. Cela peut minimiser les effets néfastes des résidus dans la zone des rangs tout en maintenant les avantages des résidus dans le reste du champ.

 

 

Si vous envisagez de passer au semis direct, voici 10 conseils à garder à l'esprit pour réussir un système de culture sans labour.

 

  1. Se préparer pour le long terme

  2. Gérer les résidus de culture à la récolte

  3. Ajuster la gestion de la fertilité du sol

  4. Choisir les bons hybrides ou variétés

  5. Utiliser un traitement des semences de première qualité

  6. Améliorer le plan de gestion des mauvaises herbes

  7. Semer lorsque les conditions du terrain sont favorables

  8. Régler le semoir pour gérer les résidus

  9. Maintenir une profondeur de plantation uniforme

  10. S'assurez que la fente de semis est bien fermée

 

Pour en savoir plus sur chaque conseil, cliquez ici.

 

« Nous n'avons peut-être pas reçu nos champs en parfait état, mais nous voulons nous assurer que nous transmettons des champs en meilleur état aux générations qui nous suivent », a déclaré M. Montgomery. « Commencer avec un champ propre et le maintenir propre nous aidera à transmettre un champ meilleur et plus fertile aux générations futures. »

 

______________

 

* Source : Realizing no-till benefits requires residue management | AGDAILY

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article