Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Acheter des produits phytosanitaires pour 2022 : ils seront chers et difficiles à trouver

15 Novembre 2021 Publié dans #Agronomie, #Pesticides, #économie

Acheter des produits phytosanitaires pour 2022 : ils seront chers et difficiles à trouver

 

Olaf Zinke, AGRARHEUTE*

 

 

© stock.adobe.com/Stockr

Les agriculteurs risquent non seulement de disposer de trop peu d'engrais minéraux l'année prochaine, mais aussi de ne pas pouvoir lutter suffisamment contre les mauvaises herbes, les maladies et les parasites. Pourquoi ? C'est ici.

 

 

Les pénuries croissantes de produits phytosanitaires et la forte hausse des prix sont les signes de la prochaine crise de l'approvisionnement.

 

 

© stock.adobe.com/farbkombinat

M. Jeff Bunting, qui dirige la division de la protection des cultures de Growmark, un détaillant agricole opérant dans toute l'Amérique du Nord, affirme que son entreprise a du mal à obtenir suffisamment de produits de protection des cultures depuis des mois.

 

 

Bon nombre des problèmes auxquels est confronté le marché des engrais, tels que l'approvisionnement en matières premières en provenance de Chine, l'interruption des chaînes d'approvisionnement et les coûts de transport extrêmement élevés, touchent également les fabricants de produits phytosanitaires – qui sont parfois les mêmes que les fabricants d'engrais.

 

Le problème pour les agriculteurs est que l'année prochaine, non seulement ils n'auront pratiquement plus d'engrais minéraux, mais rn plus ils ne pourront pas lutter correctement contre les mauvaises herbes, les maladies et les parasites. En raison d'une pénurie de glyphosate et d'autres produits phytosanitaires essentiels, les agriculteurs d'Europe, des États-Unis et d'Asie pourraient avoir du mal à mettre en œuvre la stratégie optimale pour leurs cultures au printemps prochain.

 

Les agriculteurs américains sont déjà confrontés à d'importantes pénuries d'herbicides, notamment de glyphosate, l'herbicide le plus utilisé aux États-Unis et dans le monde, rapporte le service en ligne spécialisé Chemical & Engineering News (C&EN).

 

M. Jeff Bunting, qui dirige la division de la protection des cultures de Growmark, un détaillant agricole opérant dans toute l'Amérique du Nord, explique à Chemical & Engineering News que son entreprise a eu de gros problèmes d'approvisionnement en produits de protection des cultures pendant des mois. Et il n'y a aucune amélioration en vue pour le moment.

 

Outre les problèmes d'approvisionnement en provenance de Chine, l'ouragan Ida a endommagé une grande usine de l'entreprise chimique allemande Bayer en Louisiane à la fin du mois d'août. Le glyphosate et d'autres agents de protection des cultures y sont produits. Cette usine fonctionne déjà à nouveau à pleine capacité, dit M. Buntin, mais l'industrie est toujours en proie à de nombreux autres problèmes.

 

 

 

 

Le réapprovisionnement en herbicides est souvent beaucoup trop coûteux

 

© stock.adobe.com/Mose Schneider

La pénurie d'herbicides ne devrait pas s'améliorer en 2022, selon les négociants.

 

M. Bill Johnson, un scientifique de l'Université Purdue, s'attend à des problèmes similaires avec le glufosinate, un autre herbicide important, et à ce qu'il devienne lui aussi de plus en plus rare dans les semaines à venir. Un grand nombre de produits agrochimiques importés et nécessaires au niveau mondial n'arrivent pas ou arrivent beaucoup trop tard en raison de retards d'expédition ou de problèmes massifs de la chaîne d'approvisionnement.

 

Ainsi, la production déjà chancelante de produits agrochimiques est de plus en plus retardée. Les coûts de transport record rendent également les produits phytosanitaires plus chers ou conduisent à transporter de préférence d'autres produits plus chers (avec des marges plus élevées).

 

M. Josh Cox, est un agriculteur de l'État américain de l'Indiana. Il cultive du maïs, du soja et du blé. M. Cox a déclaré à C&EN qu'il n'a reçu que la moitié du glyphosate qu'il souhaitait pour l'année prochaine, bien qu'il ait commandé plusieurs mois plus tôt que d'habitude. En outre, la pénurie fait grimper les prix de tous les autres produits phytosanitaires.

 

L'agriculteur n'est donc pas sûr de pouvoir acheter du glyphosate supplémentaire lorsqu'il sera à nouveau disponible.

 

Le scientifique Johnson encourage donc les agriculteurs à emprunter d'autres voies. Ils devraient élaborer des plans de lutte contre les mauvaises herbes qui ne reposent pas autant sur les herbicides. Il peut s'agir de labourer pour éliminer physiquement les mauvaises herbes, ou de semer des cultures intermédiaires qui suppriment les mauvaises herbes ou les gardent sous contrôle.

 

 

La pénurie se poursuit en 2022

 

Des scientifiques de l'Université d'État du Kansas ont déclaré à Chemical & Engineering News que les agriculteurs doivent également tirer le meilleur parti des herbicides qu'ils peuvent obtenir en ce moment. Il est également préférable de cibler les mauvaises herbes lorsqu'elles sont petites et plus faciles à contrôler. Cela peut aider les agriculteurs à éviter une deuxième application.

 

Une récente enquête de l'Université Purdue a révélé que la plupart des agriculteurs américains s'attendent à une hausse significative des prix de tous les produits phytosanitaires et autres intrants l'année prochaine. L'agriculteur Cox ajoute : « Ce n'est pas une mauvaise chose de réduire notre dépendance à l'égard des herbicides, parfois cela entraîne la nécessité d'une nouvelle invention. »

 

Les cultures intermédiaires, par exemple, sont également plus fréquentes aux États-Unis pour supprimer les mauvaises herbes et leur émergence avant les semis de printemps. Toutefois, il est peu probable que la pénurie d'herbicides s'améliore en 2022.

 

« Il est peu probable que cela change à nouveau avant la campagne agricole 2023 », a déclaré M. Mike King, vice-président exécutif du distributeur américain de produits phytosanitaires Atticus, au portail en ligne Successful Farming. La pénurie avait incité Atticus à réserver la plupart de ses besoins en stocks de produits 2022 quelques mois plus tôt que d'habitude. Mais cela n'a pas très bien fonctionné.

 

_____________

 

M. Olaf Zinke travaille pour Agrarheute en tant que rédacteur cross-média pour les opérations et les marchés. Il analyse les marchés agricoles et des produits de base nationaux et internationaux depuis trois décennies et a travaillé à ce titre pour diverses institutions.

 

Source : Pflanzenschutz kaufen für 2022: Teuer und kaum noch zu kriegen | agrarheute.com

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article