Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

11 septembre : 20 ans après

21 Septembre 2021 Publié dans #Divers

11 septembre : 20 ans après

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

 

 

 

Je portais une chemise bleu acier, un pantalon kaki et des bottes marron. J'étais assise dans notre classe de biologie de deuxième année lorsque nous avons entendu qu'une bombe avait explosé dans l'une des tours jumelles. Notre professeur nous a laissé traverser le couloir pour aller dans la salle d'éducation spécialisée où il y avait des téléviseurs. Nous y sommes restés le reste de la classe pour regarder l'horreur se dérouler. Et tout au long de la journée, nous étions scotchés aux informations.

 

Plus tard ce soir-là, j'ai conduit le van de maman à la station-service avec grand-père pour faire le plein. Pourquoi ? Parce que c'est ce que tout le monde faisait. Je suppose que les adultes ont réalisé que nous pourrions être en guerre avec le Moyen-Orient, et que l'essence pourrait être rare. Grand-père était horrifié quand quelqu'un m'a coupé la file et que j'ai fait un doigt d'honneur au conducteur. Je n'avais jamais fait ça à personne auparavant. Je suppose que mes nerfs étaient à vif.

 

J'avais 15 ans. Une lycéenne en deuxième année dans une petite ville américaine. Je ne savais pas ce qu'était le World Trade Center. Je ne savais pas ce qu'était le Pentagone. Je n'avais jamais pris l'avion. Je n'avais jamais visité une grande ville. Et je ne savais absolument pas ce qu'était le terrorisme.

 

En dernière année de lycée, j'ai visité New York pour la première fois. Je tenais absolument à voir Ground Zero. Notre groupe était en train de faire du shopping (nous avions évidemment d'autres priorités). Mais notre chef de groupe m'a promis que nous pourrions y aller. Je n'avais pas réalisé à quel point nous en étions proches. Nous avons tourné au coin de la rue et j'ai d'abord remarqué qu'il y avait de grandes plaques d'asphalte sur la route. Je me souviens avoir pensé qu'il s'agissait de gros nids de poule. J'ai appris plus tard que la route avait été endommagée par la chute de débris des tours.

 

Ground Zero n'était en fait qu'un grand trou dans le sol en 2003. Il était entouré de barrières de construction et aurait pu être n'importe quel site de construction. Je pouvais voir où les niveaux souterrains étaient encore visibles. Il y avait des mémoriaux ici et là. C'était tellement surréaliste de se trouver à cet endroit où toutes ces choses horribles s'étaient produites. Avant même de m'en rendre compte, je pleurais.

 

Et c'est ce qui est si drôle, même maintenant. Je ne connaissais personne qui est mort. Je n'avais aucune nostalgie de New York. Je n'avais pas visité la capitale. Je ne connaissais pas personnellement de pompiers ou d'ambulanciers. Je n'avais aucun lien avec tout ça.

 

Sauf que... Parce que c'était mon pays. Mes compatriotes américains. Donc c'était personnel, même si ce n'était pas personnel.

 

Soyons honnêtes : c'est ce que nous avons tous ressenti. C'est pourquoi les jours et les mois suivants ont vu une unité inhabituelle dans notre pays. Nous étions dévastés par la tragédie, mais inspirés par le courage et les actes héroïques. Nous étions, par-dessus tout, des Américains.

 

J'ai vécu beaucoup de choses au cours des deux dernières décennies. L'université. La faculté de droit. Deux batailles contre le cancer. J'ai voyagé, prononcé des discours, plaidé au tribunal et acheté une maison. J'ai aussi perdu des gens, des amis et des animaux que j'aimais beaucoup. En d'autres termes, j'ai grandi.

 

Et tout cela a rendu chaque anniversaire beaucoup plus poignant. Parce que maintenant je peux m'identifier aux personnes impliquées beaucoup plus facilement. Je vais au travail tous les jours dans un grand (mais pas si grand !) immeuble. Je travaille dans mon bureau. Je noue des relations avec mes collègues. Et j'ai des rêves et des aspirations pour ma vie.

 

Comme tout le monde.

 

Un jour, je retournerai à New York (malgré mon aversion pour les grandes villes...). Je verrai le magnifique mémorial qui a remplacé cet affreux trou dans le sol. Je pleurerai probablement à nouveau. Et j'aurai l'impression d'avoir bouclé la boucle.

 

Pour le 20e anniversaire de ce jour terrible qui a changé ma vie, je ferai ce que je fais habituellement. Je regarderai les émissions spéciales à la télé. Je pleurerai pour ces gens ordinaires qui sont devenus des héros. Je mettrai mon rouge, mon blanc et mon bleu. J'apprécierai d'être une Américaine.

 

Et je n'oublierai pas. Je n'oublierai jamais.

 

_____________

 

* Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

* Source : 9/11: 20 Years Later - The Farmer's Daughter USA (thefarmersdaughterusa.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article