Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Riz Doré : manipulation sur Internet en France et mille-feuille argumentatif délirant de Greenpeace Philippines

28 Juillet 2021 Publié dans #Riz doré, #Activisme

Riz Doré : manipulation sur Internet en France et mille-feuille argumentatif délirant de Greenpeace Philippines

 

 

(Source)

 

 

France : des magiciens du référencement dans les moteurs de recherche

 

Voulant savoir si les médias français ont rapporté la récente décision du gouvernement philippin d'autoriser la commercialisation du Riz Doré – comme le firent nombre de médias belges et suisses – j'ai allègrement tapé « riz doré » dans mon moteur de recherche. Surprise, surprise... apparaît, daté « il y a 7 jours », donc du 19 juillet 2021, et sur le premier écran de réponses, « Riz doré : tout ce qui brille n'est pas or - Greenpeace France ». (À l'heure où je poste, c'est « huit jours ».)

 

C'est l'annonce d'un « rapport » datant de 2013.

 

En voici le texte :

 

« Le riz doré est un riz transgénique mis au point par l’industrie des biotechnologies. Il a été génétiquement modifié pour produire de la provitamine A (bêta-carotène). Ses défenseurs le présentent comme une solution miracle pour lutter contre la carence en vitamine A (CVA), un problème de santé publique dans de nombreux pays en développement. Cependant, non seulement le riz doré s’avère inefficace pour résoudre le problème de la VAD mais, en outre, il constitue une menace pour l’environnement, la santé humaine et la sécurité alimentaire. Ce rapport fait toute la lumière sur cette illusion. »

 

Comment faut-il interpréter cela ? Peut-être bien comme une tentative d'enfumage en ressortant une viellerie d'il y a huit ans et des arguments qui étaient déjà spécieux à l'époque et le sont encore plus aujourd'hui.

 

 

 

 

Greenpeace Philippines remet une pièce dans la machine

 

Le 24 juillet 2021, Greenpeace Philippines a publié un communiqué de presse que nous reproduisons ci-dessous.

 

C'est, imperturbablement, le même disque. Faut-il faire une analyse de ce mille-feuille argumentatif proprement psychédélique ?

 

Notons simplement qu'il faut une extraordinaire dose de mauvaise foi pour affirmer que le Riz Doré aggravera la situation des agriculteurs, qu'il provoquera une apocalypse, qu'il contaminera d'autres cultures et qu'il ne présente aucun intérêt nutritionnel (documenté).

 

Il en faut encore plus pour prétendre que l'approbation du Riz Doré illustre le caractère automatique et aveugle du processus d'approbation « pour les cultures GM contrôlées par les entreprises » : le Riz Doré est le fruit de la recherche publique, notamment... philippines.

 

Mais il est vrai que Greenpeace ose tout.

 

Pile, je gagne, face tu perds ! Pile : il y aurait eu un « manque de transparence et de participation adéquate du public tout au long du processus d'approbation » (rappelons qu'il y a eu une période de 60 jours pour les commentaires). Face : « les préoccupations des agriculteurs, des populations autochtones, des groupes religieux, des jeunes, des mères, des consommateurs et des groupes de la société civile n'ont été prises en compte à aucune étape du processus d'approbation ».

 

Rappelons aussi que ce monument d'impudence a été émis, pour une plante autogame (peu susceptible de fécondation croisée), dans un pays dont des centaines de milliers d'agriculteurs (près d'un demi-million au moins) ont cultivé en 2019 – avec profit875.000 hectares de maïs GM, une plante allogame à fécondation essentiellement croisée.

 

 

° o 0 o °

 

 

La commercialisation du « Riz Doré » va continuer à accabler les agriculteurs philippins dans un contexte de lutte contre le changement climatique et la COVID

 

 

24 Juillet, 2021 Manille - Greenpeace Philippines a vivement dénoncé l'approbation du « Riz Doré » (GR) génétiquement modifié pour la propagation commerciale,[1] et a demandé au Secrétaire du Département de l'Agriculture (DA) William Dar de revenir sur cette décision et de représenter les intérêts des agriculteurs et des consommateurs philippins.

 

Le groupe a déclaré que le DA devrait donner la priorité aux stratégies de diversification de la production alimentaire qui garantissent l'accès des Philippins à des régimes alimentaires nutritifs, sains et équilibrés, qui traitent également des problèmes tels que la malnutrition et la carence en vitamine A [2].

 

« La poursuite de l'approbation des cultures génétiquement modifiées, y compris le soi-disant "Riz doré", ne fera qu'aggraver la situation des agriculteurs dans un contexte de lutte contre le climat et la COVID », a déclaré Wilhelmina Pelegrina, chargée de campagne principale pour Greenpeace Asie du Sud-Est. « Le DA doit s'assurer que les agriculteurs sont au cœur d'une reprise verte et juste après la pandémie, et qu'ils sont soutenus par des systèmes alimentaires et agricoles résilients face à l'urgence climatique. Au lieu de s'appuyer sur des cultures GM telles que le Riz Doré qui n'ont pas d'avantages prouvés pour les agriculteurs et les consommateurs, le DA devrait promouvoir une agriculture écologique qui travaille avec et pour les agriculteurs, et qui offre aux Philippins des céréales, des fruits et des légumes variés pour des régimes alimentaires divers, assurant ainsi la sécurité alimentaire et nutritionnelle. »

 

La variété de riz GM a été approuvée malgré l'opposition de longue date des agriculteurs philippins, des scientifiques, des consommateurs, des défenseurs de la santé et des groupes environnementaux qui ont réclamé des systèmes de réglementation plus stricts pour les cultures GM sur la base du principe de précaution. Les Philippines, par l'intermédiaire du Bureau de l'Industrie Végétale (BPI) du DA, deviennent maintenant le premier pays à délivrer une autorisation commerciale pour la culture GM.

 

En 2019, des groupes d'agriculteurs ainsi que des organisations environnementales et d'autres organisations de la société civile, y compris Greenpeace Philippines, ont soumis des appels formels pour que le DA révoque son approbation antérieure donnant le feu vert au Riz Doré pour l'alimentation humaine et animale et pour la transformation. Les groupes ont cité 1) les données incomplètes soumises par les promoteurs du projet, et 2) le manque de transparence et de participation adéquate du public tout au long du processus d'approbation [3]. Cependant, les groupes n'ont reçu aucune réponse substantielle à leurs appels et aucune autre consultation publique n'a été menée.

 

Greenpeace a noté que les préoccupations des agriculteurs, des populations autochtones, des groupes religieux, des jeunes, des mères, des consommateurs et des groupes de la société civile n'ont été prises en compte à aucune étape du processus d'approbation. Le processus n'a pas non plus pris en compte les impacts socio-économiques potentiels sur les agriculteurs et les populations autochtones, ainsi que sur la culture locale, l'éthique et les risques pour la cohésion sociale. De plus, l'évaluation n'a pas couvert l'impact du Riz Doré sur la perte supplémentaire de marchés pour les agriculteurs en raison de la contamination des cultures par des espèces génétiquement modifiées.

 

Greenpeace estime que le processus d'approbation des organismes génétiquement modifiés aux Philippines devrait respecter le principe de précaution, et fournir des normes de sécurité pour nos citoyens et les aliments que nous cultivons et consommons. Ce processus ne doit pas ignorer les menaces potentielles et ne doit pas être biaisé en faveur de l'approbation au détriment des considérations de sécurité. Greenpeace appelle le DA à soutenir plutôt des systèmes alimentaires durables et écologiques qui sont résilients et qui répondent de manière holistique aux défis liés aux moyens de subsistance, à la santé et à la nutrition.

 

« Ce dernier développement a une fois de plus mis en évidence le processus d'approbation les yeux fermés du DA pour les cultures GM contrôlées par les entreprises. Nous devons mettre un terme à ce système qui ignore de manière flagrante les intérêts des agriculteurs et des consommateurs", a déclaré Pelegrina. « Nous avons besoin d'un DA qui défend les agriculteurs philippins – les principales parties prenantes qui auraient dû être au centre des processus d'évaluation de la sécurité des OGM. »

 

______________

 

[1] Le Département de l'Agriculture - Institut Philippin de Recherche sur le Riz (DA-PhilRice) a annoncé qu'un permis de biosécurité pour la propagation du riz doré avait été délivré le 21 juillet 2021.

 

[2] Les promoteurs du Riz Doré de l'Institut Philippin de Recherche sur le Riz (PhilRice) et de l'Institut International de Recherche sur le Riz (IRRI) affirment que le Riz Doré est conçu pour lutter contre la carence en vitamine A (VAD – vitamin A deficiency). Cependant, Greenpeace et ses alliés locaux maintiennent qu'il n'existe pas d'études concrètes sur l'efficacité du riz doré pour lutter contre la VAD. Le Riz Doré ne s'attaque pas aux causes sous-jacentes de la VAD, qui sont principalement la pauvreté et le manque d'accès à une alimentation saine et variée. Des solutions pour lutter contre la VAD, telles que la fourniture aux populations d'aliments nutritifs et variés issus de la pratique de l'agriculture écologique, sont déjà disponibles et se sont avérées plus sûres pour l'environnement et la consommation humaine.

 

[3] Greenpeace submits formal appeal to Dept. of Agriculture to revoke “golden rice” approval, Décembre 2019

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fm06 30/07/2021 06:30

L’acharnement de Greenpeace contre le riz doré est le signe de la déchéance intellectuelle et morale profonde de cette organisation anti progrès. Tout ce qui brille n’est pas d’or; tout ce qui est ONG n’est pas bon.

max 28/07/2021 20:48

C'est même pire, ils vont jusqu'à dire que le riz dorée vas aggravé la situation des fermiers par rapports au covid.
https://www.greenpeace.org/philippines/press/10702/golden-rice-commercialization-to-further-drag-down-filipino-farmers-amid-climate-covid-struggles/

Jean-louis Hubsch 28/07/2021 09:12

Ayant cultivé du soja avec des traces d'OGM les écolo ont prétendu que j'avais infesté le riz cultivé dans cette région par le pollen du soja qui avait fécondé le riz !!