Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Éco-régimes : qui a fait les calculs ?

16 Novembre 2021 Publié dans #Divers

Éco-régimes : qui a fait les calculs ?

 

Willi l'agriculteur*

 

 

 

 

J'ai calculé approximativement ce que les nouvelles règles représenteraient financièrement pour mon exploitation si elles étaient mises en œuvre comme prévu.

 

https://www.agrarheute.com/politik/oeko-regelungen-so-viel-geld-gibt-pro-hektar-586034

 

Une prime de base de 150 € par hectare sera versée. Cela fait 6.000 € pour 40 hectares. Pour cela, je dois réserver 4 % de mes terres, soit 1,6 ha dans mon cas. Si je mets volontairement de côté 5 % au lieu de 4 %, cela représente 0,4 ha de plus. Le premier point de pourcentage supplémentaire valant 1.300 € par hectare, (0,4*1.300 €) = 520 €. Total : 6.520 €.

 

Je ne pratique pas actuellement une rotation de cultures diversifiées comportant au moins 10 % de légumineuses. Il y aurait 30 €/ha pour cela. J'ai déjà fait de la féverole et je l'ai laissée tomber ; le soja a été essayé ici en Rhénanie avec peu de succès ; le pois conviendrait, mais avec les rendements actuels, il faudrait que je mette de l'argent. La marge sur coûts variables serait inférieure de 300 à 500 € à celle des cultures comparables. Je reste donc à 6.520 €.

 

150 € sont disponibles pour un hectare de bandes fleuries. Pour cela, je dois acheter des graines, les semer et éventuellement pailler la culture. Si je propose un parrainage de fleurs, je touche 50 centimes par mètre carré. En théorie, car jusqu'à présent, je n'ai pu « utiliser » que 500 mètres carrés de cette manière. Je reste donc à 6.520 €.

 

Pour le renoncement aux pesticides chimiques de synthèse dans mon exploitation, le législateur prévoit 100 €/ha. Cela représente 4.000 € pour mon exploitation. Cependant, la perte de revenus due à la renonciation s'élèverait à plusieurs fois cette somme. Je reste donc à 6.520 €.

 

Aucune des réglementations relatives aux prairies permanentes et aux systèmes agroforestiers existants ne s'appliquent à mon exploitation car il n'y en a pas. La prime au jeune agriculteur non plus, je suis trop vieux pour ça...

 

Je reçois actuellement environ 315 € par hectare. Cela fait 12.600 € à ce jour. Dans le nouveau système, ce serait 6.520 €. C'est la moitié.

 

Cela ne fait rien pour l'environnement ou le climat. Rien ne changerait dans mon exploitation, à l'exception de 2 hectares de jachère. Nous sommes déjà passés par là. À l'époque – jusqu'en 2008 – il s'agissait même de 10 % de jachère ; elle était raisonnablement rémunérée et elle faisait certainement plus pour la nature et le climat.

 

Le calcul ci-dessus peut, bien entendu, être effectué de la même manière par tout petit fonctionnaire ou agent du ministère. Une réduction de moitié des paiements, comme dans ma petite exploitation agricole, ne peut être facilement absorbée. La nouvelle PAC entraînera donc une nouvelle réduction drastique du nombre d'exploitations. Les éco-régimes font donc plus de mal que de bien. Le contraire de ce qui est supposé être demandé par la société.

 

Et comment la société, l'État, réagiront-ils si je n'accepte pas les régimes proposés ? Vous pouvez faire quelques commentaires à ce sujet.

 

____________

 

 

 

 

* Source : Eco Schemes: wer hat da nur gerechnet? - Bauer Willi

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Quelqu'un a déjà ouvert un "hotel à insectes" comme ceux sur la photo?<br /> Wikipédia et mon petit doigt me semblent dire que les trucs perchés ne servent à rien... j'ai jamais osé ouvrir ceux de ma ville pour vérifier.<br /> Avez vous des études à ce sujet?
Répondre
J
@Yann Merci
Y
pas comme ceux de la photo!<br /> Mais de nombreux agriculteurs (et autres personnes) participent à un protocole national de l'OAB avec des "cabanes normées" composé de 42 tubes en carton d'un diamètre de 6mm (intérieur) mis dans une bouteille en plastique (coupé) .. Il suffit d'installer 2 nichoirs en bordure de parcelle à 5 mètres d'écart et à un mètre du sol orienter vers le sud .<br /> Les abeille solitaire viennent y pondre et ferment /operculent les tubes. Chaque espèces utilise un type d'opercule diffèrent permettant de les identifier (grille d'identification disponible). Le plus intéressant n'étant pas forcement le nombre total de tubes fermés mais le nombre de diversité d'opèrculation donnant des informations plus pertinentes sur la biodiversité présente .<br /> Tout le monde peu participer a ce programme de recherche "participative" ...<br /> C'est utilisé aussi comme indicateur permettant d'évaluer l'impacte de mesure mise en place par des agriculteur sur la biodiversité!
Y
quelle catastrophe!<br /> Bon un peu de pragmatisme ! 1 agri sur deux a la retraite dans les dix ans !<br /> Et bien on va en avoir des conversion au bio: tu charges vite en PK tes sols avant de ne plus avoir le droit au engrais abordables; Tu es en conversion pendant deux ans, et merci les aides qui te sécurise; un ou deux contrats avec des prix bloqués sur 5 ans qui t'assure en résultat! et hop tu arrives a la retraite en ayant vidé tes sols , laissé le salissement repartir dans les champs mais ce ne sera plus ton pb !<br /> Il vont être heureux les repreneurs de ces exploitation "qui étaient bio" .....<br /> ha, mon petit doigt me dit que c'est déjà en pratique .....
Répondre
@ yann le mardi 16 novembre 2021, 09:07<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je partage cet avis.<br /> <br /> Reste à savoir comment ces agriculteurs arbitreront entre l'attrait du "bio" "porte de sortie" et l'augmentation des cours des matières premières et denrées agricoles.<br /> <br /> Il me semble que le delta entre blé bio et blé conventionnel se réduit actuellement et que cela risque de durer.