Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Allemagne : beaucoup de critiques des milieux agricoles sur le contrat de coalition des feux tricolores

26 Novembre 2021 Publié dans #Politique

Allemagne : beaucoup de critiques des milieux agricoles sur le contrat de coalition des feux tricolores

 

Norbert Lehmann, AGRARHEUTE*

 

 

L'accord de coalition entre le SPD, les Verts et le FDP a été accueilli de manière majoritairement critique par le monde agricole.

 

 

L'accord de coalition entre le SPD, les Verts et le FDP a été accueilli de manière majoritairement critique par le monde agricole. Nous avons résumé les réactions des agriculteurs, des politiques et des associations.

 

 

On ne pouvait guère s'attendre à ce qu'un contrat de coalition, élaboré en grande partie avec la participation du SPD et des Verts, rencontre une large approbation dans le monde agricole. L'empreinte du FDP, dans lequel certains agriculteurs ont placé leurs espoirs, devrait surtout se voir dans le fait d'avoir réussi à empêcher un tournant agricole radical. Néanmoins, la feuille de route présentée hier [le 24 novembre 2021] par les membres de la coalition Ampel (feux tricolores) pour le travail gouvernemental des quatre prochaines années a été accueillie de manière majoritairement critique par le secteur agricole.

 

Alors que l'Union Allemande des Agriculteurs (DBV – Deutscher Bauernverband) a fait preuve d'une retenue diplomatique, de nombreux agriculteurs ont laissé libre cours à leur frustration sur la toile. Ainsi, Jens R. écrit sur la page Facebook d'agrarheute : « Eh bien, les Russes et les Chinois gagneront bientôt un peu plus s'il n'y a plus d'agriculture ici. Mais ce n'est pas grave, nous serons tous défoncés de toute façon. ».

 

 

Réactions d'agriculteurs et d'agricultrices

 

Holger B. estime que le contrat de coalition est ambitieux, mais il se demande si ceux qui doivent payer tout cela y participeront. L'agriculteur Jörg S. constate sur Twitter que la coalition veut « percer une planche très épaisse » (accomplir un gros travail) en matière d'agriculture.

 

L'objectif d'étendre l'agriculture biologique à 30 pour cent d'ici 2030 inquiète plutôt Heike M. : « Espérons que les exploitations biologiques survivront à cette pression de l'offre », écrit l'agricultrice sur Twitter. Jochen B. pense que pour 30 pour cent d'agriculture biologique, la main-d'œuvre et la demande manqueront. Erich W. estime que le contrat de coalition « aurait pu être quelque chose de bien, mais il aurait fallu retirer les Verts des feux tricolores avant les négociations de coalition ».

 

 

M. Joachim Rukwied [président de l'Union Allemande des Agriculteurs] salue le projet d'étiquetage obligatoire des élevages

 

L'Union des agriculteurs sait qu'elle devra probablement négocier les quatre prochaines années avec des ministères de l'Agriculture et de l'Environnement dirigés par des Verts à Berlin. C'est pourquoi le président de la DBV, Joachim Rukwied, s'est montré réservé. Le contrat de coalition contient « d'autres défis énormes pour l'agriculture », a déclaré Rukwied dans une première évaluation.

 

Malheureusement, seule une partie des recommandations de la Commission pour l'Avenir de l'Agriculture (ZKL) a été reprise. Mais la transformation ne peut réussir que si elle est comprise comme une tâche de l'ensemble de la société et si la durabilité économique est garantie.

 

M. Rukwied a jugé positifs les projets d'étiquetage obligatoire du mode d'élevage et de l'origine des animaux ainsi que l'intention de faciliter la transformation vers des normes de bien-être animal plus élevées.

 

 

Les politiciens de l'Union sont amèrement déçus

 

Fraîchement arrivé dans le rôle de l'opposition, le porte-parole du groupe CDU/CSU pour la politique agricole, Artur Auernhammer, tire à boulets rouges sur les feux tricolores. L'accord de coalition du futur gouvernement jaune-gauche est une « déception cuisante » en matière de politique agricole, a déclaré M. Auernhammer. En particulier en ce qui concerne la transformation nécessaire de l'élevage, la coalition gauche-jaune ne semble pas avoir de concept. Il a vivement conseillé aux membres de la coalition de revenir au concept Borchert [de la Commission pour l'Avenir de l'Agriculture].

 

Le député CSU Max Straubinger a constaté que le contrat de coalition manquait d'ambition et ne contenait pas d'impulsions décisives pour le pays. L'accélération de l'abandon du moteur à combustion et l'augmentation drastique du nombre de voitures électriques dans le document posent d'énormes problèmes aux citoyens et aux entreprises des zones rurales. Cela vaut également pour les agriculteurs et agricultrices en raison de l'extension massive de l'agriculture biologique annoncée par la coalition.

 

 

Déception face à la non-prise en compte des résultats de la Commission sur l'Avenir de l'Agriculture

 

Le président des Entreprises Familiales Agricoles et Forestières, Max von Elverfeldt, a qualifié de décevant le fait que les résultats de la Commission sur l'Avenir de l'Agriculture (ZKL) ne soient même pas mentionnés dans le contrat de coalition. La ZKL a montré des moyens de concilier les objectifs écologiques et les objectifs d'exploitation dans l'agriculture. Si le nouveau gouvernement passait outre les recommandations, ce serait « une grave omission ».

 

 

Satisfaction pour la bioénergie et les producteurs écologiques [biologiques]

 

L'accord de coalition a suscité une grande satisfaction parmi les associations de bioénergie. Mme Sandra Rostek, directrice du Hauptstadtbüro Bioenergie, a salué l'annonce de la coalition des feux tricolores de donner un nouvel avenir à la bioénergie en Allemagne. Selon elle, la stratégie de la biomasse promise aurait dû être mise en place depuis longtemps.

 

Le secteur bio a salué l'objectif d'augmenter la part de l'agriculture biologique à 30 pour cent. « La coalition des feux tricolores ose ainsi davantage de progrès », a déclaré Mme Tina Andres, présidente du conseil d'administration de l'Association de l'Économie Alimentaire Écologique (BÖLW – Bund Ökologische Lebensmittelwirtschaft).

 

L'Association Allemande de Protection des Animaux (Deutscher Tierschutzbund) voit « une grande chance pour la protection des animaux » dans l'accord de coalition. Le président de l'association, Thomas Schröder, a fait référence à la restructuration annoncée de l'élevage, au projet de combler les lacunes légales existantes et de limiter fortement le transport d'animaux vivants vers des pays tiers.

 

_______________

 

Les Allemands baptisent les coalitions en fonction des couleurs des partis. L'alliance SPD (rouge), Verts, FDP (jaune/orange) donne « Ampel » ou feux tricolores.

 

On trouvera le programme de gouvernement complet – « Alliance pour la liberté, la justice et la durabilité » par exemple ici.

 

Source ; Viel Kritik aus der Landwirtschaft am Koalitionsvertrag der Ampel | agrarheute.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J'ai un peu de mal à comprendre l’enthousiasme des producteurs bio teutons: augmenter la production bio risque de faire s'effondrer les prix et ainsi, ruiner les producteurs bio .
Il suffit de voir ce qui se passe en France avec le lait bio, payé moins cher que le conventionnel aujourd'hui.
Répondre
@ douar le vendredi 26 novembre 2021, 15:50

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Même avis. Mais on a dû interroger les prosélytes...