Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une technologie « en or » pour résoudre un problème de santé mondial

6 Septembre 2021 Publié dans #Riz doré

Une technologie « en or » pour résoudre un problème de santé mondial

 

Adriel Dave 'Ad' Alvarez*

 

 

 

 

Le monde est plein de malheurs : nous souffrons toujours des effets persistants de la pandémie de Covid-19 ; l'incertitude économique et l'anxiété politique font la une des journaux ; et pour couronner le tout, ici aux Philippines, nous sommes en pleine saison des typhons.

 

Malgré ces inquiétudes – ou peut-être à cause d'elles – il est bon de s'arrêter et de réfléchir à une bonne nouvelle.

 

Les Philippines sont devenues le premier pays à approuver la commercialisation du riz doré.

 

Cette décision remarquable pourrait entrer dans l'Histoire comme un grand moment de l'histoire de l'agriculture. Elle signifie qu'une Nation du monde en développement ouvre la voie à la résolution d'un problème de santé mondial par l'innovation et la technologie.

 

Le riz doré est une culture miracle. Il prend l'un des aliments de base de la planète et l'enrichit en bêta-carotène, grâce à la science sûre de la modification génétique. Cet enrichissement nutritionnel peut augmenter l'apport en vitamine A chez les personnes démunies des Philippines, mais aussi d'Asie, d'Afrique et du monde entier.

 

C'est essentiel, car la carence en vitamine A provoque chaque année jusqu'à un demi-million de cas de cécité infantile, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Pour beaucoup, la souffrance ne s'arrête pas à la perte de la vue mais à la perte de la vie.

 

Cet OGM est donc littéralement un sauveur de vie.

 

De plus, le riz doré ne demande pas aux gens de changer leur régime alimentaire. Ils peuvent continuer à manger leurs plats préférés à base de riz. Mais si le riz qu'ils mangent est du riz doré, il leur apportera la vitamine A dont ils ont besoin pour voir et survivre.

 

Les scientifiques travaillent sur le riz doré depuis des années. En 2018, les organismes de réglementation des États-Unis, de l'Australie, du Canada et de la Nouvelle-Zélande l'ont déclaré propre à la consommation humaine. Dans les pays développés, cependant, il n'y a pas de marché commercial pour le riz doré. Les habitants de ces endroits consomment déjà beaucoup de vitamine A, ils n'ont pas besoin de riz doré.

 

Ailleurs, les besoins sont criants. L'Institut International de Recherche sur le Riz, qui est basé aux Philippines, estime que 17 % des enfants philippins de moins de cinq ans ne reçoivent pas assez de vitamine A.

 

Le riz doré leur est destiné.

 

Pourtant, il est resté hors de portée. Les militants anti-biotechnologie ont menti sur ses effets et ont même incité des émeutiers à détruire des champs de recherche.

 

Leurs tromperies et leur violence ont rendu le riz doré politiquement controversé – et ont retardé son approbation commerciale. Pour des millions d'enfants, la misère de la malnutrition s'est prolongée.

 

Tout a changé en juillet, lorsque le Département de l'Agriculture de Manille a finalement donné son feu vert à la plantation commerciale du riz doré. Les premières cultures seront probablement semées l'année prochaine. L'adoption généralisée pourrait prendre quelques années supplémentaires.

 

Pour des millions d'enfants souffrant de malnutrition, l'aide est enfin en route.

 

Dans ma région des Philippines, nous ne cultivons pas de riz, je ne sèmerai et ne récolterai donc pas de riz doré moi-même. Pourtant, j'ai vu et expérimenté directement les avantages des cultures génétiquement modifiées, car je cultive du maïs résistant à des parasites qui rend nos exploitations beaucoup plus productives. J'attends avec impatience d'autres variétés de cultures génétiquement modifiées, comme l'aubergine résistante à des parasites que les autorités de réglementation de Manille ont également approuvée, dans le cadre d'une autre décision importante.

 

Il s'agit d'un élément de plus dans la boîte à outils des agriculteurs philippins et cela contribuera à contenir les prix des denrées alimentaires pour les consommateurs philippins.

 

Même si nous pouvons apprécier l'approbation du riz doré, qui s'est fait attendre pendant longtemps, nous devons garder les choses en perspective. Cette culture aidera beaucoup de gens, mais elle ne résoudra pas la plupart des problèmes qui affligent l'agriculture aux Philippines.

 

Nous avons besoin de lois et de règlements qui améliorent la vie de la grande majorité des agriculteurs philippins. Ce sont des agriculteurs de subsistance qui mangent la plus grande partie de ce qu'ils produisent. Ils ne deviendront probablement pas des producteurs de riz doré, même si, à terme, beaucoup d'entre eux pourraient en manger.

 

Nous avons également besoin de fonctionnaires déterminés à aider ces petits exploitants, qui constituent l'épine dorsale agricole des Philippines.

 

Cela passe notamment par l'introduction de davantage de technologies. Les agriculteurs bénéficieraient d'OGM tolérant le sel, par exemple. Cela nous aiderait à résister aux pressions exercées par les typhons sur l'agriculture. Cette caractéristique pourrait aider à peu près tous ceux qui produisent des aliments dans cette Nation insulaire.

 

Quel que soit l'avenir des agriculteurs philippins, je suis heureux que cet été nous ayons fait un pas dans la bonne direction avec le riz doré, offrant un nouvel espoir dans un monde qui en a besoin.

 

______________

 

Adriel Dave "AD" Alvarez, agriculteur, Philippines

 

Exploite dans un groupe de petites îles appelées îles Camotes à Cebu, aux Philippines. La ferme fait 8 hectares et il loue 25-35 hectares pour la production de maïs. La mission de la ferme est liée au développement communautaire et à l'idée d'utiliser l'agriculture comme un outil pour aider d'autres agriculteurs à améliorer leurs techniques afin de les sortir de la pauvreté.

 

Source : “Golden” Technology to Solve a Global Health Problem – Global Farmer Network

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article