Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Qu'est-il arrivé aux pluies acides ?

19 Juillet 2021 Publié dans #Divers

Qu'est-il arrivé aux pluies acides ?

 

Susan Goldhaber*

 

 

Image : Roman Grac de Pixabay

 

Ceux d'entre nous qui ne sont pas milléniaux se souviennent peut-être des années 1970, 1980 et 1990, lorsque les pluies acides étaient la question environnementale la plus brûlante. En fait, les pluies acides ont suscité autant de controverses et de conflits internationaux que le grand problème environnemental d'aujourd'hui, le changement climatique, les scientifiques, les décideurs et les politiciens s'engageant dans des batailles passionnées sur cette question.

 

 

Mais la question semble avoir disparu depuis cette époque. Est-ce parce que nous avons résolu un problème environnemental urgent ou est-ce que les pluies acides ont simplement été reléguées au second plan alors que de nouveaux problèmes environnementaux plus urgents sont apparus ?

 

 

Qu'est-ce que les pluies acides ?

 

 

 

 

Les pluies acides sont des pluies ou tout autre type de précipitations, y compris la neige ou le brouillard, qui sont anormalement acides. Les pluies acides sont causées par les émissions de dioxyde de soufre et de dioxyde d'azote libérées dans l'air et qui réagissent avec les molécules d'eau avant de tomber sur le sol sous forme de pluie ou de neige. La plupart du dioxyde de soufre ou du dioxyde d'azote provient des centrales électriques, une plus petite quantité provenant des voitures et autres véhicules et de sources naturelles telles que les volcans et les feux de forêt. Ces deux émissions, déplacées par la circulation de l'air et le vent, peuvent parcourir de longues distances, de sorte que les pluies acides peuvent se retrouver dans des zones éloignées de leur source.

 

Les pluies acides peuvent créer des sols très acides, ce qui nuit à la croissance des forêts et des cultures. Les eaux acides peuvent entraîner la mort de poissons et d'autres espèces aquatiques. Les pluies acides favorisent également le dépôt de mercure, qui a des effets néfastes sur la santé humaine. Des impacts directs sur la santé humaine ont également été documentés. Un épisode grave de brouillard acide, le Grand Smog de Londres de 1952, a entraîné une augmentation du taux de mortalité moyen quotidien, qui est passé de 252 à environ 1.000, et le brouillard acide a été responsable de plusieurs épisodes graves de pollution atmosphérique dans le sud de la Californie dans les années 1980.

 

 

Histoire

 

  • 1852 – Des scientifiques ont identifié une relation entre les pluies acides et la pollution atmosphérique à Manchester, en Angleterre.

 

  • 1972 – Des scientifiques découvrent que la pluie déposée dans les White Mountains du New Hampshire est acide.

 

  • 1980 – Le Congrès adopte l'Acid Deposition Act, qui établit un programme d'évaluation et de recherche de 18 ans sur les pluies acides.

 

  • 1983 – L'Académie Nationale des Sciences (NAS) publie un projet de rapport indiquant que les pluies acides constituent un problème réel auquel il faut s'attaquer.

 

  • 1990 – Le Congrès adopte une série d'amendements à la loi sur la qualité de l'air (Clean Air Act) établissant un système de plafonnement et d'échange conçu pour contrôler les émissions de dioxyde de soufre. Un programme réglementaire plus traditionnel a été mis en place pour contrôler les émissions de dioxyde d'azote.

 

 

Qu'est-ce que le système de plafonnement et d'échange ?

 

« Nous avons conçu une approche de plafonnement et d'échange, inscrite dans la loi sur la qualité de l'air de 1990. Elle exigeait de réduire de moitié l'ensemble des émissions de soufre, mais laissait chaque entreprise décider de la manière de procéder. Les centrales électriques qui réduisaient leur pollution plus que nécessaire pouvaient vendre ces quotas supplémentaires à d'autres centrales. Un nouveau marché des matières premières était né. »

 

Environmental Defense Fund

 

Le système de plafonnement et d'échange de droits d'émission est une solution basée sur le marché pour répondre aux préoccupations environnementales, élaborée avec toutes les parties prenantes, les régulateurs, les défenseurs de l'environnement et les entreprises.

 

  • L'EPA fixe un plafond, ou une limite, à la quantité totale de dioxyde de soufre autorisée à être émise par toutes les centrales électriques des États-Unis.

 

  • Les quotas sont des « autorisations d'émettre » attribuées à chaque centrale électrique.

 

  • Un marché des quotas a été mis en place pour permettre aux centrales électriques et aux autres acteurs d'acheter ou de vendre des quotas tout au long de l'année.

 

  • Les centrales électriques ont la possibilité de choisir leurs propres solutions pour réduire les émissions, comme l'ajout de contrôles d'émissions, l'utilisation de technologies plus avancées, le passage à de nouveaux combustibles, l'utilisation de quotas mis en réserve ou l'achat de quotas sur le marché.

 

  • À la fin de chaque période de conformité, chaque centrale électrique doit disposer de suffisamment de quotas pour couvrir ses émissions de dioxyde de soufre, faute de quoi l'EPA lui inflige une amende.

 

Ce système donne aux entreprises de fortes incitations financières à réduire leurs émissions. Les centrales électriques ont émis 778.000 tonnes de dioxyde de soufre en 2020, soit bien moins que le plafond permanent de 8,95 millions de tonnes.

 

 

Que s'est-il passé ?

 

Une réduction de 93 % des émissions annuelles de dioxyde de soufre entre 1990 et 2019 !

 

 

 

 

La majeure partie de cette diminution est due à une plus grande utilisation des technologies de contrôle dans les centrales au charbon et à une utilisation accrue des centrales au gaz naturel qui émettent très peu de dioxyde de soufre. [1]

 

Les émissions annuelles de dioxyde d'azote ont également diminué de 87 % entre 1990 et 2019.

 

Les pluies acides ont diminué de manière significative dans tout le pays – les dépôts humides de sulfate, un indicateur des pluies acides, ont diminué de 68 % entre 1989 et 2019.

 

 

Pourquoi si peu d'attention ?

 

Le problème des pluies acides a été qualifié de « plus grande réussite verte de la dernière décennie » par The Economist dans son article « The Invisible Green Hand » (la main verte invisible). Deux facteurs peuvent expliquer pourquoi nous avons tant entendu parler des effets néfastes des pluies acides et si peu de notre réussite en matière d'atténuation. Premièrement, les solutions économiques sont souvent intégrées dans notre économie, créant ainsi une solution invisible qui n'est pas apparente pour la plupart des gens. Deuxièmement, les journalistes n'aiment tout simplement pas couvrir les bonnes nouvelles – elles n'attirent pas notre attention et nos réactions émotionnelles comme le font les mauvaises nouvelles.

 

 

Conclusions

 

L'histoire des pluies acides devrait être étudiée par toute personne intéressée par la politique environnementale. L'approche du plafonnement et de l'échange est actuellement utilisée pour aider à résoudre le problème du changement climatique aux États-Unis et dans le monde. Par exemple, la Californie a instauré une politique de plafonnement et d'échange de droits d'émission de carbone, ce qui a entraîné une baisse constante des émissions de dioxyde de carbone. L'Union Européenne a plafonné les émissions de dioxyde de carbone de certaines sources industrielles, ce qui a entraîné une réduction de 29 % entre 2005 et 2018. La Chine, le plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde, a lancé un programme de plafonnement et d'échange de carbone en 2017.

 

À un niveau plus large, les pluies acides devraient nous donner l'espoir pour l'avenir que le gouvernement, le secteur privé et les organisations à but non lucratif, en travaillant avec des solutions technologiques, peuvent résoudre les problèmes urgents d'aujourd'hui. Les pluies acides étaient un problème qui semblait insoluble il y a 40 ans, mais qui est aujourd'hui considéré comme un exemple de ce qui est réalisable.

 

_____________

 

[1] Le site Web de l'EPA, d'où est tiré le graphique, comporte plusieurs graphiques interactifs montrant l'amélioration significative de notre air au cours des 30 dernières années.

 

Sources : Environmental Defense Fund. How Cap and Trade Works, How Economics solved acid rain.

 

Agence de Protection de l'Environnement des États-Unis : Acid Rain Program, Acid Rain Program Results

 

Acid Rain

 

Susan Goldhaber, M.P.H., est une écotoxicologue qui a plus de 40 ans d'expérience dans des agences fédérales et d'État ainsi que dans le secteur privé. Elle s'intéresse particulièrement aux produits chimiques présents dans l'eau potable, l'air et les déchets dangereux. Elle se concentre actuellement sur la traduction des données scientifiques en informations utilisables par le public.

 

Source : Whatever Happened to Acid Rain? | American Council on Science and Health (acsh.org)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article