Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Hostilité aux OGM et aux vaccins : un vieil article très actuel de Mme Emmanuelle Ducros

25 Juillet 2021 Publié dans #Covid-19, #Activisme, #OGM

Hostilité aux OGM et aux vaccins : un vieil article très actuel de Mme Emmanuelle Ducros

 

Glané sur la toile 677

 

(Source)

 

 

À l'heure où j'écris, nous sommes en pleines manœuvres, pour les uns, de promotion et, pour les autres, de contestation de la vaccination contre la Covid-19 et d'un « passe sanitaire » donnant plus de liberté de mouvement pour les vaccinés sans cantonner les non-vaccinés à un confinement. Tout cela dans le contexte d'une flambée des contaminations, essentiellement au variant delta.

 

 

(Source)

 

 

M. François Momboisse a eu la bonne idée de faire remonter des oubliettes médiatiques un article du 11 décembre 2020 de Mme Emmanuelle Ducros, « Comment l’hostilité aux OGM pollue le débat sur les vaccins à ARN messager », publié dans l'Opinion.

 

Cet article reste d'une grande actualité, même si les motifs d'opposition et de contestation se sont grandement diversifiés, mêlant des inquiétudes somme toute légitimes avant exercice de pédagogie à des considérations proprement délirantes et ubuesques. Avec une bonne louche de contestation, non pas des sujets en tant que tels, mais, pour faire simple, de la présidence macronienne et du gouvernement ainsi que du « système ». Et aussi de calculs politiques, lire : politiciens et électoralistes.

 

Le propos essentiel :

 

« Les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna, parce qu’ils font appel à une technologie nouvelle impliquant des bases génétiques, sont tombés sous le coup de la détestation, particulièrement vive en France, des OGM. Ces techniques, aux applications variées, ont été durablement éclaboussées par les études Séralini, publiées en 2012. Celles-ci, qui entendaient démontrer la toxicité du maïs OGM sur des rats, ont été discréditées depuis… Mais l’opprobre est resté.

 

La recherche sur ces sujets est devenue taboue, les usages sont interdits et, dans l’espace public, les OGM n’ont jamais plus pu bénéficier d’un traitement rationnel. Dans son baromètre "Science et société", publié le 10 décembre, l’Institut Sapiens note ainsi que près du tiers des sondés ne font pas confiance aux scientifiques pour dire la vérité sur les OGM. Autant dire qu’en termes de confiance, le vaccin à ARN messager part avec un sacré handicap. »

 

Notons incidemment que, le 23 juillet 2021, les Échos se sont intéressés aux « Covid : ces 16 % de Français qui ne veulent pas des vaccins »... c'est évidemment plus vendeur que la majorité de la population qui n'arbore pas de carton avec « Nous ne sommes pas des cobayes » (la photo d'illustration).

 

En se fondant en partie sur une enquête de... novembre 2020 et, évidemment, sans répondre aux arguments excipés par les « antis ». Dans son édition des 24 et 25 juillet 2021, la Tribune de Genève écrit dans son éditorial de Mme Cécile Denayrouse, « Vaccination : apprendre de ses erreurs » : « ...si le message principal n'est pas passé, c'est aussi un peu la faute du facteur. »

 

 

(Source)

 

 

Revenons à Mme Emmanuelle Ducros.

 

L'article décrit les travaux du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) et donne la parole à son président, M. Jean-Christophe Médecin, par ailleurs médecin.

 

Conclusion :

 

« La pédagogie peut-elle encore être utile ? Sur le fond, la France risque de payer ce jeu politique dangereux dans la mise en place de sa politique vaccinale : "J’ai alerté depuis des années les pouvoirs publics sur le risque qu’il y avait à ne pas apaiser le débat sur les OGM, conclut Jean-Christophe Pagès, car cela pouvait entraver des développements prometteurs pour la santé, par exemple pour les thérapies géniques." Avec le vaccin, on est exactement dans ce cas de figure. »

 

Force est de constater que, quelque huit mois après, le travail de pédagogie n'a pas été fait avec le sérieux requis.

 

La chaîne de responsabilités, ou plutôt d'irresponsabilités, est longue. Et cela continue.

 

Et cela touche d'autres domaines. Alors que les Philippines viennent d'approuver la commercialisation du Riz Doré, un OGM, et sa culture, nos journaux déploient un silence intarissable sur ce sujet pourtant important. Alors que si Greenpeace avait éructé... Les seules exceptions sont, à ma connaissance et au moment où j'écris, SudOuest et Fr24News, reprenant une dépêche de l'AFP.

 

Et quelles sont les sujets relatifs à la vaccination et au passe sanitaire qui excitent la médiasphère, toujours à l'heure où j'écris ? Les manifestations... Et quelle délectation pour l'AFP, complaisamment relayée : ils étaient 131.000 samedi dernier... ils étaient 161.000 hier... et toujours sans aucune mise en perspective.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article