Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Big Ag et la fin du dernier paysan » de M. Guy Mettan : le complotisme à son paroxysme

13 Juin 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #activisme

« Big Ag et la fin du dernier paysan » de M. Guy Mettan : le complotisme à son paroxysme

 

Glané sur la toile 675

 

 

Aujourd'hui (13 juin 2021), les Suisses votent sur plusieurs objets dont deux d'une importance primordiale pour l'agriculture et l'alimentation – voir sur ce blog « Votations suisses : l'agriculture et l'alimentation en grand danger, la démocratie aussi ».

 

Il y a quelques jours, la Tribune de Genève a signalé un article d'un blog hébergé par le journal, « Big Ag et la fin du dernier paysan » de M. Guy Mettan.

 

M. Guy Mettan est un journaliste, artiste et une personnalité politique suisse. Côté journalisme, il fut notamment directeur et rédacteur en chef de la Tribune de Genève. Côté politique, il fut membre du Parti Démocrate-Chrétien (PDC – centriste) ; sans étiquette depuis 2018, il s'était rapproché des Vert'libéraux (oui, ça existe, l'écologisme n'est pas l'apanage d'un archéo-gauchisme).

 

Place à l'article. En ouverture :

 

« Avec la complicité des Fondations Syngenta et Bill Gates, le WEF a fait pression sur le Sommet des systèmes alimentaires de l’ONU qui doit se tenir en septembre prochain à New York. Ou comment les géants de l’économie essaient de faire main basse sur l’agriculture mondiale au détriment des paysans. »

 

La suite est gratinée :

 

« Le 13 juin, les Suisses voteront sur deux initiatives qui concernent l’agriculture (eau propre et pesticides). Du coup, les champs du pays se sont couverts de banderoles tandis que des paysans émus aux larmes occupent les micros pour tenter d’inciter les citoyens à voter non. Ou comment "Big Ag", dans une mobilisation sans précédent, a enrôlé le monde agricole à son service. Il y a quelque chose de pathétique dans cette vision de paysans qui, acculés au suicide par des conditions de vie indignes, écrasés entre le marteau des géants de l’agro-business et l’enclume des giga-entreprises de distribution, n’ont plus d’autre ressource que de se battre pour prolonger la corde avec laquelle on les pendra. »

 

Comme si le monde agricole suisse était aux ordres de Big Ag...

 

Bref, un énorme complot est à l'œuvre, avec pour acteurs, côté Big Data, Amazon, Microsoft, Apple, Alibaba, côté Big Ag, Syngenta, Cargill, Bayer-Monsanto et, côté Big Distrib, Walmart, etc.

 

Le Groupe Consultatif de la Recherche Agricole Internationale (CGRAI) – qui chapeaute des institutions comme le CIMMYT et l'IRRI – a évidemment été investi pour servir les mercantiles intérêts privés.

 

Pour en savoir plus sur ce que deviendra le secteur de la production agricole et alimentaire, et ce que deviendront les agriculteurs, il faudra aller sur site.

 

Ce billet à la dystopie éléphantesque aura au moins le mérite de nous alerter sur l'accord de partenariat stratégique entre les Nations Unies et le Forum Économique Mondial en juin 2019 (communiqué de presse du WEF; texte). Son objectif est de contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable ; mais pour les complotistes...

 

S'agissant de l'agriculture, qui n'est pas incluse dans l'accord précité, M. Guy Mettan écrit :

 

« En juin 2019, sous la houlette de la plate-forme agriculture du WEF (Food Action Alliance), un protocole d’entente rédigé dans un jargon incompréhensible avait été signé entre l’ONU et le WEF avant d’être retiré devant la levée de boucliers des agences spécialisées de l’ONU qui n’avait pas été consultées (FAO, PAM et FIDA). Mais depuis deux ans les choses avancent à grands pas. [la suite succombe au complotisme, à commencer par le déploiement de drones.] »

 

Bizarre... Le Fond International pour le Développement Agricole (FIDA) est un partenaire de l'Alliance pour l'Action Alimentaire... S'agissant de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), une action de M. José Graziano da Silva, directeur général sur le départ, n'est pas impossible, tant l'homme s'est cantonné à une conception de l'organisation laissant une place limitée au secteur public et aux innovations technologiques. Les choses ont changé avec l'arrivée de M. Qu Dongyu (voir notamment ici)...

 

Mais il y a une réalité : nous assistons à une bataille du ban et de l'arrière-ban de l'anticapitalisme de différentes couleurs, dont la verte, contre une participation active – au-delà du symbole – du secteur privé, des grandes entreprises et de leurs organisations au Sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires.

 

Voir aussi, à cet égard, un article de bonne facture du Monde, « Un sommet de l’ONU sur l’alimentation vivement contesté », et une tribune hallucinante, « La France doit dénoncer les dérives du Sommet des systèmes alimentaires ».

 

Un extrait de la tribune :

 

« Dès son annonce, ce sommet a donc fait fi d’un multilatéralisme pourtant indispensable et a progressivement marginalisé l’ensemble des acteurs souhaitant une réelle transformation sociale et écologique des systèmes agricoles et alimentaires. Un grand nombre d’Etats, de chercheurs et d’organisations de la société civile se sont ainsi retrouvés exclus des mécanismes de gouvernance du sommet ou n’ont été impliqués qu’a minima dans un faux-semblant de consultation.

 

En parallèle, les organisateurs ont déroulé le tapis rouge aux principaux promoteurs d’une "révolution verte agricole" – OGM, digitalisation de l’agriculture, utilisation massive de pesticides et d’engrais de synthèse – dont on connaît les impacts dévastateurs partout dans le monde. Ces "solutions technologiques" seules capables, selon les organisateurs du sommet, de "changer la donne", renforcent toutes le système agro-industriel dominant et se font au détriment d’une vraie transformation agroécologique. [...] »

 

Les signataires de la tribune :

 

Les signataires : Evelyne Boulogne, porte-parole du Miramap ; Manuèle Derolez, déléguée générale du CCFD-Terre Solidaire ; Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France ; Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne ; Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France ; Pierre Micheletti, président d’Action contre la faim.

 

Si vous aviez des doutes sur l'action pour le developpement et la promotion de la production agricole et alimentaire des organisations auxquelles s'est associé une Conf' de moins en moins syndicale et de plus en plus protestataire ... sur l'usage de votre argent si jamais vous leur faites un don.

 

Nous arrivons peut-être au point de rupture qui lancera un nouveau paradigme en matière agricole et alimentaire. L'article de M. Guy Mettan tout comme la tribune publiée par le Monde, ainsi que les arguments décrits par Mme Mathilde Gérard, semblent montrer que le monde passéiste est aux abois.

 

On ne peut que former l'espoir que le sommet produira une vision de l'avenir que unit le meilleur de tous les bords.

 

 

(Source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un physicien 13/06/2021 10:42

C'est une bonne idée d'avoir publié ces deux portraits le même jour.
D'un côté Mme Thilsted, qui travaille sur le terrain, réfléchit, tâtonne et finit par apporter des tonnes de nourriture à des gens qui en ont besoin, de l'autre quelqu'un qui n'a jamais produit que des mots mais se permet d'écraser de son mépris ceux qui bossent.

Seppi 13/06/2021 12:02

@ un physicien le dimanche 13 juin 2021, 10:42

Bonjour,

Merci pour votre commentaire... It made my day.

C'était tout à fait involontaire de ma part. Mais votre rapprochement est tout à fait judicieux.