Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un moment important : 100 ans d'applications aériennes de pesticides

2 Août 2021 Publié dans #Divers

Un moment important : 100 ans d'applications aériennes de pesticides

 

Amanda Zaluckyj, AGDAILY*

 

 

Image : National Agricultural Aviation Association

 

 

L'été dernier, je travaillais dans mon jardin quand un avion jaune vif a commencé à me survoler. Mon lotissement, qui était autrefois un champ de fraises, est entouré de champs de maïs et de soja. J'ai regardé l'avion balayer le champ voisin, traitant avec précision la culture de maïs avant de faire demi-tour à basse altitude au-dessus de ma maison. Je me suis immédiatement transformée en petit enfant et j'ai regardé toute l'opération avec fascination.

 

Croyez-le ou non, ce mois d'août marque le 100e anniversaire de l'aviation agricole.

 

Le récit de ce premier vol d'essai est relaté dans le numéro du printemps 2021 d'Agricultural Aviation. En 1921, les pesticides modernes en étaient à leurs débuts. Les agriculteurs avaient du mal à trouver des pesticides fiables et efficaces. Et même s'ils y parvenaient, l'application de ces pesticides était presque impossible. La pulvérisation manuelle était une option, mais une personne ne pouvait couvrir qu'environ 3 hectares de cultures dans l'année. Il existe des pompes et des pulvérisateurs tirés par des chevaux ou des mules. Mais même pour couvrir 50 hectares, les grandes exploitations avaient besoin de plusieurs unités, ce qui n'était pas toujours possible.

 

Alors, comment améliorer le processus ? C.R. Nellie, un entomologiste, a eu une idée : les avions pourraient peut-être aider. Il s'est associé à J.S. House, également entomologiste, et à la station d'expérimentation agricole de l'Ohio pour mener la toute première expérience de traitement aérien.

 

 

Etienne Dormoy et le lieutenant John Macready devant le premier pulvérisateur agricole. (Image : National Agricultural Aviation Association)

 

 

Bien que l'idée ait été tournée en ridicule à l'époque, Nellie et House étaient déterminés. Ils ont choisi le Curtiss JN-6, un avion d'entraînement militaire biplan à la retraite, choisi parce qu'il pouvait atteindre une vitesse maximale de 150 km/h. Pour piloter l'avion, ils ont fait appel au lieutenant John A. Macready, un pilote de l'armée américaine qui a reçu de nombreuses distinctions pour sa brillante carrière. L'avion lui-même était équipé d'une trémie métallique spécialement fabriquée par Etienne Dormoy. La trémie contenait l'insecticide et comprenait un clapet qu'un passager de l'avion pouvait ouvrir pour libérer l'insecticide au-dessus du champ. La cible était la larve du sphinx qui s'attaquait aux catalpas de la région [Ceratomia catalpae].

 

L'expérience a été un succès retentissant. L'avion a épandu 80 kg d'insecticide sur les arbres en 54 secondes environ. Il s'agissait d'un record mondial pour l'application de pesticides sur une zone forestière. Après six jours, il ne restait plus qu'un pour cent des larves sur les arbres.

 

 

Les choses ont évolué rapidement après cela, et juste à temps. Le ver de la capsule décimait les champs de coton dans le sud des États-Unis. Le Bureau of Crop Estimates du Département Américain de l'Agriculture a estimé que les pertes économiques dues aux vers de la capsule s'élevaient à environ 300 millions de dollars par an (soit l'équivalent de près de 4 milliards de dollars en 2020). Bien que les scientifiques aient mis au point un insecticide efficace pour lutter contre le ravageur, l'application posait problème. C'est donc en 1922 que l'épandage aérien a été utilisé pour la première fois dans des champs de coton près de Tallulah, en Louisiane.

 

Au cours des cent années suivantes, l'aviation agricole a continué à progresser pour suivre le rythme de l'innovation agricole. Aujourd'hui, les applicateurs utilisent le GPS et la cartographie SIG pour appliquer les pesticides dans les champs avec la précision et l'exactitude requises. Le champ d'action des traitements aériens s'est également étendu ; il est utilisé pour appliquer des engrais, semer des cultures de couverture et même lutter contre les incendies de forêt. Bien que les agriculteurs disposent aujourd'hui d'autres options de pulvérisation, l'épandage aérien est toujours aussi révolutionnaire qu'il l'était dans les années 1920.

 

 

Image : National Agricultural Aviation Association

 

 

« L'agriculture au XXIe siècle est un équilibre complexe entre la maximisation des rendements et la protection de l'environnement et la préservation de la durabilité globale », a déclaré Andrew Moore, PDG de la National Agricultural Aviation Association, dans un communiqué de presse marquant l'anniversaire. « L'efficacité des applicateurs aériens et leur capacité à appliquer des engrais ou à s'attaquer aux parasites au bon moment jouent un rôle essentiel pour aider les agriculteurs à répondre à ces exigences. »

 

J'imagine que Nellie et House ont partagé une partie de ma propre excitation en regardant ce premier vol d'essai. Ils devaient savoir que le traitement des cultures pouvait littéralement changer l'agriculture. Mais je me demande s'ils se sont rendu compte de l'importance qu'il allait prendre, ou du nombre de problèmes qu'il pourrait résoudre, même 100 ans plus tard.

 

_____________

 

Amanda Zaluckyj tient un blog sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : Milestone moment: 100 years of aerial pesticide applications | AGDAILY

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Porto Vecchio, 26 aout, ~18h , épendange de pesticides avec hélico au dessus des marais (?) à moins de 200m des voitures et leur passagers qui attendent le ferry pour retourner sur le continent...
C'est pour les moustiques... et les touristes n'aiment pas ça!
Répondre