Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Quand « les cochons volent » et que des vies sont sauvées

30 Janvier 2022 Publié dans #Divers

Quand « les cochons volent » et que des vies sont sauvées

 

John Rigolizzo, jr*

 

 

 

 

J'avais l'habitude de penser que les ennemis de l'agriculture moderne ne mettraient fin à leur combat contre les OGM que lorsque les cochons se verraient pousser des ailes et prendraient leur envol – ou que les poules auront des dents..

 

Cela ne s'est pas produit, mais que se passerait-il si des cochons se mettaient à produire un cœur et à sauver des vies humaines ?

 

Ce rêve est devenu réalité au début du mois lorsque des médecins de Baltimore ont greffé le cœur d'un porc génétiquement modifié à un homme souffrant d'une maladie mortelle, nous présentant ainsi le dernier exemple de miracle médical.

 

Le New York Times a qualifié cette transplantation d'urgence de « procédure révolutionnaire qui offre de l'espoir à des centaines de milliers de patients dont les organes sont défaillants ».

 

En tant qu'agriculteur ayant cultivé des plantes génétiquement modifiées et bénéficiaire d'une transplantation rénale, j'ai porté un intérêt particulier à cette affaire. Ses implications pour le bien-être humain sont difficiles à surestimer.

 

L'animal donneur a été élevé pour produire un organe que le corps humain accepterait plutôt que de le rejeter. Ce porc spécial est le produit des mêmes technologies de modification génétique qui, au cours de la dernière génération, ont amélioré les pratiques agricoles dans le monde entier.

 

Lorsque les cultures génétiquement modifiées sont devenues largement disponibles au début de ce siècle, beaucoup de gens étaient sceptiques. La science était nouvelle et peu familière. Modifier la structure génétique des plantes semblait tout simplement étrange.

 

J'ai étudié les fondements scientifiques de la technologie GM et j'ai acquis la conviction qu'elle était non seulement sûre, mais qu'elle offrait également une opportunité remarquable de produire plus de nourriture sur moins de terres que jamais auparavant. En semant et en récoltant du maïs et du soja génétiquement modifiés dans ma ferme du New Jersey, j'ai observé directement comment ils défendaient mes cultures contre les mauvaises herbes et les parasites. C'étaient les meilleures cultures que j'avais jamais vues.

 

La technologie des cultures génétiquement modifiées explique en grande partie pourquoi la nourriture est plus abondante, plus durable sur le plan environnemental et plus abordable que jamais auparavant.

 

Aujourd'hui, bien sûr, les cultures GM sont largement acceptées. Les agriculteurs ont cultivé des milliards d'hectares de cultures génétiquement modifiées et les gens mangent en permanence des plats sains qui en sont issus.

 

Malheureusement, la technologie GM se heurte encore à quelques poches de résistance, notamment parmi les militants politiques européens. Leurs idéologies anti-OGM ont retardé l'adoption des cultures génétiquement modifiées dans plusieurs pays en développement, notamment en Afrique. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles ce continent est toujours à la traîne du reste du monde en matière de production alimentaire.

 

Cependant, maintenant que la technologie d'édition de gènes est passée du champ de maïs à la salle d'opération, les ennemis de la biotechnologie pourraient vouloir repenser leur résistance. Les avantages de la biotechnologie sont peut-être plus évidents que jamais. Elles viennent de sauver une vie humaine et elles vont en sauver beaucoup d'autres.

 

Je suis le bénéficiaire direct d'une transplantation d'organe : le rein de ma fille est dans mon corps et me maintient en vie.

 

Je serais mort aujourd'hui sans la grâce de Dieu et la gentillesse de ma fille. Je suis également redevable aux médecins qui ont pratiqué l'opération ainsi qu'à la science qui l'a rendue possible.

 

Grâce à la technologie génétique, davantage de personnes dont les organes sont défaillants pourront bénéficier de la seconde chance de vivre que j'ai eu la chance d'avoir.

 

L'année dernière, environ 41.000 Américains ont reçu une greffe d'organe, selon le United Network for Organ Sharing. Plus de la moitié des organes transplantés étaient des reins, suivis des foies, des cœurs et des poumons.

 

Pourtant, les besoins sont considérables. Plus de 100.000 Américains sont sur une liste d'attente pour une transplantation d'organe, et 17 en meurent chaque jour, selon la Health Resources and Services Administration, une agence fédérale.

 

Il est possible d'imaginer un avenir où les porcs génétiquement modifiés sauveraient des vies en permanence – un moment où ces transplantations d'organes ne feraient pas la une des journaux et seraient aussi courantes que la culture de plantes génétiquement modifiées.

 

Je suis tenté de penser que sans l'avènement et l'acceptation des cultures génétiquement modifiées, nous ne serions pas aujourd'hui au seuil d'une nouvelle branche de la médecine impliquant des organes prélevés sur des porcs génétiquement modifiés. Si nous avons de la chance, peut-être que la propagation des greffes d'organes de porc à humain persuadera les quelques manifestants restants contre la technologie OGM d'abandonner leur lutte malavisée contre l'agriculture moderne.

 

Du moins, j'ai le droit de le penser.

 

C'est ce que dit le personnage principal au cours d'une conversation loufoque dans « Alice au Pays des Merveilles », le roman classique de Lewis Carroll.

 

« À peu près autant que les cochons ont le droit de voler » répondit la Duchesse.

 

 

_______________

 

* John Rigolizzo, Jr., agriculteur, New Jersey, USA

 

John Rigolizzo, Jr est un agriculteur de cinquième génération qui produit des légumes frais et du maïs dans le sud du New Jersey. La ferme familiale alimente des marchés de détail et de gros. John fait du bénévolat en tant que membre du conseil d'administration du Global Farmer Network (réseau mondial d'agriculteurs) et a assuré le leadership de la Vegetable Growers Association du New Jersey (association des producteurs de légumes du New Jersey) et du New Jersey Tomato Council (conseil de la tomate du New Jersey). En tant qu'ancien président du New Jersey Farm Bureau, son intérêt et son soutien de longue date au libre-échange ont été confirmés par sa participation à 11 missions commerciales internationales et sa participation à des réunions de l'Organisation Mondiale du Commerce à Seattle et à Genève.

 

Source : When Pigs Fly and Lives are Saved – Global Farmer Network

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Vivre avec un cœur de porc… il va falloir sérieusement changer l’image de ce mammifère !
Répondre