Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Population mondiale et... alimentation (partie 1)

21 Décembre 2021 Publié dans #Alimentation

Population mondiale et... alimentation (partie 1)

 

Willi l'agriculteur*

 

 

Population mondiale (en bleu) et production mondiale de céréales (en rouge) de 1960 à 2018 avec projections jusqu'à 2050.

 

 

L'augmentation de la population mondiale a une influence sur de nombreux facteurs que j'aimerais aborder en plusieurs parties. Je commencerai par l'alimentation.

 

Dans le graphique, la population mondiale (en milliards) et la production céréalière (en milliards de tonnes) sont représentées ensemble. En 1960, une population d'environ 3 milliards de personnes disposait d'environ 0,9 milliard de tonnes de céréales (maïs et riz compris), ce qui correspond à une quantité d'environ 0,29 tonne par citoyen du monde.

 

En 2018, les quelque 7,6 milliards d'habitants disposaient d'une récolte de près de 2,96 milliards de tonnes, ce qui correspond à une quantité de 0,39 t par citoyen de la planète. Si l'on continue à calculer avec les chiffres de 2018 et que l'on adopte un modèle de croissance moyen pour la population mondiale, celle-ci devrait atteindre 9,08 milliards d'habitants en 2050. Pour que cette population reçoive la même quantité de céréales par habitant, il faudra 3,5 milliards de tonnes de céréales. Cela représente 500 millions de tonnes de plus qu'en 2018, et ce en seulement 30 ans. Mais même en 2030, environ 250 millions de tonnes supplémentaires seront nécessaires pour nourrir les 8,2 millions d'habitants.

 

Les chiffres calculés ici sont des extrapolations des 60 dernières années. Rien ne permet aujourd'hui d'affirmer que l'évolution sera sensiblement différente. Étant donné que l'augmentation de la population mondiale nécessite davantage de logements et d'autres infrastructures et que, dans le même temps, il faut éviter autant que possible d'ouvrir de nouvelles surfaces cultivables, une intensification au moins du même ordre de grandeur que celle des dernières décennies est nécessaire sur la surface cultivable qui se réduit.

 

La politique actuelle de l'UE – de la ferme à la table, Pacte Vert (Farm to Fork, Green Deal) – entraînerait une baisse de la production (entre autres 25 % de bio, moins 50 % de phytosanitaires). Cela a un impact négatif sur les quantités disponibles et entraînera par la suite une hausse significative des prix des denrées alimentaires.

 

Un changement des habitudes alimentaires, en abandonnant la viande au profit d'une alimentation plus végétale, permettrait de changer la donne. Mais seulement si cela était réalisé à l'échelle mondiale et en peu de temps. L'UE, avec ses quelque 450 millions d'habitants, ne joue qu'un rôle secondaire dans ce contexte.

 

____________

 

 

* Source : Weltbevölkerung und ... Ernährung (Teil 1) - Bauer Willi

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article