Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Voici ce qu'il y a de si drôle dans l'engouement pour l'agriculture régénérative

5 Mai 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie

Voici ce qu'il y a de si drôle dans l'engouement pour l'agriculture régénérative

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

 

 

Tout le monde est si enthousiaste à propos de l'agriculture régénérative. Le terme est un peu flou, mais son objectif est la santé des sols. Si nous parvenons à améliorer la santé des sols, nous pourrons produire des cultures à rendement plus élevé, réduire les intrants tels que les engrais et les pesticides, et séquestrer le carbone. Des pratiques telles que le semis direct, les cultures de couverture et la rotation des cultures sont donc privilégiées pour créer des sols sains.

 

Rien de tout cela n'est particulièrement révolutionnaire. Les agriculteurs savent que la santé des sols est essentielle pour maximiser les rendements et les profits. Et la santé des sols est devenue presque une obsession au cours des 15 dernières années environ. Même dans notre propre famille, mon frère fait régulièrement des recherches et étudie les dernières méthodes de restauration des sols appauvris (sur certaines de nos terres agricoles, on cultivait des fruits, ce qui est particulièrement dur pour le sol).

 

La fascination du public pour l'agriculture régénératrice est relativement récente. Mais beaucoup de gens semblent penser que c'est un moyen de « réparer » l'agriculture (même s'il n'y a rien à réparer). Les entreprises investissent des millions de dollars. Nous voyons apparaître des labels pour les marques qui mettent en œuvre cette tendance. Et les influenceurs adoptent et annoncent cette « nouvelle » perspective comme un changement de cap. Même le Secrétaire de l'UDSA, Tom Vilsack, encourage le passage à l'agriculture régénérative.

 

Ce que je trouve si amusant, c'est que nous avons déjà vu cela auparavant. J'ai commencé à bloguer il y a neuf ans. L'excitation que l'on observe aujourd'hui autour de l'agriculture régénératrice est exactement la même que celle que l'on observait alors autour de l'agriculture biologique. L'agriculture biologique allait « réparer » l'agriculture. Les entreprises ont investi des millions de dollars sur ce créneau. Elles utilisaient exclusivement le bio pour au moins un ingrédient, juste pour pouvoir apposer le label « bio ». Tous les experts autoproclamés savaient que l'agriculture biologique allait changer le monde. Et, bien sûr, l'USDA a parrainé la certification biologique.

 

On a même vu des similitudes avec le mouvement non-OGM. Cet agaçant logo en forme de papillon était partout. Les entreprises alimentaires affirmaient qu'elles allaient changer leurs chaînes d'approvisionnement et adopter le label. Des célébrités et des influenceurs en ligne ont vanté le label non-OGM comme étant la meilleure et la seule façon de manger et d'aider l'environnement (mais je ne comprend toujours pas cette affirmation). L'USDA n'était pas directement impliqué (du moins, pas avant l'adoption de la loi sur l'étiquetage bioengineered [voir aussi ici]), mais il n'a pas non plus arrêté le processus de vérification du label non-OGM.

 

Nous assistons actuellement à un phénomène similaire avec les « viandes » d'origine végétale. C'est probablement venu un ou deux ans avant l'agriculture régénérative. Avant cela, c'était le mouvement des clean food (aliments propres – un autre concept flou). Je suis sûre que j'en oublie.

 

Nous avons donc déjà vu cela auparavant. Et nous le verrons sans doute à nouveau. Dans cinq ans, il y aura une nouvelle tendance agricole. Les gens la salueront comme le moyen de « réparer » l'agriculture. Les entreprises investiront dans ce domaine et paieront pour de jolies étiquettes. Tous ces experts en ligne chanteront ses louanges. L'USDA en parlera. Et tout le monde pensera que cela changera la donne.

 

Ces mouvements sont davantage des moyens de promouvoir des achats pour se sentir bien que des réalisations à long terme. Malheureusement, il semble aussi qu'ils ne disparaissent jamais complètement. Tout comme les régimes à la mode, ils vont et viennent et, dans une certaine mesure, ils sont toujours là. C'est ce que je trouve si amusant dans l'agriculture régénératrice ; elle suit la même trajectoire que toutes les autres tendances. La nourriture a quelque chose de particulier.

 

Cela nous ramène à notre point de départ. Les agriculteurs. Dans une large mesure, les agriculteurs font tranquillement ce qu'ils font et ne prêtent pas beaucoup d'attention à un quelconque label. Bien sûr, certains agriculteurs voient des opportunités économiques dans la certification d'un label ou d'un autre (et il n'y a rien de mal à faire du profit !). Mais la plupart des agriculteurs se contentent de mener leurs activités en observant les dernières avancées scientifiques, en adoptant les meilleures pratiques et en produisant nos aliments. Si certains aspects de l'agriculture régénératrice fonctionnent, ils sont adoptés, que cela enthousiasme quelqu'un ou pas. En d'autres termes, les agriculteurs ne pratiquent pas leur métier sur la base du battage médiatique.

 

Dieu merci !

 

_____________

 

* Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : Here's What's So Funny About the Regenerative-Agriculture Trend - The Farmer's Daughter USA (thefarmersdaughterusa.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article