Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Parier sur les drones pour une utilisation plus intelligente des pesticides dans les exploitations agricoles

18 Mai 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie, #Pesticides

Parier sur les drones pour une utilisation plus intelligente des pesticides dans les exploitations agricoles

 

AGDAILY Reporters*

 

 

 

 

Les technologies de pointe comme l'intelligence artificielle, la robotique et les communications sans fil sont sur le point de révolutionner des industries bien établies – et parmi les exemples les plus remarquables, on trouve l'« agriculture intelligente », qui a vu une augmentation considérable de l'utilisation de drones pour diverses tâches.

 

Les drones, ou « véhicules aériens sans pilote » (UAV – unmanned aerial vehicles), ont fait l'objet de recherches approfondies pour des applications agricoles. Par exemple, ils peuvent prendre des images aériennes d'un champ et, grâce à un traitement d'image ultérieur, identifier les problèmes dans des zones spécifiques. La pulvérisation de pesticides est un autre cas d'utilisation notable des drones qui a rapidement gagné du terrain. Au Japon, le nombre d'hectares traités par des drones a connu une augmentation stupéfiante de 45 fois entre 2016 et 2018. De même, le nombre de drones enregistrés pour les traitements agricoles est passé à 1.552, contre seulement 227, entre ces années.

 

Si les drones pourraient être utilisés pour remplacer ou compléter les méthodes traditionnelles de pulvérisation de pesticides, il reste à prouver qu'ils sont supérieurs aux méthodes conventionnelles à différents égards.

 

Mais les filières de recherche y travaillent ; par exemple, la société DuPont, basée dans le Delaware, a travaillé pendant des années avec des étudiants-ingénieurs de Virginia Tech dans le cadre d'un partenariat qui a permis de guider les étudiants vers la création d'un drone de repérage et d'application, qui pourrait avoir une charge utile modulaire permettant d'installer un système d'imagerie pour le repérage, tout en permettant ensuite de fixer un pulvérisateur pour l'application ciblée de pesticides.

 

 

 

 

« À la suite des récentes démonstrations et vérifications technologiques sur le terrain, il est de plus en plus nécessaire de mener des recherches sur la gestion à la ferme des technologies agricoles intelligentes, y compris des analyses de coût et d'efficacité, ce qui est essentiel pour leur mise en œuvre dans les exploitations agricoles », explique Mme Yuna Seo, qui est professeur associé junior à l'Université des Sciences de Tokyo, au Japon.

 

Afin de combler ce manque de connaissances, Mme Seo a dirigé une étude récente publiée dans la revue Sustainability du MDPI dans laquelle elle a comparé, avec son étudiant Shotaro Umeda, différentes technologies de pulvérisation de pesticides à l'aide de données réalistes. Plus précisément, les chercheurs ont évalué et comparé les coûts, la capacité de travail et l'efficacité de gestion des drones par rapport aux hélicoptères télécommandés et aux pulvérisateurs à rampe montés sur tracteur pour la pulvérisation préventive de pesticides sur les rizières. Ils ont effectué ces comparaisons pour sept zones de rizières différentes afin de tenir compte des différences d'échelle pour chaque méthode.

 

En termes de coûts de lutte contre les ravageurs, les drones n'étaient que légèrement moins chers par unité de surface que les pulvérisateurs à rampe, principalement en raison du faible prix des drones et des économies de carburant. À cet égard, les hélicoptères télécommandés étaient beaucoup plus chers.

 

« Bien que le coût d'achat des pulvérisateurs à rampe soit presque le double de celui des drones, les coûts fixes des deux appareils finissent par être similaires en raison des coûts élevés d'exploitation, de maintenance et de réparation des drones, qui sont des obstacles notoires à l'introduction et à l'adoption des drones », fait remarque Mme Seo.

 

En ce qui concerne la capacité de travail, les hélicoptères télécommandés peuvent couvrir beaucoup plus de surface par heure que les drones et les pulvérisateurs à rampe. Cependant, les drones avaient un léger avantage sur les pulvérisateurs à rampe en ce qui concerne la couverture quotidienne de la surface. Enfin, pour explorer l'efficacité de gestion de chaque méthode, les chercheurs ont utilisé une technique appelée « analyse d'enveloppement des données », qui est largement utilisée en économie et en gestion des opérations pour évaluer les performances des opérations de fabrication et de service. Les résultats indiquent que les pulvérisateurs à rampe et les drones ont atteint une efficacité maximale ou quasi-maximale pour la plupart des zones de paddy, tandis que les hélicoptères télécommandés étaient beaucoup moins efficaces.

 

Dans l'ensemble, cette étude a mis en évidence les avantages des drones en tant qu'outils pour la production de riz et les a comparés à d'autres technologies bien établies. Mais l'utilisation des drones en agriculture n'est pas sans limites, qui devraient être abordées à l'avenir, comme la modification des lois sur l'aviation qui interdisent des charges utiles de pesticides élevées sur les drones, ainsi que les coûts de maintenance.

 

____________

 

* Source : Betting on drones for smarter pesticide use on farms | AGDAILY

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article