Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une brève histoire de la Révolution Verte

12 Août 2021 Publié dans #Divers

Une brève histoire de la Révolution Verte

 

Jack DeWitt*

 

 

Image : CIMMYT, Flickr

 

 

Après avoir écrit le mois dernier sur la magie de Norman Borlaug et d'autres personnes qui ont fourni les semences d'une « Révolution Verte », j'ai découvert qu'une de mes filles adultes, née dans les années 1960, n'avait jamais entendu parler de Borlaug et de la Révolution Verte. Et je me suis demandé combien de personnes de cette génération et des générations suivantes, même si elles ont été exposées à l'agriculture, n'ont pas compris les déficits alimentaires et la famine qui ont frappé les pays du Tiers Monde dans les années 60 et 70.

 

Dans son livre de 1968 intitulé The Population Bomb, La bombe P, Paul Ehrlich plaidait pour une sorte de tri, affirmant que les pays à excédent alimentaire ne pouvaient pas nourrir les populations en pleine expansion de l'Asie du Sud, en particulier du Pakistan et de l'Inde. Nous devions renoncer à essayer de nourrir tout le monde. Des millions de personnes devaient mourir de faim. La Chine ne pouvait pas se nourrir elle-même et, au moment même où Ehrlich écrivait, la révolution culturelle de Mao Zedong provoquait une famine massive dans les campagnes chinoises.

 

Borlaug n'a jamais eu l'intention de lancer une Révolution Verte. La Fondation Rockefeller lui avait confié la mission de fournir aux agriculteurs mexicains des variétés de blé résistantes à la rouille. Ses qualifications pour ce travail étaient un doctorat en phytopathologie avec une expertise dans les rouilles forestières. Et parce qu'il a ignoré certains des principes de la sélection du blé, il a créé par hasard des variétés adaptées au monde entier.

 

L'histoire de la Révolution Verte commence au Japon juste après la Seconde Guerre Mondiale. Un agronome du ministère américain de l'agriculture, S.C. Salmon, est affecté à l'armée d'occupation. Il a visité des fermes japonaises et leurs variétés de blé à la paille courte et rigide et aux épis chargés de graines ont attiré son attention.

 

Il a prélevé des échantillons de 16 souches et les a envoyés aux sélectionneurs des universités land grant américaines. Le seul sélectionneur qui a effectué des croisements avec ces variétés est Orville Vogel, le sélectionneur de blé de l'USDA au Washington State College (aujourd'hui Université).

 

Une variété, Norin 10, présentait un intérêt particulier pour Vogel. C'était un blé nain, et Vogel voulait raccourcir la paille de ses variétés pour éviter la verse. Vogel l'a croisée avec Brevor, une variété populaire dans le nord-ouest du Pacifique dans les années 1950. Le résultat fut la variété Gaines, le premier blé semi-nain à rendement élevé, qui fut mis à la disposition des agriculteurs en 1961.

 

Dans les années 1950, Borlaug avait mis au point des blés résistants à la rouille pour les agriculteurs mexicains, qui avaient commencé à utiliser des engrais azotés, ce qui leur posait un problème de verse. Borlaug entendit parler du programme de Vogel et lui rendit visite. Vogel lui dit que ses sélections ne fonctionneraient pas au Mexique car il s'agissait de blés d'hiver, alors que les variétés de Borlaug étaient des blés de printemps. Cependant, Borlaug ramena deux des sélections de Vogel au Mexique et commença à faire des croisements.

 

En 1960, Borlaug était prêt à montrer certains des croisements de son équipe aux agriculteurs lors d'une journée champêtre. Ce qui s'est passé est un témoignage de la capacité des agriculteurs du Tiers Monde à reconnaître une technologie supérieure et à la mettre en pratique, une caractéristique souvent niée par les ONG qui insistent pour utiliser les variétés et les technologies locales lorsqu'elles travaillent avec les agriculteurs de subsistance des pays en développement. L'auteur Lennard Bickel relate l'histoire dans sa biographie de Borlaug, Facing Starvation (affronter la famine), comme suit :

 

« Lorsque Borlaug a organisé sa première journée champêtre dans les années 1940, personne n'est venu. Aujourd'hui, ils sont venus de loin. Borlaug était un héros pour les agriculteurs mexicains. Des camions à plateau et des remorques étaient utilisés pour transporter les participants autour des milliers de parcelles, s'arrêtant régulièrement pour que les agronomos, les agronomes que Borlaug avait formés puissent faire des exposés aux agriculteurs. Les agriculteurs avaient reçu l'ordre de rester dans les camions, mais lorsqu'ils se sont arrêtés sur les parcelles où étaient exposés les blés courts, personne n'a attendu la conférence. Ils ont sauté des camions et commencé à saisir les épis de blé pour les mettre dans leurs poches. Les agronomes alarmés ont essayé de les repousser, et des bagarres ont éclaté. Lorsque la mêlée s'est terminée et que les camions sont repartis, 20 % des nouvelles plantes à tige courte étaient dans les poches des agriculteurs. L'agronome en charge était furieux, il n'a même pas pu faire sa présentation. Les agriculteurs n'avaient pas besoin d'une conférence, ils savaient reconnaître une bonne chose quand ils en voyaient une. L'été suivant, Borlaug a fait le tour de la zone de culture du blé et vit de petites parcelles de son blé court pousser partout. »

 

Borlaug a réalisé trois innovations dans le domaine de la sélection du blé qui ont préfiguré ses remarquables contributions à l'alimentation du monde. La première est le croisement à haut volume. La plupart des sélectionneurs ne réalisaient que quelques croisements par an. Il s'agit d'un travail minutieux, qui consiste à arracher les anthères des épis avant qu'ils ne perdent leur pollen, puis à emballer l'épi avec du papier pour empêcher le pollen étranger d'y pénétrer, et enfin à revenir sur l'épi avec le pollen souhaité lorsque l'ovaire est prêt. Et bien sûr, ils notent tout dans un registre au fur et à mesure. Borlaug a d'abord réalisé des centaines de croisements, puis, avec des étudiants, des milliers chaque année.

 

 

 

 

Sa deuxième innovation fut la sélection en navette. Malgré les objections des sélectionneurs chevronnés qui pensaient que cela ne marcherait pas, Borlaug a commencé à cultiver deux générations par an, l'une en hiver dans le nord-est du Mexique, près d'Obregon, et l'autre en été dans des fermes de haute altitude près de Mexico. En commençant par des variétés sensibles à la photopériode (à la longueur du jour), il a sélectionné sans le savoir des plantes qui poussaient bien, que les jours soient plus longs ou plus courts. Par conséquent, il a adapté ses variétés à un large éventail de conditions de croissance, car elles ont commencé à fleurir en fonction des unités de chaleur accumulées plutôt que de la longueur du jour. En outre, ses sélections ont été exposées à différents sols, différentes maladies et différents climats.

 

La troisième innovation de Borlaug fut de reproduire le succès de Vogel dans la nanification du blé. Le Mexique obtint son premier blé semi-nain l'année même où il fut introduit dans le Nord-Ouest Pacifique : 1961.

 

Quelques années plus tard, les variétés de Borlaug étaient testées au Pakistan et en Inde. À la fin de la décennie, l'Inde et le Pakistan étaient autosuffisants en matière de production de blé, et la révolution s'étendait à l'ouest jusqu'en Turquie. Borlaug a reçu le prix Nobel de la paix en 1970. Grâce à son courage et à sa détermination, les troubles, voire la guerre, pour des raisons alimentaires étaient devenus très improbables. Grâce à la contribution des scientifiques spécialisés dans la sélection du riz et d'autres cultures, ainsi qu'à l'amélioration des méthodes agricoles, la famine de masse a été bannie de l'Asie du Sud pour le reste du siècle et jusqu'à aujourd'hui. Mais la Révolution Verte a ses détracteurs.

 

Le mois prochain, nous examinerons ces arguments.

 

____________

 

* Jack DeWitt est un agriculteur-agronome dont l'expérience agricole s'étend sur plusieurs décennies, depuis la fin de l'élevage de chevaux jusqu'à l'âge du GPS et de l'agriculture de précision. Dans son livre « World Food Unlimited », il raconte tout et prédit comment nous pouvons avoir un monde futur avec une nourriture abondante. Une version de cet article a été republiée sur Agri-Times Northwest avec la permission de l'auteur.

 

Source : A brief history of the Green Revolution | AGDAILY

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article